Le MOMOSITE vous présente


Wikipédia,la farce encyclopédique

Page mise à jour le 09/11/2017

 

Note liminaire : Certaines informations à propos de la présence, de l'insuffisance, de la pertinence ou de l'absence d'articles dans Wikipédia peuvent devenir caduques du jour au lendemain, étant donné le mode de fonctionnement de cette institution.

 

Si l'opinion a une "légitimité" et joue un rôle en politique, dans le domaine du savoir, elle est illégitime. L'illustration de cette confusion entre opinion et savoir, c'est Wikipédia. Jacques Julliard

Ce genre de publication fourmillante et chaotique ne bénéficie qu'aux catégories bénéficiant des plus hautes formations, car elles sauront s'en servir, faire le tri et éviter les pires aspects, tandis que les autres, défavorisées culturellement s'y noient et s'y perdent et ne sont pas en état de détecter erreurs et mensonges ou rédactions partisanes. Umberto Eco

Wikipédia grâce à un partenariat avec Google est l'encyclopédie en ligne la plus consultée. Elle aborde tous les domaines, et tout un chacun peut la modifier comme il l'entend. Plus d'un million et demi d'articles abordent tous les sujets, cela fait beaucoup, c'est même beaucoup trop, et ça devient ingérable ! D'autres que nous ont assez bien analysé le phénomène (voir http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/) Il ne s'agit ici que d'exprimer mon propre point de vue, à la lumière de ma modeste expérience. Les critiques qui reviennent le plus souvent sont :

- Persistance d'erreurs grossières que les sujets soit d'actualités, historiques, ou même scientifiques. Articles inachevés, incomplets.

- Application chaotique de la politique dite de "neutralité de point de vue", ce qui fait que sur certains sujets les thèses les plus fantaisistes côtoient celles généralement admises.

- Infiltrations parfois très organisées d'éléments agissant pour le compte de groupes de pression (gouvernements, multinationales, sectes, intégristes religieux, révisionnistes, ultra féministes, extrémistes politiques, adeptes du paranormal, et autres lobbies...)

- Affirmation de la thèse selon laquelle, un sujet n'a pas besoin de spécialiste, tout le monde étant à égalité d'écriture.

- Incompétence (parfois autoproclamée) de l'administration.

Concept de base :

Prenant exemple sur le système d'exploitation Linux (système théoriquement libre où chacun peut contribuer), Wikipédia se veut donc une encyclopédie "libre" où chacun peut participer. La notion d'expert n'existe donc pas, chacun pouvant s'exprimer n'importe quand sur n'importe quoi !

Les règles :

- Un article ne doit pas recopier à la lettre un travail existant (sur ce point, rien à dire)

- Un article ne doit pas exprimer un point de vue (attention on est déjà dans le subjectif !)

- Un article ne doit pas présenter un travail inédit (autrement dit, si vous avez des idées originales, cachez-les, ce que cherche Wikipédia ce sont des pisses copies)

- Un article doit être sourcé (certes... mais)

Les sources :

Si la volonté de citer ses sources est un paravent évitant que tout un chacun écrive n'importe quoi n'importe quand, il faut quand même savoir qu'une source d'actualité ne se traite pas comme une source scientifique ou historique . Ainsi, pour tout ce qui ressemble à du spectacle, à de l'art contemporain, (voire à du sport) la source première est le milieu dans lequel gravite le sujet de l'article ! Ça me semble aller de soi.

Alors on fait comment ? Prenons le cas des pianistes classiques.

"Y" est un petit génie du piano, mais les grandes marques de disques ne veulent pas de lui, et la presse spécialisée n'en parle pratiquement pas ! Il a fait 3 disques (chez un petit éditeur), ce qui le fait entrer dans les critères d'admissibilité. Si je veux lui consacrer un article, soit je recopie à ma façon le texte de la pochette du CD (''non neutralité, car renseignements provenant de l'industrie du disque'' ?) Soit je ponds un texte moi-même (''travail inédit ?'') ! Dans les deux cas mon article devient censurable !

"Z" est un autre génie, celui là connaît du monde et enregistre chez un label "prestigieux", il a droit à un article dans "Diapason" et un autre dans le "Monde de la musique". Je fais un article en évitant le "travail inédit" et je cite mes sources... Personne ne saura sans doute que les deux articles-sources ne sont que du rédactionnel imposé par contrat par la maison de disques où il enregistre. (ça se fait !). La source est donc biaisée !

Toute source non primaire a déjà pris sa source ailleurs. Et si, dans bien des cas la source primaire est la meilleure, elle peut être (volontairement ou pas) erronée ou transformée dès le départ (cf. quelques biographies amusantes d'actrices X) ! Cette obsession sourcière de la part de Wikipédia est donc pavée de bonnes intentions, mais c'est tout.

Sont considérée comme des "sources", les propos diffusés sur des émissions de plateau (télévision ou radio). Dans certains cas on peut l'admettre mais il faut quand même savoir comment sont réalisées ces émissions dans lesquelles il n'est pas rare de voir une personne dont le cumul des interventions s'élève à 20 minutes voir ses paroles se réduire à 3 minutes au moment du montage. Les citations étant donc sorties de leur contextes, il est loisible de deviner quelles manipulations peuvent en résulter.

Les sources wikipédiennes (et il en est de même pour les critères d'admissibilité) sont d'ailleurs à géométrie variable. Si vous citez une source à l'appui d'un fait contrariant l'auteur d'un article, celui-ci peut très bien la récuser avec des arguments fallacieux (ils savent très bien faire). Ce qui n'empêchent pas les mêmes auteurs de truffer leurs écrits de véritables catalogues de sources difficilement vérifiables.

La logique des sources a quelquefois des comportements étranges : Exemple parmi d'autres : "4 balles pour Joe" est un très mauvais film" mais la question n'est pas là, il a un article sur Wikipédia. Le générique du film indique "4 balles pour Joe", mais IMDB (excellente source mais qui ne peut être fiable à 100 %, à le malheur de le répertorier comme "Quatre balles pour Joe". Wikipédia préfère se fier à la source secondaire et erroné plutôt qu'à une personne qui vient de voir le film et son générique. Trop fort !

Les pièges de la redondance d'informations

Curieusement, l'obsession sourcière en matière de faits, gestes et événements se manifeste beaucoup moins en matière de chiffres. Or certains domaines de la culture et de la science demandent des informations chiffrées, comme par exemple la géographie ou l'astronomie. Prenons en exemple cette dernière discipline, l'intégralité des données connues et validées sont consignées sur trois sites placés sous l'autorité de l'Union Astronomique Internationale. Le contributeur doit donc en toute logique copier les données en question de ces sites vers wikipédia. Jusque là tout paraît correct, sauf que :
1) déjà, rien ne prouve que les données ont été copiées à ces sources, elles proviennent peut-être d'ailleurs et peuvent être fausses ou obsolètes.
2) tous les informaticiens le savent, la redondance d'informations est un gisement potentiel d'erreurs. L'erreur zéro en matière de copie non automatique n'existe pas, sauf à se munir d'outils de rapprochement pour contrôler la fiabilité de la copie.
3) Et puis surtout, les données à la source peuvent évoluer, être affinées, réestimées, corrigées... Quid de la répercussion de ces modifications sur Wikipédia ?
Toute information redondante est par nature sujette à caution, certes, la communauté astronomique se passe fort bien des "services" de Wikipédia et se renseigne à la source, par contre l'étudiant ou le simple curieux peut ainsi enregistrer des données erronées.

Spécialistes et experts

A force de répéter que l'encyclopédie n'a pas besoin de spécialistes, que tout un chacun peut écrire comme il l'entend sur n'importe quel sujet, certains en arrivent à extrapoler ce concept dans la vraie vie. On peut ainsi lire cette phrase ahurissante sur la page de présentation d'un utilisateur fécond "...que tout le monde a le droit de délivrer des ordonnances et de prescrire des médicaments : cela ne doit pas rester la propriété des médecins". C'est grave ! Très grave ! Et si sur le plan scientifique c'est évidement n'importe quoi, je ne vous dis pas les dégâts si on appliquait ce concept à la sphère artistique et littéraire. On en en arrive à ce sophisme : puisque tout le monde est égal devant l'écriture, les livres publiés ne reflètent qu'une infime partie de la création potentielle et n'ont donc qu'un valeur toute relative. (c'est avec des arguments équivalents que les artisans de la révolution culturelle en Chine brûlaient à tour de bras, livres, disques et films)

Le paradoxe du spécialiste :

1) L'encyclopédie n'a pas besoin de spécialiste

2)  Mais, un utilisateur peut contester une source en arguant du fait que l'ouvrage cité n'a pas été écrit par un spécialiste

Qu'on nous explique !

Ce que vous lisez sur Wikipédia peut avoir été écrit ou modifié la veille par n'importe quel clampin dont on ignore le degré d'expertise en la matière.

L'administration :

L'administration de Wikipédia fonctionne avec un paquet de modérateurs qui comme sur tout site à "entrée libre" sont d'abord là pour empêcher de nuire trolls, plaisantins et autres saboteurs. Jusque là rien à dire.

Mais il entre aussi dans leur mission de :

- Prendre des décisions de conservation ou de suppression d'un article.

- Prendre des décisions de promouvoir un article (bon article, article de qualité)

- De veiller à la prétendue neutralité des articles.

Se vérifie souvent l'adage qui dit "Donner du pouvoir à quelqu'un, c'est lui donner l'occasion de nous retirer un peu de notre liberté". Certains, à peine nommés administrateurs, entreprennent des demandes de suppressions à tour de bras, organisant des votes ponctués de débats qui sont souvent d'une pauvreté affligeante, parsemés d'affirmations péremptoires genre : "ce n'est pas encyclopédique", "c'est sans intérêt", "n'a pas sa place ici". Les coups bas, attaques personnelles ("ad hominem "comme on dit quand on est branché), méchancetés gratuites, voire insultes (pourtant théoriquement interdites) sont monnaies courantes. Au besoin on rameute les copains pour voler au secours de la victoire et dans les rares cas où il y a équilibre des votes, l'administrateur supprimera quand même ce qu'il voulait faire supprimer en expliquant que Wikipédia n'est pas une démocratie, qu'il ne s'agit pas de compter les votes, mais simplement de tenir compte des avis exprimés…(1)

Certains entrent dans Wikipédia (et à fortiori dans son administration) comme on entre en sacerdoce. L'esprit critique disparaît, ils se croient investis d'une mission et gare à ceux qui ne filent pas droit.
Un administrateur que j'interpellais sur le fond alors qu'il avait supprimé 31 articles sur un même sujet dans sa journée m'a répondu
"qu'il ne connaissait pas le sujet  et qu'il ne faisait qu'appliquer les décisions... afin que l'encyclopédie soit plus belle !"
L'incompétence est érigée en vertu : suite à une protestation pour la suppression d'un paragraphe, un administrateur pourra donc prétendre n'agir qu'en vertu des règles de formes. Cela lui permettra ensuite d'affirmer dans la foulée que ce qui a été retiré était (au choix) : non sourcée, du travail inédit, du non-encyclopédique, du non-neutre... (c'est tellement facile ! )

Enfin, et c'est là le plus grave, la preuve manifeste a été apportée plusieurs fois que des personnes ne se sont faites élire à des postes d'administrateurs que dans le seul but de mieux servir les groupes de pressions dont ils sont les instruments (voir plus bas)

Fiabilité :

Surveiller tout cela relève de la gageure. Des experts pourraient sur un sujet donné, vérifier régulièrement le contenu, les liens et les sources des articles dont ils auraient la responsabilité. Ce n'est pas l'orientation de Wikipédia. L'orientation de Wikipédia c'est : Wikipédia est à tout le monde, donc tout le monde se débrouille... et l'administration encadre.

La conséquence est que les erreurs foisonnent, pire une erreur non corrigée peut être reprise en toute bonne foi sur un autre site.

Certains articles sont incomplets, d'autres, non à jour.

Un exemple : l'Histoire

On pourrait penser que sur les sujets non traditionnellement polémiques de l'Histoire, les articles sont fiables et objectifs, et bien non, pas du tout :

Ainsi la conception de l'Histoire de France fait souvent penser aux manuels d'école primaire des années passées : Un souverain est un bon souverain s'il a gagné des batailles militaires, agrandi ou consolidé le territoire... Et qu'importe les moyens... Ainsi rien n'est mentionné sur l'extrême cruauté des Charlemagne, Clovis (qui fit assassiner pratiquement toute sa famille) et autre Dagobert (qui fit tout de même exécuter 10.000 bulgares (femmes et enfants compris) en une seule nuit alors qu'ils venaient solliciter son asile). Les dernières découvertes sur Charlemagne concernant la filiation de Roland ne sont pas non plus évoquées. (historiquement incorrectes sans doute ?)

Et l'inquisition ? Voici un sujet qui ne devrait pas faire polémique... Et bien si ! Wikipédia a ouvert son article à d'étranges révisionnistes qui nous raconte que l'inquisition, ce n'était pas si terrible que ça et que ce sont les vilains athées qui ont tout exagéré rien que pour embêter les curés.

Parlons un peu des papes, (en évitant les contemporains)

La liste des 12 premiers papes a toutes les chances d'être apocryphe... (la seule source étant Irénée de Lyon repris par Eusèbe de Césaré qui n'était pas historien) mais ça ne gène pas Wikipédia (remarquez que ça ne gène pas non plus Monsieur Larousse) qui reprend toute la litanie des prétendus premiers papes martyrs.

Pie IX est présenté comme un saint homme, lui dont les obsèques provoquèrent une émeute à Rome, les habitants voulant jeter sa dépouille dans le Tibre, lui qui entassa dans les geôles du Vatican jusqu'à 8000 prisonniers, dont la plupart périrent. (cf. le rapport de Garibaldi après son entrée à Rome en 1848)

Quant à l'article sur Alexandre VI Borgia, le seul pape dont l'église a officiellement honte, et bien, il est tellement court que si vous voulez vous documenter sur le personnage, Wikipédia ne vous aidera pas.

Le cinéma
Celui qui s'intéresse à l'histoire du cinéma n'est pas près de trouver son bonheur sur Wikipédia. Le sujet est rempli d'ébauches, d'articles inachevés et incomplets, d'erreurs et d'oublis en tout genre. Il n'y a aucune unité de structure, parfois on raconte le film, d'autre fois non, chacun fait ce qu'il veut... Plus grave, certains rédacteurs se prennent pour des critiques et font dans l'avis péremptoire sans que personne ne leur dise (pour une fois) que ce n'est pas encyclopédique.

Les articles sont rédigés non pas en fonction de leur importance dans l'histoire du cinéma, mais au gré des contributions des uns et des autres, l'article consacré à "La Grande Vadrouille" voudrait ainsi nous faire croire qu'il s'agit de l'un des piliers du 7ème !

Wikipédia a décrété contrairement à tous les usages en vigueur dans la littérature consacrée au cinéma qu'il fallait relever ce qui se passe à la fin d'un film ! Autrement dit si vous voulez vous renseignez sur un film avant de le voir, inutile d'aller consulter ce site surréaliste ! Cette règle érigé en principe a fait réagir certains contributeurs, certains ont alors proposé qu'une balise [[spoiler]] cache au moins le dénouement. Eh bien, non c'est encore de trop pour les wikipédistes et l'un d'eux résumera toute la philosophie du site avec toute la morgue dont il savent être capable : " La préservation du suspens n'est pas un objectif encyclopédique"  !  On reste sans voix !

Quant aux perles il y en a de savoureuses : Ainsi dans l'article sur le film Le fantôme de la rue Morgue, il est précisé à juste titre que la rue Morgue n'existe pas. Un boutonneux de service est passé par là demandant qu'on le lui prouve en apposant la fameuse balise (références nécessaires) alors qu'il suffit de consulter un plan de Paris.

Le music-hall
Si n'importe quelle chanteuse ou n'importe quel chanteur contemporain fait une entrée fracassante dans l'encyclopédie au bout de son troisième disque, l'histoire du music-hall, n'est traitée que dans le hasard des articles qu'ont bien voulu faire certains. Les oublis sont colossaux. (Raoul Moretti, ou Jeanne Aubert qui n'a droit qu'à un copié/collé de sa filmographie et des dizaines d'autres).
Dans les articles qui sont consacrés à Jérome Kern ou à Irving Berlin, on a bien droit à la liste de leurs musiques de films, mais les œuvres qu'ils ont créés pour Brodway sont carrément ignorés.

L'art moderne
Dans ce domaine on se demande où est passé la neutralité puisque la plupart des artistes faisant l'objet d'un article n'ont droit qu'aux éloges convenus accompagnés des charabias d'usages ! Cela est vrai y compris pour des "artistes" contestés comme Piero Manzoni où l'écrivaillon de service note :
"Son œuvre est unanimement vue comme une critique de la production de masse et du consumérisme". Unanimement ? Ben, non c'est archi faux  et heureusement encore !

L'astronomie
"Moi, Wikipédia, je m'en sers tous les jours" m'écrivait un astronome (amateur ?), il en a bien de la chance ! Quand moi j'y collaborais, c'est à la pelle que je me suis amusé à corriger erreurs et omissions. Des articles entiers restent inachevées, comme par exemple l'exobiologie où des ignares demandent des références nécessaires alors qu'ils pourraient les trouver facilement eux-mêmes. On ne met pas à jour, mais on vient y faire le fanfaron en corrigeant des "fautes de style". Bref chacun fait ce qu'il veut quand il veut... Cette rubrique est un véritable puits de francisation abusive des noms internationaux (avec accentuation des majuscules) ce qui rend parfois les recherches impossibles. (Eris devient Éris, les astéroïdes apollo deviennent apollon) Les étoiles sont parfois classées par leur noms courants (Sirius) mais d'autres fois par leur appellation au catalogue de Bayer, (ainsi Fomalhaut est classée à Alpha Piscis Austrini), tout cela sans aucune logique. Et puis quel sérieux accorder à une encyclopédie qui dans ce thème accorde des places entières à des objets qui n'existent pas et qui ne sont que des élucubrations d'astronomes de fêtes foraines... on nous parle ainsi de vulcanoïdes, de l'astre Némésis et même de la planète Perséphone dont on va jusqu'à nous indiquer la masse, la distance et la position... On tente de nous imposer des néologismes farfelus (les mésoplanétes, les planémos, les zénocroiseurs et j'en passe...) On nous précise les distances en gigamètres (unité que personne n'utilise) et on va jusqu'à nous affirmer que le yottamètre est une bonne unité de mesure des distances intergalactiques.
Si vous désirez savoir quels sont les plus hauts sommets sur la Lune, vous ne trouverez pas grand chose, la liste fournie par Wikipédia est un modèle d'incomplétude et d'incompétence recopié à foison par tous les wikipédias de la planète et par ceux qui ont le malheur de faire confiance à cette pseudo encyclopédie. Et non, on ne trouve pas tout sur le web et actuellement le texte qui nous renseigne le mieux sur les hauteurs de la Lune est extrait de l'œuvre de Jules Verne : "Autour de la Lune", chapitre XVI, publié en 1870 !

Le sport : Depuis 2005 l'article sur le Baron Pierre de Coubertin a été censuré de tout ce qui pourrait noircir le personnage, aucune allusion n'y est fait ni a son racisme virulent ni à sa misogynie.

Les rues de Paris : Inexactitudes, renseignements obsolètes, contradictions et omissions sont tous au rendez-vous !

Vulgarisation ou article pour spécialistes ?
Wikipédia n'a pas de politique de niveau, ainsi certains articles ont le niveau "Mon premier dictionnaire", en revanche d'autres se veulent tellement techniques (avec formules mathématiques et/ou chimiques à rallonges) qu'il faut être agrégé dans la branche pour suivre, tandis que le profane n'y comprend rien. Lire à titre d'exemple l'article surréaliste sur
la Maladie de Waldenström (qui a emporté le président Pompidou).ou celui sur les fractales (si vous y comprenez quelque chose du premier coup, faites moi signe !

La langue
Sur wikipédia, on ne parle pas comme tout le monde, ainsi ils ne diront jamais : le nom des habitants des Etats-Unis est "américain" mais le gentilé des États-Unis est "étatsunien".
Sur wikipédia, on parle un langage châtié régi par les recommandations de l'Académie française et on ne peut admettre que la langue française puisse évoluer. Ainsi un fondamentaliste grammairien consacre une partie de sa vie à rechercher toutes les occurrences de "Suite à" pour les remplacer par "A la suite de", et pendant qu'il y était il aussi remplacé toutes les occurrences de "Il débute sa carrière..." par "il commence sa carrière". Difficile de faire pire dans le genre enculage de mouches !
Sur une page consacré à une voie parisienne, un contributeur publie un paragraphe intitulé "origine du nom". Ce titre était sans doute trop plébéien pour le snobinard de service qui est venu remplacer ce titre par "Odonymie".  (Pierre Gilbert nous a narré une anecdote sur l'odonymie de la rue du Pélican, c'était divin, ma chère !)
Dernièrement l'un des décideurs masqués de Wikipédia a décrété du haut de sa suffisance que (tenez vous bien :) "décès" est utilisé dans l'administration et le droit, ou comme euphémisme. Sur Wikipédia, il faut préférer "mort"" !

Les erreurs
Il est en général reconnu que Wikipédia est un puits d'erreur, souvent ses défenseurs avancent comme argument le fait que celles-ci ne peuvent que disparaître à terme de par l'autorégulation générée par le mode de fonctionnement du site. C'est évidement complètement faux, l'enrichissement continuel des articles pouvant générer autant d'erreurs qu'il en ferait disparaître.

Amusez-vous avec Wikipédia

Si les créations d'articles sont (théoriquement) très surveillés par l'administration, si certains articles semblent contrôlés en quasi permanence par leur fans, il parait néanmoins évident qu'on ne peut surveiller plus d'un million de pages en temps réel.
Livrez-vous à la petite expérience suivante : Cherchez un article sur une ville d'Ouzbékistan
(2), ajoutez-y une anecdote farfelue impliquant un écrivain romantique du 19ème siècle et attribuez-lui à ce propos une jolie citation que vous inventerez de toutes pièces. Pour faire sérieux vous référencerez votre source "cité dans le journal des voyages 1888". Ensuite allez à l'article de l'écrivain en question, copiez-collez l'anecdote et la citation et liez les deux articles pour que ça soit cohérent. Il y a 9/10 chances pour que votre délire s'installe dans la durée dans l'encyclopédie. Et peut-être même que d'autres iront en toute bonne foi recopier ça ailleurs, que ce soit sur le web ou dans des ouvrages classiques !

J'ai récemment écrit un petit article sur un personnage inventé de toutes pièces, me demandant combien de temps il faudrait à un administrateur soit pour le supprimer d'autorité, soit pour le soumettre au vote. Et bien pour l'instant il est toujours là ! (par contre celui sur la mairie de Pavilly n'a pas perduré plus d'une heure, voir tout en bas) Y aurait-il deux poids et deux mesures ?

Ce qui est grave c'est, non pas que je me sois amusé à ces expériences, mais que cela prouve que Wikipédia est un espace de manipulation potentielle. Ce que j'ai fait par jeu (ou par souci de démonstration) sur un sujet sans aucune importance, d'autres peuvent le faire pour désinformer de façon volontaire sur des sujets graves.

Nombreux sont aujourd'hui les enseignants qui recommandent à leurs élèves de ne pas se servir de Wikipédia pour leurs travaux de cours. Et ils ont bien raison !

Pressions

Certains groupes de pression ont rapidement compris quelle tribune pouvait leur donner Wikipédia pour peu qu'ils s'organisent un petit peu :

Il en va ainsi des ambassades d'un certain nombre de pays à "faible fonctionnement démocratique" et qui interviennent pour corriger des articles sur leur pays ou leur dirigeants. Il en est de même sur les grands trusts multinationaux (voir plus bas)

Certains groupes ont investi les articles de Wikipédia, leur donnant une importance démesurée au point d'en déformer l'objectivité... Et cela, au nom bien sûr de la sacro sainte neutralité :

 Les trois groupes d'influences les plus organisés et les plus repérables sont :

 - le lobby assez composite de l'extrême droite de la pensée, auquel on peut y assimiler celui des traditionalistes catholiques (voir plus bas)

- le lobby hyperféministe (chiennes de gardes et compagnie(3)), parfois associé dans les faits à celui des moralistes religieux.  (voir plus bas)

- le lobby fondamentaliste islamique (entre autres perles on y apprenait que l'Iran avait contribué à la libération de la femme parce que depuis la révolution islamique, elles peuvent aller seules au cinéma sans se faire harceler par les hommes !)

Il existe d'autres groupes de pression moins organisés, par exemple l'ultra-gauche ou dans un registre plus folklorique les croyants aux soucoupes volantes (voir plus bas) et au paranormal (astrologie et autres)

Tout article sur une "sphère d'opinion" ne peut que rameuter de façon naturelle, et les adversaires du groupe et ses défenseurs. Ainsi si dans un article sur les francs-maçons, une phrase semble les égratigner, il y aura toujours un franc-maçon pour en donner une version qu'il leur sera favorable. C'est cela la neutralité version Wikipédia

La pire extrême droite est chez elle !

Il suffit d'être le trésorier adjoint d'un groupuscule d'extrême droite, ou l'adjoint du second rédacteur en chef d'un journal facho pour avoir droit à un article. Les critères d'admissibilité ne sont en la matière que rarement respectés. Quand le type a une petite notoriété dans sa sphère d'excités, c'est des pages d'une longueur exceptionnelle qui lui sont consacrées, évidemment ceux qui ne partagent pas ce genre d'idées ne manquent pas de rappeler tout ce qu'on reproche à ces gens là (avec par exemple, la liste de tous leurs procès perdus...) mais qu'importe, l'article existe, il sera mis en bonne place par Google et ces gens là auront la pub qu'ils désirent. Et il en ajoutent et ils en rajoutent, y compris jusqu'à l'absurde : ainsi l'article dédié à l'extrême droitillon Serge de Be...(4), est plus important que celui consacré à Charlemagne et aborde des détails d'une importance fondamentale : exemple édifiant (copié-collé dans la page de discussion lié à l'article) :
- Un lecteur facho : "Est-on sûr de son patronyme complet "André Yourevitch Verebrussoff de Be..." ?
- L'administrateur facho : "Je viens de poser la question par courrier électronique à son épouse. On verra bien.". Puis plus tard : "Danièle de Be... vient, à l'instant de me répondre en substance, et je l'en ai remerciée, que " les nom et prénoms complets sont bien Serge (prénom usuel) André (deuxième prénom, donné à tous les aînés Beketch) Yourevitch (ce qui signifie fils de Youri selon la règle russe) Verebrussoff de Be... ". Voilà. Il suffisait de demander." Suit la signature de l'administrateur facho...

Ils sont chez eux quoi...

Certains articles sur les personnes évoluant dans ce milieu donnent la nausée, cf par exemple celui de la dessinatrice Ch...(4) qui a gagné un concours de dessins organisé par l'ancien président de l'Iran (le psychopathe Mahmoud Ahmadinejad) afin de ridiculiser la Shoah, dont la longue page est un insupportable panégyrique, et la page de discussion associée, un salmigondis de bêtises, de mauvaises foi et d'insultes à l'intelligence.

On pourrait aussi parler de la page consacré à Vladimir Volfoff, piètre écrivain qui a passé sa vie à cracher sur la démocratie et les droits de l'homme : Cette page n'est qu'une hagiographie à rallonge édulcorant le côté crapuleux du personnage

Je ne résiste pas au plaisir de vous recopier un extrait du site "20 minutes" daté du 2 septembre 2015 intitulé "Business lucratif... «Cellule Wikipédia».  et qui vous parle des collaborateurs d'Alain S...
« Une cellule Wikipédia : Ce n’est pas du tout un parti traditionnel qui manifesterait dans la rue ou collerait des affiches. Son système va reposer sur le bruit et l’écho d’Internet. Pour cela, il n’a besoin que d’une poignée d’activistes », indique Robin D’Angelo. Un exemple : la « cellule Wikipédia ». « Ce sont 13 personnes qui sous une quarantaine de pseudos, modifient par petites touches certaines pages de l’encyclopédie et stimulent le débat sur des sujets politiques mais aussi d’autres qui peuvent paraître anodins comme la série Gossip Girls ou la bio de Jamel Debbouze », poursuit-il. 14

Les culs bénis sont chez eux

Le grand défaut des intégristes religieux de tous bords, c'est qu'ils n'admettent pas qu'on puisse penser autrement qu'eux. Un athée ne peux être pour eux qu'une personne atteinte de déraison, alors leurs écrits, pensez donc... Toute pique anticléricale cherche à être effacée, et les moyens utilisés sont parfois limites : par exemple :

Jésus : Lisons Wikipédia : "la thèse de l'inexistence historique de Jésus, apparue à la fin du XVIIIe siècle, restée marginale au sein de la recherche historique académique est complètement rejetée par les spécialistes universitaires du christianisme ancien depuis la fin des années 1930. Aujourd'hui dépassée, elle a continué d'être reprise régulièrement par des auteurs en dehors du milieu académique, "dans une certaine presse marquée par l'idéologie et pas assez par la connaissance scientifique", se diffusant notamment sur Internet."
Cette incroyable prise de position de Wikipédia est développée, martelée, recopiée (elle est présente dans au moins quatre articles différents, avec les mêmes phrases, les mêmes mots et les mêmes fautes) et gravé dans le marbre. On admirera la méthode, on présente toutes les thèses mais on s'empresse de marginaliser celle qui ne leur convient pas (et avec le mépris en plus) (13) - En savoir plus

Les apparitions de Fatima où l'explication rationaliste n'est citée que par "obligation de neutralité" à la suite d'une tartine de délires obscurantistes. Et cette explication a droit à autant de développement que celle faisant appel aux extra-terrestres !

Olimpia Maidalchini : La belle sœur du pape Innocent X exerça la réalité du pouvoir pontifical pendant le pontificat de ce dernier. Réalité insupportable pour certains intégristes. Aussi l'article est défiguré, édulcoré, qualifié d'invraisemblable, (alors qu'il suffit de prendre n'importe quelle histoire des papes pour confirmer les faits)

Savonarole : Ce cinglé qui instaura une incroyable dictature religieuse à Florence au 15ème siècle, a droit à de longs commentaires voulant donner une bonne image du personnage.

Pie IV : Il est peut-être mort d'épectase, en tout cas la légende est tenace, mais on pas le droit d'en parler, même en disant qu'il ne s'agit peut-être que d'une légende !(5)

Léon X : Il ne faut pas écrire qu'il est l'auteur de la Camera Taxae, (petit catalogue des prix à payer pour être absous de ses crimes et péchés) qualifié de canular, pourtant le wiki italien lui consacre un article (Taxa Camarae) plutôt neutre, soulignant que ce peut être un faux, mais qui ne tranche pas et cite une liste abondante de sources.

Le cardinal Daniélou : Les circonstances de sa mort ont été dévoilés quelques jours après l'événement (voir ici). Il existe des témoignages et un rapport de police, il est donc mort au domicile d'une prostituée (qui ignorait à qui elle avait affaire), son corps fut ensuite rhabillé à la hâte, puis emporté sur le pallier en attendant l'arrivée de la police, Mais les culs bénis veillant sur l'article préfèrent nous donner une version farfelue en pleine contradiction avec les faits.

Péché : Il est indiqué dans l'article "Il existe plusieurs visions de l'athéisme, mais toutes se rejoignent pour refuser la notion de péché". Phrase sans aucun doute insupportable pour le cul béni de service qui ajoute la mention infamante "référence nécessaire" !

Le suaire de Turin : La science à tranché (à plusieurs reprises). C'est donc un faux (on s'en serait douté !). Le Vatican estime d'ailleurs que cet objet est plus symbolique qu'historique, mais ça ne fait rien, les partisans de l'authenticité de cet objet s'en donne à cœur joie.

Les reliques religieuses : traitées sans le moindre recul critique. On nous parle de "Sainte Croix, de "Sainte couronne" reprenant là le vocabulaire utilisé par les pire bigots.

Les grandes "visionnaires mystiques" comme  Marie-Madeleine de Pazzi, Sainte Thérèse d'Avila, ou Catherine Emmerich ont droit à des lignes complaisantes où seule la version catholique s'exprime, les versions rationalistes étant disqualifiées de fait ou balayées d'un trait de plume (certains sceptiques disent... ). C'est sans doute cela la neutralité wikipédienne ? Certes ces braves gens vont nous dire "si vous trouvez l'article non neutre, venez y collaborer..." Mais le travail inédit étant interdit, il va falloir trouver des sources, que les tenants des articles dans leur états actuels pourront réfuter à leurs aises... Bref un travail ingrat et incertain... la forteresse étant bien protégée... et puis, surtout les rationalistes ont sans doute des choses plus intéressantes à faire que d'aller contrer les délires mystiques de quelques calotins. C'est bien là, la politique éditoriale de wikipédia qui est en cause : Sur un sujet sur lequel les contradicteurs se désintéressent, la place est libre pour l'unicité de point de vue, y compris quand celui ci confine à l'obscurantisme.
Il en est de même pour Catherine Labouré ou un ami a tenté de remplacer dans l'article le terme d'apparition par celui de "vision" et de mettre des guillemets à la Vierge Marie. Ses rectifications ont été refusés au titre qu'elles étaient "non encyclopédique et qu'elles s'apparentaient à du vandalisme" !)

Adolphe Adam : Toute personne qui a fréquenté un peu le conservatoire et qui s'est frotté au "Minuit chrétien" sait qu'Adam était athée (il n'a d'ailleurs écrit que la musique) – Mais non les wikipédiens veulent des sources, et rétorquent que c'est même pas vrai parce que Adam a été enterré à l'église (mort de rire !)

A contrario on a droit à une page sur le sédévacantisme (intégristes catholiques considérant le siège pontifical comme vacant). Ce mouvement qui doit intéresser 20 personnes en France inspire dans sa page de discussion associée des joutes enflammées et des commentaires définitifs de la part des spécialistes autoproclamés du sujet. On nous gratifie au passage d'une liste de papes scissionnistes (des gens tellement connus et influents que l'un deux s'est fait élire par un conclave téléphonique impliquant trois personnes)... mais ça c'est sans doute encyclopédique !(6) .Wikipédia manifeste également son agacement pour le terme papabile (cardinal ayant des chances de devenir pape) et le remplace carrément par le néologisme "papable" que personne n'emploie !

Les soucoupistes sont chez eux 

Il existe des domaines où la communauté scientifique a tranché (astrologie, occultisme, grands anciens....) Idem pour les OVNIS quoiqu'en disent encore quelques comiques.

Manifestement une tendance se développe sur Wikipédia pour qu'il y ait une égalité de traitement, entre les explications scientifiques (ce qu'on appelle le point de vue sceptique) et les explications d'hurluberlus qui voient des petits hommes verts partout.

Certains ont pris le problème à bras le corps et réfutent à longueur de phrases tous les arguments scientifiques y compris les plus évidents... C'est normal les rêveurs n'aiment pas que l'on brisent leur rêves

La lecture de la page OVNI telle qu'elle apparaît aujourd'hui (8/2012) est, derrière une neutralité de façade une page de propagande pour les Ufologues, lesquels peuvent se frotter les mains et faire des tas de liens en s'écriant : "Vous voyez bien qu'on a raison, même Wikipédia va dans notre sens !"

La personne (une sorte de maniaque psychorigide prenant manifestement un plaisir pervers à traîner dans la boue tous ses contradicteurs dans de longs et définitifs anathèmes) qui a pris en main la réécriture de l'article s'est trouvée tellement fière de son œuvre qu'elle n'a pas hésité à demander elle-même que son article soit promus en "bon article". On a donc organisé un vote (il suffit de rameuter les copains) et l'article est donc classé "bon article". Résultat : lorsque aujourd'hui une personne veut ajouter un élément un peu sceptique, il se fait rabrouer "Tu vas avoir du mal à imposer tes vues sur un article qualifié de 'bon article". C'est ça "l'encyclopédie libre que chacun peut améliorer" ?(7)

Le cas particulier de la porno

On reproche souvent à Wikipédia d'être parfois un portail porno ! Faut pas pousser non plus ! Wikipédia n'est pas un portail du sexe, c'est un portail de tout ce qu'on veut ! Mais parlons néanmoins de sexe. La porno est un fait de société, le cinéma porno, fruit du précédent est un genre. Dans un cas comme dans l'autre une encyclopédie n'a pas à l'écarter de son champ d'investigations.

Aussi quand un certain nombre de pères et de mères la pudeur commencèrent à s'insurger contre ce genre d'articles, la ligne de Wikipédia en la matière fut énoncée de façon claire : la porno a sa place sur Wikipédia.

Jusqu'ici tout va bien, mais les censeurs revinrent à la charge plusieurs mois plus tard en mettant en évidence l'une des vraies failles du système :

En effet, qu'est ce qui empêche un producteur de l'industrie porno, de pondre du jour au lendemain, un article sur une actrice X, encore inconnue le mois précédent, mais qui tient la vedette dans un DVD qui vient de sortir ? Bien sûr l'article va faire apparaître une biographie qui sera peut-être imaginaire, et aussi et surtout un lien vers le site officiel de la demoiselle qui proposera la vente du DVD...

Voilà un bon exemple de publicité clandestine !

Premier débat : une encyclopédie doit-elle accepter toutes les entrées ou doit-elle ne laisser entrer que ce qui se conforme à de "rigoureux" critères d'admissibilité ? C'est tout un débat ! Wikipédia a tranché (de façon parfois bien théorique), pour le second choix. Admettons.

Nos coincés de la braguette sont donc retournés au combat, (puisque on garde le porno, on va en réglementer l'entrée !) avec comme but de définir des critères rigoureux d'admissibilité pour tous les articles sur le cinéma X.

Alors quels critères ?

1) Les sources doivent être extérieures à l'industrie pornographique ! Ah, ce problème de la source ! (voir plus haut)

2) Un des critères c'est d'avoir remporté un prix (un hot d'or ou un truc dans le genre) ! Ces messieurs dames au lieu de légiférer dans le vide auraient été bien inspiré de demander aux spécialistes comment se prépare une cérémonie des hots d'or (et oui, tout est bidonné par les éditeurs). On arrive donc à ce paradoxe, avoir une médaille de complaisance au cours d'une remise de prix organisée par un journal confidentiel est un critère d'admissibilité. Par contre faire 10 ans de carrière remarquée mais se foutre des distinctions comme de sa première culotte, vaut élimination. Et c'est exactement ce qui se passe. Si aujourd'hui un historien du X voulait faire une étude sur l'âge d'or de la porno en France, Wikipédia ne l'aiderait pas puisque les articles sur Chantal Virapin, Ellen Earl, Emmanuelle Parèze, Joy Karin's, Marie-Claude Viollet, Olinka Hardiman, (et j'en oublie) ont été effacés. Elodie Chérie, Karine Gambier et Barbara Moose ont réussit à passer entre les mailles du filet et il a fallu un vote serré pour que Marilyn Jess (whaou !) conserve son article !

Les américaines ne sont pas mieux loties, suite à ce débat surréaliste, où le niveau d'incompétence, d'intolérance et de mauvaise foi a été abyssal, c'est par charrettes entières (plusieurs centaines) que les articles sur les actrices X (dont Adara Michaels, Blake Mitchell, Cara Lott, Danielle Rodgers, Kristara Barrington, Victoria Paris, et même la pionnière Gloria Léonard) ont été jetés à la poubelle, Christy Canyon n'échappant à la suppression que suite à un vote ! Et attendez ce n'est pas fini, certains wikipédistes disent aujourd'hui que les critères actuels ne sont pas assez dur... qu'il faut aller plus loin...

Le Poirier anal : Terminons ce paragraphe par un sourire (ironique) : La petite histoire de Wikipédia retiendra aussi qu'un jour une trentaine de personnes se sont livrées à des joutes passionnées parsemées d'arguments péremptoires et de convictions hâtives afin de débattre s'il convenait de conserver dans l'encyclopédie un article sur le Poirier anal... (ce n'est pas un film, c'est une position) qui a été finalement supprimé ! Au cours de ce débat un ignare s'est distingué en affirmant que "Il faut soigner sa libido ailleurs que sur Wikipédia". Quelqu'un a tout de même dû lui expliquer que la libido n'était pas une maladie.(15)

Caterinhe Ringer : A propos du film "La fessée" un film pornographique dans lequel a tourné Catherine Ringer, il y est précisé que celle-ci n'était à aucun moment doublée, cette précision à son importance quand on connaît les coulisses de l'industrie du X.(8) Un incompétent de service demande à ce propos qu'on lui fournisse des références. Il lui est répondu qu'il lui suffit de visionner le film. Ben non ça ne lui suffit pas, il lui faut quoi au juste ? Qu'un universitaire publie un ouvrage dans lequel il racontera le film ?

Sexualité

L'exobiophilie : Ce terme (fantasme de l'amour avec un(e) extraterrestre), qui a rassemblé jusqu'à 19.900 occurrences dans Google heurte la pudeur d'un de nos coincés wikipédiens. Fin 2007, ils réclament la suppression de l'article. Huit personnes (pas plus) ne connaissant absolument pas le sujet voteront sa suppression. (et l'un d'entre eux motivera son vote d'un ton péremptoire en affirmant (je vous le donne en mille)... que ce n'est pas encyclopédique !(9)

La trimammophilie : Ce terme (fantasme des femmes à trois seins) qui rassemble 5.000 occurrences dans Google a été supprimé en 2012 (après 8 ans !) sous prétexte qu'aucune étude sérieuse sur le sujet n'existerait, ce qui est faux (voir cette page) ! Un vote "massif" impliquant cinq participants (oui, cinq !) a donc décidé de supprimer l'entrée

Ajoutons pour l'anecdote qu'en 2005, quelques ultra féministes s'amusèrent a poser des bandeaux "Le contenu (textes, images, sons) de cet article nuit gravement à l‘image des femmes." sur plusieurs articles concernant des professionnelles de l'industrie pornographiques. Ils furent retirés au bout de 6 mois, après quelques débats houleux.

Santé

On s'en doutait mais c'est établi : au chapitre médecine et santé, une étude approfondie de wikipedia faite aux Etats-Unis, a établi que 9 articles sur 10 sont erronés ou contiennent des erreurs importantes. (alors que le Wiki anglophone est généralement jugé plus fiable que son avatar francophone) (septembre 2014)

Bizarre, vous avez dit bizarre

On reste confondu parfois par le sujet de certains articles. Savez vous qu'un page de Wikipédia est consacrée à l' Hexakosioihexekontahexaphobie : C'est quoi cette bête -là ? C'est nous dit-on la peur du nombre 666. Ça c'est encyclopédique !

Neutralité

L'un des credo de Wikipédia est d'affirmer que lorsqu'un sujet fait débat, aucun point de vue ne doit prévaloir sur un autre. C'est le fameux principe de neutralité. Cette intention qui peut paraître louable à la première lecture, peut se révéler catastrophique, nous le verrons.

Les articles sur certains sujets sociétaux sont des fourre-tout inimaginables ou l'on mélange cause et conséquence, activité et conditions de l'exercice de l'activité. L'article sur la prostitution où on mélange prostitution volontaire et prostitution forcée, prostitution et proxénétisme et même prostitution et pédophilie en est un exemple significatif.

Et pourquoi ? Parce que chacun y va de son grain de sel, de son ajout, de son amalgame, et on en ajoute et on en rajoute à ne plus savoir où on en est.

Mais il y a pire : il est effectivement très facile à un rédacteur de présenter un équilibre de thèses théoriques (chaque thèse est écrite, sourcée et en quantité suffisante) tout en incluant ça et là des petits qualificatifs qui changent tout et qui font pencher la balance du côté souhaité.

Ainsi l'article OVNI est d'abord un article de propagande au service des croyants de l'hypothèse extraterrestre.

Ainsi les articles sur les extrême-droitillons Serge de Be... et Alain Sor...(4) sont essentiellement des articles à leur gloire.

Et puis, deux mots sur Pinochet : Là aussi la neutralité veut sans doute que l'on donne la parole à ceux qui l'aiment et qui n'ont pour argument que cette répugnante "justification par le pire" : genre : Pinochet a tué beaucoup de monde mais moins que la dictature argentine...

La neutralité se faufile même dans les sujets scientifiques :

Ainsi face à la théorie de l'évolution de Darwin, on essaie (avec un succès mitigé toutefois) de nous présenter le créationnisme comme une théorie tout à fait acceptable !

La "neutralité" se faufile même dans les sujets farfelus :

En 1962, un affabulateur prétendit avoir reçu par la poste 200 lettres dactylographiées provenant d'extraterrestres. C'est ce qu'on a appelé l'affaire Ummo. La supercherie a été démontée de façon irréfutable et définitive. Ça ne fait rien, Wikipédia se ridiculise en laissant une très bonne place aux simplets qui continuent de gober cette fable ridicule. 

Contributeurs :

Ils sont excessivement nombreux. N'empêche que Wikipédia est une véritable passoire. Il y a de tout chez les contributeurs, des piliers, des occasionnels, des gens de passages...

Parmi ceux qui s'autoproclament les piliers du site, certains font froid dans le dos :

Une page "utilisateur" permet de se présenter. Pourquoi pas ? Ça peut permettre parfois de savoir à qui on a affaire, mais cette présentation devrait rester succincte (prénom, âge, sexe, domaines d'intérêt principaux...  le reste on s'en fiche). Non, ces messieurs utilisent des "boites" qui sont à la disposition des utilisateurs, genre : j'aime la politique, je n'aime pas le football, je n'aime pas le fromage, j'aime les sports de combat, je suis non fumeur... Sur certaines pages, on avoisine la centaine d'affirmations dont tout le monde se fout !
Certes, on a tous besoin de reconnaissance mais quand l'ego prend chez certains de telles proportions il y a de quoi s'interroger...

D'autres nous pondent de véritables éditoriaux dans lesquels ils entreprennent de nous raconter leur vie (exemplaire), leurs inhibitions (ils adorent ça) et leur philosophie (que personne n'avait encore écrite). C'est le nombrilisme du "moi-je" érigé en système, la collection d'avis péremptoires de comptoir gravés dans le marbre, l'auto proclamation rabâchée d'avoir raison contre (forcément) la masse des imbéciles heureux.

Une liste de suivi permet à tout un chacun, d'être au courant quand les listes auxquelles ils ont participées sont modifiées. Bien sûr plus une liste est "sensible" plus elle est surveillée. Si une personne veut ajouter (ou pire, rectifier) quelque chose dans une de ces listes et que "ça ne plait pas" à un administrateur ou a un pilier, il va s'en suivre une impitoyable bataille en plusieurs salves :

- revert (c'est du jargon local) autrement dit la dernière modification est effacée, soit sans commentaire, soit avec un commentaire acerbe.
- le contributeur vexé et incrédule, reposte sa modification .
- elle est aussitôt de nouveau reverté.

À ce niveau plusieurs scénarios sont possibles :

- le contributeur laisse tomber, et le nombre des déçus de Wikipédia va passer à x + 1.
- le contributeur insiste.

Ici encore deux scénarios :

- méthode expéditive : on lui tombe dessus à bras raccourcis, le pauvre est traité de vandale, sommé d'arrêter ses modifications, on le rappelle à l'ordre, on le menace. En un mot on le jette.

- méthode "on botte en touche" : on va expliquer au bonhomme qu'au lieu de faire des modifications débiles sur un aussi bel article, il aurait du aller en page de discussion en discuter préalablement. C'est bien sûr reculer pour mieux sauter, s'il suit ce conseil il peut très bien ne jamais avoir de réponse, comme ça peut-être l'hallali, avec son cortège d'insultes, d'attaques personnelles, de coups bas et de phrases assassines dans lesquelles le propos est volontairement cassant voire odieux ; "le wiki serait bien mieux sans ta présence"  (une de leur rengaine préférée), "ici on est entre gens intelligents", "tu es le seul à proposer des âneries pareilles", "l'encyclopédie n'est pas faites pour colporter des ragots"... et j'en passe ! Qui a parlé de wiki love ?

Attitude volontaire ? Oui ! Soit par stratégie (se débarrasser vite des gêneurs, pour ne pas perdre de temps) soit par autodéfense inconsciente. Quand dans un article sensible quelqu'un s'est bardé de certitudes, il ne peut admettre de se les voir contester, et à la limite prendra au premier degré le contradicteur pour un parfait imbécile. On voit là les limites de la création collective... et... bonjour l'ambiance !

Il se crée des affinités et des contre-affinités entre gros contributeurs, certains ne peuvent manifestement plus s'encadrer et se livrent à des escarmouches et à des guerres d'éditions où la volonté d'en découdre l'emporte sur tout soucis de cohérence. Voir par exemple l'article "Vespasienne" (et sa page de discussion) où l'on se précipite dès le paragraphe 2 pour vous signaler que la chose servait de lieux de rencontre gay. Par contre on cherchera vainement en quoi étaient fabriqué ce mobilier urbain.

Ambiances :

Sur Wikipédia, il règne une mentalité de loubard, par exemple si l'on vous traite d'imbécile, (qui est une insulte et qui est donc réprimée comme telle, mais l'utilisateur occasionnel ne le sait pas) et que vous répondez dans le même registre, c'est vous le méchant.

Sur Wikipédia, il règne une mentalité de cafard, quand on est incapable de répondre sur le fond, on attaque la forme et si une de vos réponses est un peu énervée on va se plaindre à l'administration qu'on est victime d'intimidation.

Sur Wikipédia, on ne condamne pas les contributeurs pour ce qu'ils font mais pour ce qu'ils sont (l'intrus c'est l'autre et non pas son travail). Dans l'échelle des sanctions, les bannissements à vie sont fréquents. On tremble en se demandant si dans la vraie vie les administrateurs ont un comportement équivalent.

Sur Wikipédia, on aime les honneurs et les médailles. Ces braves gens s'attribuent entre-eux des médailles en chocolat qu'ils sont très fiers de coller sur leur pages utilisateurs. Exemple : un type a réussi à faire un article sur un aventurier aux idées très à droite, qui est un exemple de fausse neutralité puisque ça encense le personnage... Et bien un autre zig lui attribue une médaille avec ce commentaire "Pour avoir permis, grâce à tes sources, que l'article sur Alain Sor... ne soit plus sujet à des guerres d'édition constantes, et pour en avoir fait un article clair, organisé et plus objectif". Le ridicule ne tue plus... hélas ! Un autre à qui je reprochais cette médaillophilie ridicule me répondit : "Je ne me prends pas pour un quelqu'un d'extraordinaire, mais je ne peux pas empêcher mes amis de le me le dire"... Oh, les chevilles !
Voir aussi à titre d'exemple cette page ahurissante d'un wikipédiste qui ne doit avoir que ça à faire (et qui entre autre chose se fait remarquer pour son esprit suffisant)

L'opinion d'Alain Rey, directeur des dictionnaires et éditions Robert

Alain Rey est un linguiste et lexicographe français né en 1928. Il fait autorité dans son domaine et occupe les fonctions de rédacteur en chef des éditions et des dictionnaires Le Robert.

Alain Rey peut être considéré dans son domaine comme évolutionniste, ce qui veut dire qu'il considère comme normale qu'une langue vivante évolue.

Le journal l'Express lui a consacré un article le 3 mars 2011, où il est question de dictionnaires et d'encyclopédies. A propos de Wikipedia l'Express écrit : " le linguiste (Alain Rey) juge sévèrement l'information dispensée par Internet et critique le cumul de connaissances sans effort éditorial, sans adaptation et sans contrôle, "comme ces encyclopédies participatives dans lesquelles on a tout et n'importe quoi. En littérature, les articles sont d'une grande pauvreté, celui sur Flaubert dans Wikipédia par exemple est à pleurer !"

Cela lui a valu de la part des supporters de Wikipédia, une série de commentaires aussi ridicules que potentiellement injurieux, mais révélateurs de la pauvreté (pour ne pas dire de la dangerosité) de leur pensée :


Florilège :

- "Flaubert, tout le monde s'en fout"
- Rey "projette juste ses fantasmes", il ne s'agit que de préjugés envers Wikipédia
- "Alain Rey est un linguiste et lexicographe et non un "encyclopédiste" il ne sait donc pas ce qu'est une encyclopédie."
- "Peut-être que de ce côté, c'est nous qui avons à lui apprendre quelque chose dans l'art d'élaborer des articles toujours en attente d'amélioration avec des références de qualité"
- "Ça doit faire un bout de temps qu'Alain Rey n'a pas fait de linguistique (s'il en a jamais fait, d'ailleurs: à ce jour 0 publication en linguistique connue,"
- De plus, étant donné qu'il est rémunéré pour son travail, il ne peut concevoir ni accepter la "neutralité" wikipédienne. Autant le dire : c'est un vendu, à l'édition, donc il méprise Wikipédia.

De pire en pire (10) :

L'industrie pharmaceutique, tout comme divers groupes politiques et de pression, utilise Wikipédia pour faire passer ses messages.

Dans son "wikigrill" le magazine en ligne Books, analyse et passe au crible des articles de Wikipédia, relus par des professeurs et universitaires qui en démontrent la grande insuffisance et le caractère clairement non encyclopédique.

Outre cela une étude démontre que l'industrie pharmaceutique utilise Wikipédia pour faire sa propre publicité.

Comme il était facile à prévoir, l'omni-présente Wikipédia sur le net et la crédulité des lecteurs qui croient en son titre trompeur d'encyclopédie, ont fait naître des envies d'utiliser Wikipédia pour y glisser, aussi bien sa publicité, de la part des firmes, que sa propagande chez tous les groupes politiques, religieux et les États eux-mêmes. Il semble que les articles sur l'Iran étaient manifestement rédigés depuis l'Ambassade d'Iran. Et de même pour tous les grands pays dont les régimes pourraient prêter à critique, ou dont les tendances dictatoriales et le manque de liberté mériteraient d'être signalés dans une encyclopédie véritable. Il est manifeste que les articles qui sont consacrés à la Russie de Poutine, à la Tunisie, à la Syrie, à la Corée du Nord, à Cuba, etc. et à leurs dirigeants respectifs, ressemblent à des plaquettes publicitaires rédigées par les Ambassades des dits pays. Derrière chacun de ces articles se trouve un wikipédien ressortissant du pays en question qui s'occupe de la rédaction et veille à la censure en bon petit soldat du politiquement correct exigé par les parties concernées. Même chose pour le monde islamique bien évidemment, pour la Ligue islamique mondiale et pour tous les sujets connexes, tels la Conférence de Durban par exemple et les thèmes de la lutte menée par cette Ligue, pour restreindre les droits de l'homme inscrits dans les Déclarations universelles, en particulier le droit à la libre expression et les droits des femmes, pour considérer le blasphème comme un délit et faire interdire toute critique de la religion, faire de l'apostasie un crime et tous les thèmes de la charia en somme ; là aussi des professionnels sont missionnés et œuvrent assidûment.

De même, a-t-on remarqué le surinvestissement de Wikipédia par des fascistes, des fondamentalistes de toutes obédiences, des nationalistes, des partisans de Dieudonné et la présence permanente, de jour comme de nuit, sur Wikipédia de ces rédacteurs très spéciaux qui rédigent et surveillent une série de sujets bien ciblés sur lesquels ils censurent toute autre version que celle de leur interprétation et de leur propagande. Toutes choses qui montrent que certains militants sont missionnés par des groupes qui organisent la diffusion de leurs messages via Wikipédia en chargeant certains individus de cette tâche. Du reste, on a souvent vu sur le net des appels émanant de certains groupes à participer à Wikipédia.

Donc le "wikigrill" de Booksmag publie une étude d'un universitaire qui démontre que l'industrie pharmaceutique utilise Wikipédia pour faire sa propre publicité. Les lecteurs de Wikipédia qui croient que celle-ci est une encyclopédie, sont très nombreux à aller chercher une information médicale sur l'objet non identifié mais gratuit nommé Wikipédia.

Une stratégie Wikipédia a été mise au point pour organiser le marketing des produits pharmaceutiques qui recommande à ses agents :

"Un fil commun court à travers les sites de santé les plus fréquentés dans tous les marchés examinés - Wikipédia. [...] Dans la mesure où un nombre croissant de consommateurs se fient à Wikipédia pour leur information médicale, il est crucial pour les marketeurs de comprendre comment ce média social influe sur l'opinion des consommateurs et finalement sur leurs décisions au sujet du traitement et des produits. [...] même si les compagnies ne peuvent pas contrôler Wikipédia de la même manière qu'une campagne de publicité classique, cela ne veut pas dire que les messages envoyés par le truchement de Wikipédia soient moins efficaces - au contraire, le fait que le contenu ne soit pas sponsorisé peut ajouter à la crédibilité d'une entrée."

Suivent diverses consignes pour corriger Wikipédia dans le sens voulu en sachant s'adapter aux mœurs de la communauté, qui sont expliquées aux candidats missionnés pour devenir rédacteurs.

De la sorte la présentation de médicaments aux effets secondaires qui peuvent être néfastes et pour certains très dangereux même, est remaniée dans un sens anodin, afin que les gens puissent consommer sans crainte et sans prescription médicale. Or on sait que la consommation "sauvage" de médicaments est devenue une pratique courante via internet où les publicités et spams inondent les boîtes mails pour proposer des médicaments... dont la composition n'est pas garantie. Wikipédia contribue à cette pratique de consommation sauvage par le support ouvert à tous qu'elle offre aux publicitaires.

La lecture de Wikipédia peut être aussi dangereuse pour la santé physique que pour l'esprit.

Conclusion :

Il est salutaire de boycotter cette institution, il est salutaire de faire savoir que cette encyclopédie n'est pas ce qu'elle prétend être !

Annexes :

La Désencyclopédie :

Certains ont découvert sur le net un pastiche de Wikipédia, la Désencyclopédie. Sur une structure identique à celle de l'encyclopédie, ce site déclare prendre le parti d'en rire et de délirer sur tous les sujets. L'intention peut plaire. Mais il faut aussi savoir que la Désencyclopédie est abritée par Wikia qui abrite Wikipédia, la Désencyclopédie ne gène pas Wikipédia, elle fait même fonction de "bouffon du roi". Les administrateurs n'ont rien à envier, niveau psychorigidité, à ceux de Wikipédia.(11)  Quand au contenu, cela peut à la rigueur intéresser ceux qui se passionnent pour les blagues bien lourdes d'adolescents gribouilleurs.

Humour

Certains rédacteurs ont inventé le fil a couper le beurre et le font savoir au travers de contributions fondamentales comme celle-ci dégotée à l'article stéthoscope :

"C'est un appareil non intrusif, qui n'a pas d'effet secondaire, hormis une sensation de froid lors du contact avec la peau."

 

Ou encore ce miracle de définition :

CSP : sigle composé des trois lettres C, S et P

 

Allez on rigole et on va terminer par une page de Wikipédia, vraiment encyclopédique, neutre, sourcée, sans violations de copyright et ne présentant pas un travail inédit (bien que pour ce dernier point, on pourrait se demander)

Gare de Pavilly :
"La gare de Pavilly est une gare ferroviaire située sur la commune française de Pavilly"

Jaloux devant la beauté et le dépouillement d'un tel article, je n'ai pu résister à rédiger l'article suivant :

Mairie de Pavilly :
"La mairie de Pavilly est une mairie située sur la commune française de Pavilly (Voir aussi gare de Pavilly)"

Mon bel article n'a pas duré longtemps... (snif) mais celui sur la gare est toujours là ! (12) C'est pô juste !

Perles

- Sur la page consacrée à l'avocat Maurice Garçon : Maurice Garçon parvenait à acquitter des criminels malgré le verdict qui reconnaît l'accusé innocent du crime qu'il a commis
-
Sur la page "résumé de la Génése" : Adam et Ève auront d'autres fils et filles (Gen. 5:4), non nommés car probablement disparus sans laisser de traces au cours du Déluge.
- Sur la page : Rondelle (mécanique) : En mécanique, une rondelle est un disque mince avec un trou, habituellement au centre. 

Liens critiques
http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/

http://bernardsady.over-blog.com/article-24627384-6.html#comment106298175

Post face
La première version de cette page m'a valu quelques courriers, quelques défenseurs psychorigides de l'encyclopédie m'ont écrit leur désaccord sans que leurs arguments n'ébranlent mes convictions (à noter un savoureux : "je n'ai pas lu jusqu'au bout, mais je suis en désaccord total..."), mais d'autres, plus nombreux m'ont écrit pour aller dans mon sens, pour ajouter des précisions, des nuances, pour me dire leurs expériences, leurs déboires et leurs déconvenues. J'en ai tenu compte dans les versions suivantes et les en remercie.


News (15 janvier 2012)

Le journal "Le monde" dans son édition du 14 janvier consacre un long article à Wikipédia. L'extrait du sous-titre "Les critiques demeurent, qualités des textes inégale, manque de fiabilité, partis pris flagrants…" laissent à penser qu'il s'agit d'une critique en règle de cette institution… et c'est bien pour cela que je l'ai acheté.

Et bien, pas du tout, l'article est construit… comme un article de Wikipédia !

1) on fait effectivement part de critiques importantes (mais curieusement on omet de parler du noyautage de l'administration du système)

2) on donne la parole à un administrateur de Wikipédia qui nous décrit un certain nombre de gadget high-tech pour contrer les groupes de pressions (mais qui oublie de nous dire que les groupes en questions ont d'ores et déjà infiltrés l'administration)

3) On oriente la conclusion avec des" yaka-faucons" dignes du pire des comptoirs :  "Nos censeurs feraient mieux de nous aider à améliorer le site"  Dixit Remi Mathis qui fait semblant d'oublier que des centaines de collaborateurs de Wikipédia prêt effectivement à s'investir dans le projet afin de le rendre plus fiable se sont fait jeter comme des malpropres par des administrateurs incompétents.

4) On termine par des arguments d'autorité en citant machin bidule, maître de conférence à Paris VIII qui ose écrire " La liberté de faire et de dire inspire la méfiance, Ceux-là préfèrent la censure au désordre, n'admettrons jamais la valeur pédagogique de l'erreur ou de la mise en danger du savoir établi, ils ne croient pas à l'éducation mais au dressage."  Autrement dit tous ceux qui critiquent Wikipédia sont des cons ! Merci Monsieur le maître de conférences, ça c'est de la rhétorique !

J'aurais mieux fait de garder mes 3,20 euros pour m'acheter un Bounty !


Notes et commentaires :

1) comme disait Staline : "Ce qui compte ce n'est pas le vote, c'est comment on compte les votes."
2) bien évidement l'expérience que j'ai réalisé ne porte pas sur l'article sur l'Ouzbékistan !
3) voir par exemple notre blog du 29/5/2008 (il s'agit de concours de tee-shirt mouillé)
4) si les noms sont tronqués, c'est pour empêcher que leur référence par Google ne mènent à l'article.
5) Exemple emblématique du fonctionnement de Wikipédia sur ce sujet : Acte 1 : quelqu'un pose l'exposant infamant "référence nécessaire" devant la phrase évoquant l'épectase. Acte 2 : La référence (source) est indiquée par un participant. Acte 3 : la source est récusée par un administrateur (connu pour ses sympathies fachos),  au titre qu'elle ne serait pas "sérieuse". Dans le petit monde de Wikipédia n'importe quel administrateur médiocre peut s'adjuger le droit de dire quelles sont les bonnes et les mauvaises sources. Par contre l'hagiographie papale du Vatican est considérée comme une source valide ! Une très récente nouvelle tentative visant simplement à discuter de l'éventualité d'aborder le sujet a rameuté dans l'heure trois fachos dont un particulièrement énervé (8/8/08).
6) un contributeur de passage notait avec humour que : "Il y a de part le monde des gens qui se prennent pour Napoléon, pour Christophe Colomb et même pour Salvador Dali. On ne fait pas (heureusement) d'articles sur ces gens là ! Alors qu'on nous dise pourquoi ceux qui se prennent pour le Pape (et qui regroupent autour d'eux moins d'une dizaines de "fidèles") auraient droit à un article ?"
7) voir aussi la note de bas de page de cet article
8) Les premiers films X français furent tournés en soft puis des images des scènes X furent insérées. En suite la règle changea : c'est au moment du casting que l'actrice apprenait ce qu'on attendait d'elle. Donc en principe elle n'était jamais doublée. Mais il y a toujours des exceptions, par exemple le refus d'une actrice de faire certaines choses avec un acteur en particulier, ou une scène non prévue au départ. Il pouvait même y avoir des raisons plus triviales, un jour Brigitte Lahaie s'est fait doubler pour une scène de sodo, tout simplement parce qu'elle avait ce jour-là un bouton disgracieux sur la fesse qu'on ne parvenait pas bien à maquiller !
9) Voir ici cet autre débat édifiant et expéditif
, L'article a été rétabli en 2012 après que le terme ait été employé dans trois ouvrages dont un des Presses universitaires.
10) Lien-source  (merci Alithia)
11) l'un des ses administrateurs les plus influents (il faut lire ses articles, ce type est un malade aux idées politiques nauséabondes) ose ainsi déclarer "dire "l'humour c'est chacun ses goûts" ou "paix, amour" est digne d'inconscients et de supporters de la médiocrité.", ça fait froid dans le dos !:
12) depuis l'article a été enrichi, on nous précise que ça se passe en Seine Maritime et que c'est desservie par les trains TER de Haute Normandie... ça c'est encyclopédique.
13) il semble qu'à ce propos, depuis la rédaction de l'article, Wikipédia ait mis de l'eau dans son vin,  L'affirmation péremptoire citée a notamment disparue.
14) un extrait plus complet :
En attendant les écoles, les émules d’Alain Soral comptent sur Wikipédia pour modeler les esprits. Dans un document siglé Egalité et Réconciliation, que StreetPress met en ligne ici, le monsieur internet du groupuscule Stéphane Condillac, donne ses ordres à son équipe de cyber-militants pour infiltrer l’encyclopédie collaborative. Tel un général Patton du web-activisme, il emploie un vocabulaire martial attestant de l’importance qu’il accorde à sa « cellule Wikipédia » :« Nous devons avancer par petits bataillons de 3 à 6 personnages, progressivement, de manière à ne pas donner l’idée d’une attaque coordonnée. » Objectif des « opérations » : modifier par petites touches le texte de certaines notices de la web-encyclopédie. On le sait, elles sont éditées par des contributeurs bénévoles. Ainsi, à l’article consacré à la série TV Gossip Girl, Stéphane Condillac, sous le pseudo d’Omnisciens, ajoute ce qu’il estime être « une critique sociologique dans la veine ER (Egalité & Réconciliation, ndlr) ». D’autres thèmes « pop » passent entre ses mains : sur la fiche consacrée à Jamel Debbouze, il accole un paragraphe l’accusant d’avoir causé la mort d’un de ses proches dans l’accident à l’origine de son handicap.. Mais l’essentiel de ses contributions se concentre sur des sujets politiques. La page consacrée à « l’antifascisme » se voit ainsi adjoindre un paragraphe intitulé « Critique pasolinienne de l’antifascisme ». La modification effectuée en 2011 a depuis été nuancée par d’autres contributeurs, sans pour autant disparaître. En effet, 4 ans plus tard, on retrouve toujours la citation suivante, postée par Condillac : « Une bonne partie de l’antifascisme d’aujourd’hui, ou du moins ce qu’on appelle antifascisme, est soit naïf et stupide soit prétextuel et de mauvaise foi.»
15)
les curieux iront voir ce débat édifiant ici

Sinon, on peut m'envoyer lettres d'insultes, menaces et autres gentillesses sur mon mail (voir sommaire)