Le MOMOSITE vous présente

Histoires drôles sur
Les curés, les bonnes sœurs, le paradis et toutes les religions

Page mise à jour le 07/09/2014

(76 histoires)

  1.  ADAM
    Quitte ou double avec monsieur le curé.
    - Questions sur les chiffres :
    Et après les traditionnels 22 et 33...:
    - 69 ?
    - Je ne sais pas, pourtant, je crois que je l'ai sur le bout de la langue !
    - Questions sur la bible : Qu'a dit Eve quand elle a vu Adam la 1ère fois ?
    - Oh lala ! Elle est raide celle-là !
    - Qu'a dit Eve quand elle a touché Adam la 1ère fois ?
    - Oh lala ! c'est vraiment dur !
    - Et Adam quand il a vu Eve la 1ère fois ?
    - Alors, là je donne ma langue au chat !
    - Et quand ils s'unirent la 1ère fois ?
    - Euh... Attendez je sens que ça vient !
    - Et quand Eve a eu un enfant ?
    - C'est trop difficile maintenant, j'aurais du me retirer !

  2. ANE
    C'est un prêtre et une none qui traversent une région desserte à dos d'âne. A un moment, l'âne meurt. Désespérés, les deux religieux s'arrêtent. Le prêtre, dans un élan de désespoir, fait une tentative :
    - Ma soeur,nous sommes seuls, pouvez vous me montrer vos seins ? Je n'en ai jamais vu !
    La soeur accepte et lui demande en retour de voir son pénis. Le prêtre lui dit alors :
    - Vous savez ma soeur que si je vous introduit ce que j'ai là, je peux donner la vie."
    - Eh beh alors, introduisez-le dans l'âne qu'on se tire d'ici ! Répond la soeur

  3. ARTHRITE 
    De bon matin dans l'un des premiers métros, un fêtard complètement torché entre dans un wagon, son visage est recouvert de marques de rouge à lèvre et il tient une bouteille de whisky à la main.
    Il s'assoit à côté d'un curé (pour lequel l'histoire ne dit pas ce qu'il fabrique dans le métro a une heure aussi matinale...), ramasse un journal abandonné sur la banquette d'en face et commence à le lire.
    Après quelques instants, il s'adresse au curé :
    - Et dis donc, toi le curé, je peux te poser une question ? Hic !
    - Vous sentez l'alcool !
    - Oui, mais je peux te poser une question ? Hic !
    - Si vous voulez, mais dépêchez vous, je vais bientôt descendre ! Soupire le curé.
    - L’arthrite ? Hic !
    - Ben quoi l’arthrite ?
    - Qu'est ce qui provoque l'arthrite ? Hic !
    Du coup le curé se fait moralisateur et répond :
    - On a de l’arthrite quand on mène une vie dissolue, quand on se vautre dans la luxure avec des femmes de petite vertu et qu'on abuse de l'alcool !
    - A ben dis donc ! Hic ! Répond le fêtard, apparemment surpris de la réponse
    Le silence s'installe et le curé se dit qu'il y est peut-être allé un peu fort et dit au type :
    - Je suis désolé d'avoir été si direct. Depuis combien de temps, souffrez-vous d'arthrite ?
    - Moi, je ne souffre pas d’arthrite ! Hic !
    - Ben alors ?
    - Ben alors, je viens de lire un article sur le pape et lui apparemment, il en souffre depuis vingt ans !

  4. ASIATIQUES AU PARADIS 
    C'est un chinois, un japonais et un pakistanais qui viennent de mourir noyés. Ils arrivent au ciel et on leur demande ce qui leur est arrivé :
    - Moi, Chinois yé.
    - Et moi, Japonais à nager.
    - Et moi, c'est Pakistanais après moi !

  5. AVARICE
    Deux types prétendent être ce qu'il y a de plus avare, ils se lancent un défi : ils y iront à la messe ce dimanche et on verra leur réaction à la quête étant donné qu'il n'est pas question de ne rien donner.
    Voici le moment de la quête :
    Le 1er donne généreusement 5 centimes, il se demande comment son compère peut faire moins.
    Le quêteur tend sa corbeille au 2ème qui dit à ce moment là, désignant celui qui a donné les 5 centimes :
    - Nous sommes ensemble !

  6. BEN LADEN
    C'est donc Ben Laden qui monte au Paradis (forcement, tué par les vilains américains, il a droit au paradis)
    Mais ça ne se passe pas comme il le pensait, le chemin du Paradis n'est pas simple.
    Il trouve une porte marquée "Paradis", il sonne, et là un moine tibétain lui demande ce qu'il veut.
    - Ben je viens m'installer au Paradis, je recherche Mahomet qui me conduira vers Allah !
    - Vous vous trompez de porte, ici c'est le paradis des bouddhistes.
    Il cherche une autre porte et se retrouve nez à nez avec un peau rouge plein de plumes qui lui demande ce qu'il veut.
    - Ben je viens m'installer au Paradis, je recherche Mahomet qui me conduira vers Allah !
    - Vous vous trompez de porte, ici c'est le grand Manitou qui gère.
    Il cherche une autre porte et se retrouve avec un grand costaud avec un casque à cornes qui lui demande ce qu'il veut.
    - Ben je viens m'installer au Paradis, je recherche Mahomet qui me conduira vers Allah !
    - Vous vous trompez de porte, ici c'est le paradis des aryens, c'est Odin qui gère.
    Il cherche une autre porte et se retrouve avec un mec avec quatre bras qui lui demande ce qu'il veut.
    - Ben je viens m'installer au Paradis, je recherche Mahomet qui me conduira vers Allah !
    - Vous vous trompez de porte, ici c'est Brahma qui s'occupe de tout !
    Il cherche une autre porte et se retrouve avec un petit barbu qui lui demande ce qu'il veut.
    - Ben je viens m'installer au Paradis, je recherche Mahomet qui me conduira vers Allah !
    - Entrez, on devrait pouvoir vous arranger ça, permettez-moi de me présenter, je m'appelle Saint-Pierre.
    - Saint Pierre ! Mais c'est un chrétien, ça ! J'ai encore du me tromper de porte.
    - Non, non, je crois que vous êtes au bon endroit.
    - Mais, Mahomet ?
    - Calmez-vous, et asseyez-vous là, on va discuter, vous devez avoir soif, vous prendrez bien quelque chose ?
    - Oui, je veux bien un thé, mais Mahomet...
    Alors Saint-Pierre lance à la cantonade :
    - Mahomet, apporte nous deux thés, s'il te plait !

  7. BENOIT XVI
    ceci est une histoire vraie, les faits sont exacts, seule la retransmission est "romancée", et puis elle n'est pas forcément drôle
    - Le pape Benoît XVI : J'aimerais bien que ces cardinaux bannis par mon prédécesseur ne soit plus bannis.
    - Le secrétaire du pape : C'est que l'infaillibilité pontificale étant ce qu'elle est, contredire la décision de Jean-Paul II est peut-être ennuyeux...
    - Le pape Benoît XVI : Je m'en tape !
    - Le secrétaire du pape : Il y a un autre souci, l'un de ces cardinaux à un comportement qui... euh... pose problème !
    - Le pape Benoît XVI : Ah, bon ? Vous faites bien de m'en avertir ! S'il est homosexuel, c'est sûr, je ne vais quand même pas le réhabiliter.
    - Le secrétaire du pape : Non il n'est pas homosexuel, il est négationniste !
    - Le pape Benoît XVI : Ah, bon, mais ce n'est pas grave, ça ! Passez-moi un stylo que je réhabilite ce brave homme.
    cette scène s'est déroulée au Vatican le 24 janvier 2009

  8. BONNE DU CURÉ
    La Bonne dit à son Curé :
    -  Monsieur le Curé, notre vin de messe est arrivé !
    Le Curé répond :
    -  Marie, ce n'est pas NOTRE vin de messe puisque tu n'as pas le droit d'en boire, tu dois donc dire VOTRE vin de messe !.
    Le lendemain
    - Monsieur le Curé, votre bois de chauffage est arrivé !"
    - Marie, tu dois dire NOTRE bois de chauffage puisque nous nous en servons tous les 2 !
    Le surlendemain :
    - Monsieur le Curé, VOTRE braguette est ouverte et NOTRE quéquette est sortie.

  9. BONNES-SŒURS - Constipation
    C'est une religieuse qui entre dans un magasin d'alimentation. Elle va prendre une bouteille de gin dans un des rayons, puis passe à la caisse. Le gars à la caisse la voyant avec sa bouteille de gin la regarde d'une drôle de manière. Se sentant dévisagée, la religieuse lui dit:
    - J'achète cette bouteille de gin pour soigner la constipation de la Mère Supérieure.
    Le caissier hausse les épaules, et oublie vite cette excentrique de religieuse. Une heure plus tard, alors qu'il vient de fermer le magasin, il croise la religieuse dans la rue, assise sur un banc, avec la bouteille vide à côté d'elle. La religieuse a l'air aussi bourrée que le métro aux heures de pointe. Le caissier en la voyant dans cet état est outré et lui dit:
    - Mais enfin Ma Sœur ! Vous m'aviez dit que cette bouteille était pour soigner la constipation de la mère supérieure !
    - Mais c'est la vérité ! répond la nonne en ricanant,  Ça va vraiment la faire chier lorsqu'elle me verra dans cet état !

  10. BONNES-SŒURS - Douane
    Depuis des années une bonne sœur franchit la frontière toutes les semaines avec sa petite voiture pour faire quelques provisions. Ce jour là le douanier, nouvellement affecté à ce poste lui demande ses papiers.
    - Mes papiers, je n'ai pas à vous montrer mes papiers, vous voyez bien que je suis une bonne sœur !
    - Dans ce cas je ne vous laisse pas passer
    - Attendez, ça fait 10 ans que je passe toutes les semaines, je connais bien votre chef, il ne ma jamais fait d'histoires, lui !
    Du coup le douanier embêté, file voir son chef :
    - Chef, il y a une bonne-sœur qui refuse de donner ses papiers, elle dit qu'elle vous connaît.
    - A oui, j'ai oublié de vous mettre au courant, bon moi j'ai pas le temps alors vous aller retourner la voir, baissez votre pantalon et votre slip et asseyez vous à côté d'elle dans sa voiture.
    - Mais chef…
    - Il n'y a pas de mais, exécution !
    Le douanier ne cherche pas trop à comprendre et il fait comme on lui à dit et s'assoie à coté de la bonne sœur qui s'exclame :
    - Encore l'Alcootest !

  11. BONNES-SŒURS - Garage
    La voiture des bonnes sœurs ayant rendue l'âme, la mère supérieure envoie donc 2 religieuses en acheter une chez le marchand d'occasion du coin. Evidemment elles choisissent la plus pourrie et la moins chère. Le garagiste les laissent s'habituer un peu aux manettes et à ce qui reste de la bagnole, et s'en va faire affaire avec un autre client. Toujours est-il qu'au bout d'une heure, nos 2 bonnes sœurs sont toujours dans la bagnole. Le garagiste un peu inquiet va voir de plus près et découvre les 2 religieuses, l'une sur la banquette avant, les jambes écartées, et la culotte baissée, l'autre sur la banquette arrière, à quatre pattes, le cul à l'air.
    - Mais qu'est qu'il vous arrive, mes sœurs ?
    - Ben on attend !
    - Vous attendez quoi ?
    - Ben on nous a dit que quand on achetait une voiture d'occasion, on se faisait toujours baiser, alors on attend !

  12. BONNES SŒURS - Hot dog
    Deux religieuses polonaises qui visitent les États-Unis pour la première fois songent à se restaurer... Elles s'avancent à proximité d'une baraque à frites et munies de leur petit dictionnaire anglais-polonais déchiffrent le menu.
    L'une d'entre-elles s'exclame soudain:
    - Regarde, ils vendent du hot-dog, ça signifie chien chaud... Tu as déjà mange du chien toi ?
    L'autre répond par la négative et les deux sœurs décident, histoire de s'initier aux coutumes locales, de commander deux portions de chien !
    Le vendeur enveloppe soigneusement les deux hot-dogs et les remet aux religieuses qui vont s'asseoir sur un banc pour prendre leur déjeuner.
    La plus âgée des deux sœurs regarde alors l'intérieur de son sandwich et devient toute rouge.
    Elle demande alors à l'autre:
    - T'as eu quel morceau toi ?

  13. BONNES SŒURS - Lapins
    Dans le couvent des Bénédictines de Sainte-Marie de l'Immaculée Conception, les bonnes sœurs ont une petite basse-cour.
    Dans cette basse-cour, elles élèvent des lapins, mais le problème, c'est qu'à chaque printemps, les femelles se carapatent dans la nature.
    Un jour sœur Marie-Madeleine a une idée de génie:
    - Et si on leur mettait des clochettes autour du cou? De cette façon, on pourrait les repérer facilement !
    - C'est une bonne idée, lui répond la Mère Supérieure, Allez au village à la droguerie et achetez ce qu'il faut !
    Sœur Marie-Madeleine prend son vélo et s'en va chez le droguiste .
    Une demi-heure plus tard, elle revient rouge de confusion et dit à la Mère Supérieure:
    - Ma Mère, si vous saviez ce qu'il m'a dit le droguiste...
    - Qu'est ce qu'il a dit qui puisse vous mettre dans un état pareil ?
    - Ben, il  m'a demandé si  "j'avais du poil au cul' !
    La Mère Supérieure prend alors le vélo et fonce au village pour tirer les choses au clair (Non, pas au clerc car là c'est une autre histoire) :
    - Il paraît que vous avez demandé à sœur Marie-Madeleine si elle avait du poil au cul?
    - Et alors ? Elle m'a bien demandé si j'avais des grelots à la pine !

  14. BONNES-SŒURS - Paradis
    4 bonnes sœurs arrivent au Paradis.
    Saint Pierre leurs posent des tas de questions sur leur vies sur terre, avant d'en arriver a ce qui concerne le sexe :
    - Sœur Ginette, est-ce que tu a fait des bêtises sur terre ?
    - Alors ça jamais ! Sauf qu'une fois j'ai un peu maté le zizi du jardinier qui était en train de pisser.
    - C'est pas bien grave, va te laver les yeux dans la fontaine d'eau bénite et entre.
    - Et toi, Sœur Lucette, est-ce que tu a fait des bêtises sur terre ?
    - Non pas beaucoup, sauf qu'une fois j'ai un peu tripoté le zizi du jardinier !
    - Ce n'est pas grave, va te laver les mains dans la fontaine d'eau bénite et entre !
    Là-dessus, la 4ème bonne sœur passe devant la 3ème et demande :
    - Est-ce que je peux aller me laver la bouche avant qu'elle ne se lave le cul ?

  15. BONNES SŒURS - Prostitution
    Un homme roule sur une route déserte quand il aperçoit un panneau :
    Les Sœurs de Ste Ursule - Maison de la prostitution 10 Km
    Croyant à un trouble de la perception, il continue sa route.-
    Bientôt un nouveau panneau :
    Les Sœurs de Ste Ursule - Maison de la prostitution 5 Km
    Stupéfait (il l'était déjà un peu quand même), il commence à y croire quand il voit un panneau :
    Les Sœurs de Ste Ursule - Maison de la prostitution : Prochaine à droite
    La curiosité aidant, son envie de culte se trouve exacerbé, il tourne à droite et finit par arriver sur un parking. Il se gare devant une porte massive portant- l'écriteau : " Sœurs de Ste Ursule "
    Ding ding fait la sonnette et crouiiiiic fait la porte lorsqu'une nonne en habit noir vient lui ouvrir.
    - Que pouvons-nous faire pour vous, mon fils ?
    - J'ai vu le panneau sur la route, et je suis intéressé...
    - Très bien mon fils, suivez-moi, dit la nonne.
    Elle le mène à- travers divers passages, et il se sent vite désorienté. La nonne s'arrête devant une porte fermée et lui dit : " Veuillez frapper à la porte."
    Il fait toc toc, et une autre nonne apparaît, portant une petite coupe et déclare à son tour :
    - Mettez 100 € dans la coupe, puis passez la porte qui est au fond de ce couloir.
    Il sort les 100 €, les met dans la coupe, et se met à trotter allègrement vers la porte, qu'il franchit. Alors que la porte se referme derrière lui, il s'aperçoit qu'il est revenu sur le parking. En face de lui un panneau :
    "Allez en paix.
    Vous avez bien été baisé par les Sœurs de Ste Ursule.
    Que cela vous serve de leçon, pauvre pêcheur !"

  16. BONNES SŒURS - Rassemblement
    Les 100 religieuses d'un couvent sont rassemblées devant la mère supérieure. Elle est très en colère :
    - Un acte odieux a été commis ici, hier.
    99 religieuses : Non!
    1 religieuse : Hée, hée, hée
    - J'ai découvert, aujourd'hui, des sous-vêtements d'hommes !
    99 religieuses : Non!
    1 religieuse : Hée, hée, hée
    - Et j'ai trouvé aussi un préservatif
    99 religieuses : Non!
    1 religieuse : Hée, hée, hée
    - Et même que ce préservatif, il a été utilisé!
    99 religieuses : Non!
    1 religieuse : Hée, hée, hée
    - Et même qu'il était percé !
    99 religieuses : Hée, hée, hée
    Une religieuse : Non !

  17.  BONNES-SŒURS  - Reconversion
    Une bonne sœur rencontre 10 ans plus tard une ancienne collègue qui à quitter le voile :
    - Ginette, quel plaisir de te revoir !
    - Moi aussi, allons boire un verre !
    - Mais que deviens-tu maintenant ?
    - Ben, tu sais, c'est difficile à dire ...
    - Ça fait rien, dis quand même, je suis quand même ta vielle copine, non ?
    - C'est vraiment très difficile à dire...
    - Ecoute dit moi juste la première lettre !
    - " P "
    - Je ne vois pas, la suivante ?
    - " R "
    - Aïe ! Aie ! Aie !
    - Et oui je fais la pute !
    - Ah ! Ouf ! Quel bonheur ! J'ai cru l'espace d'un instant que tu étais devenue protestante !

  18. BONNES-SŒURS - Vie monastique
    C'est Ginette qui est écœurée de la vie, et qui décide de se faire bonne sœur. Elle choisit un ordre très strict ou les bonnes-sœurs ont fait vœu de silence. Elles ne peuvent prononcer que 2 mots tous les 10 ans.
    10 ans passent. Sœur Ginette s'en va voir la mère supérieure :
    - Nourriture froide !
    - Je sais !
    10 nouvelles années se passent et Sœur Ginette s'en retourne voir la supérieure :
    - Lit dur !
    - Je sais !
    10 années encore plus tard, Ginette retourne voir la même sœur supérieure.
    - Je pars !
    - Bon débarras ! De toute façon depuis que vous êtes là vous n'avez pas arrêté de vous plaindre !

  19. BOUTON BLANC
    Un curé va chez son médecin et lui dit qu'il a un petit bouton blanc sur le pénis.
    Le médecin regarde et lui enlève la petite chose.
    Le curé très content demande ce que c'était et le médecin lui répond:
    - "Une dent de lait"

  20. CHAPEAU
    Roger a perdu son nouveau chapeau et il a passé des jours à le chercher. N'ayant pas les moyens de s'en acheter un autre, (il est chômeur, Roger) il décide d'aller à l'église, dimanche, et d'en voler un pendant la messe. Le dimanche, il se rend à l'église et s'assoit à l'arrière. Pendant le sermon, le curé parle des 10 commandements. Au lieu de voler un chapeau, comme prévu, il rencontre le curé :
    - Monsieur le curé, je suis venu ici aujourd'hui voler un chapeau pour remplacer celui que j'ai perdu. Mais après avoir entendu votre sermon sur les 10 Commandements, j'ai changé d'avis. J'aimerais vous remercier.
    - Soyez béni mon fils. Est-ce que vous avez changé d'avis quand j'ai commencé à prêcher sur le ' Tu ne voleras pas ton prochain ' ?
    - Non, c'était sur le commandement portant sur l'adultère. Quand vous avez commencé à prêcher sur ce sujet, je me suis souvenu où j'ai laissé mon chapeau!

  21. CHIENS
    Savez vous pourquoi les chiens se reniflent ?
    Avant, les chiens parlaient comme vous et moi : c'était bien pratique
    Un jour, Dieu les a réuni pour leur dire quelque chose d'important : tous les chiens se sont assis autour de lui et Dieu a commencé à parler
    Et d'un seul coup, un PROUT énnnnnnnnnnnnorme
    Alors Dieu a dit :
    - Qui a fait ça ?
    Silence total
    Dieu a répété, très fâché :
    - QUI A FAIT CA ?
    et personne n'a répondu  
    Alors Dieu dit, terrible :
    - Ah vous ne voulez pas parler ? très bien ! Aussi, vous ne parlerez plus... tant que vous n'aurez pas trouvé le coupable !
    et depuis... les chiens cherchent

  22. CONFESSION - adultères
    - Mon père j'ai trompé ma femme !
    - Ciel ! Mais avec quelle créature avez vous commit cet acte ?
    - Ah ça je ne peux pas vous le dire !
    - C'est encore avec la Ginette ?
    - Non ! Non !
    - Avec la Lucette ?
    - Non ! Non !
    - Avec la fille du charcutier ?
    - Non ! Non ! n'insistez pas je ne vous le direz pas !
    - Bon allez en paix, récitez moi 3 Pater et ne recommencez plus !
    A la sortie de l'église
    - Ça a marché ?
    - Super, j'ai 3 bonnes adresses !

  23. CONFESSION - affinités
    - Mon père, je voudrais vivre plus près des gens d'église, j'aimerais trouver un endroit remplis de prêtres, de moines, de bonne-sœurs.
    - Et bien arrangez vous pour aller en enfer après votre mort , vous trouverez tout ça

  24. CONFESSION - chute
    Ca se passe dans une bourgade dans laquelle les habitants ont les mœurs un peu dissolues. Le curé du village, un beau jour, se fatigue des confessions de ses paroissiens où tout tourne toujours autour de l'adultère. Aussi, dès le dimanche, pour son prêche, il leur dit :
    - À partir de maintenant, je ne veux plus entendre parler d'adultère dans les confessions. C'est bien simple, si j'entends encore quelqu'un confesser qu'il a trompé son mari ou sa femme, je demande à changer de paroisse !
    Comme tout le monde aime bien son curé au village, une réunion informelle a lieu dès la sortie de la messe, et il est décidé de continuer à confesser les adultères, mais d'utiliser un nom de code pour ce pêché: il est convenu que lorsque quelqu'un aura fauté sexuellement, il confessera être tombé par terre et avoir proféré des jurons à cette occasion.
    Une semaine plus tard, le curé croise Lucien qui en tant qu'adjoint au maire est justement responsable des problèmes de voirie,
    Le prêtre lui dit :
    - Bonjour Lucien. Dites-moi, je suis bien content de vous voir. Vous devriez faire macadamiser les trottoirs du village, je ne compte plus les personnes qui se plaignent d'être tombé par terre !
    Lucien ne peut pas s'empêcher de rigoler en entendant la remarque naïve de son curé, mais le curé le coupe tout de suite :
    - Vous ne devriez pas rire de ça : rien que cette semaine, votre femme est quand même tombée trois fois !
    - Ce n'est pas grave, j'en fais autant !

  25. CONFESSION - femmes
    Le vieux curé va prendre sa retraite, il est remplacé par un jeune.
    Le vieux :
    - je vais vous expliquer tout cela !
    - Ce ne sera pas difficile, mais une seule chose m'embête, c'est les confessions !
    - Bof, ici c'est la campagne, ce n'est pas difficile, il y'a des problèmes avec les paysans, les ouvriers et les femmes !
    - Ah oui, expliquez-moi ?
    - Les ouvriers sont feignants, les paysans sont radins et les femmes fouffouffouff !
    - Euh pardon ?
    - Les ouvriers sont feignants, les paysans sont radins et les femmes fouffouffouff !
    - Bon j'ai bien compris pour les ouvriers qui sont feignants et pour les paysans qui sont radins, mais pour les femmes j'avoue ne pas bien saisir ?
    - Les femmes fouffouffouff !
    - les femmes quoi donc ?
    - Les femmes fouffouffouff!
    Le nouveau curé renonce à comprendre. Il prend ses quartiers et un jour commence sa première série de confession, très monotone avec des ouvriers feignants et des paysans radins. Il croit avoir fini quand surgit une créature de rêve en minijupe et décolleté plongeant. La confession est à peine commencée que le curé ne sait littéralement pas ou se mettre
    Mon père, j'ai masturbé, j'ai sucé, j'ai forniqué, j'ai gouiné, je me suis fait sodomiser, j'ai eu des rapports avec un bouc, j'ai.....
    - Mais ma fille, vous êtes en état de péché mortel, comment pourrais-je vous donner l'absolution ?
    - Je ne sais pas moi ? Attrape-moi ! Attrape-moi et si tu m'attrapes, tu m'absous !
    Ah ces mots le curé complètement déboussolé, sort de son confessionnal, mais sa soutane le gêne, pour courir, il la place entre ses dents et essaye de dire à la fille de l'attendre mais il ne peut que murmurer :
    - Fouffoufouf !

  26. CONFESSION  - Fifine 
    Ça se passe dans un séminaire. Les élèves doivent se confesser une fois par semaine. Cette fois-ci un curé qui ne connaît pas les lieux remplace le titulaire souffrant.
    - Mon père, c'est horrible, j'ai couché avec Fifine !
    - Quoi mais c'est un péché mortel, ça ! Tu va me réciter trois chapelets !
    Le suivant :
    - Mon père, c'est horrible ! J'ai couché avec Fifine !
    - Hein, toi aussi ! Bon, même punition, tu va me réciter trois chapelets !
    Le suivant :
    Mon père, c'est horrible ! J'ai couché avec Fifine !
    Encore un ! Mais ce n'est pas vrai ? Bon, trois chapelets comme les autres !
    ... et ainsi de suite, (on peut faire durer...) Le curé n'en revient pas, apparemment toute la classe a couché avec Fifine ! Le dernier s'amène :
    Ne dis rien, dit le curé, je sais tout, toi aussi tu as couché avec Fifine ?
    Non, Fifine, c'est moi ! 

  27. CONFESSION - sexe
    Une jeune fille va se confesser.
    - Mon père, j’ai failli commettre un horrible péché
    - Je vous écoute ma fille
    - Hier après-midi, j’ai invité mon petit ami chez nous et il n’y avait personne
    - Oui ?
    - Il a commencé par me caresser les cheveux
    - Ensuite ? continuez, ne vous arrêtez pas
    - Il m’a embrassé, il m’a porté jusqu’à mon lit, il m’a caressé les jambes, il a soulevé ma jupe, enlevé son pentalon, son slip et ma culotte
    - Et après ?
    - Ben, ma mère est arrivé
    - LA SALOPE !

  28. CONFESSION - tarifs
    Le vieux curé va prendre sa retraite, il est remplacé par un jeune.
    Le vieux :
    - Je vais vous expliquer tout cela !
    - Ce ne sera pas difficile, mais une seule chose m'embête, c'est les confessions !
    - Bof ! Moi aussi ça m'embêtait, alors j'ai fait des fiches, pour tel péché telle pénitence, si vous voulez je vous les laisserai !
    - O.K. !
    Arrive le jour des premières confessions, le curé est prêt, ses fiches à la main.
    Une femme arrive :
    - Mon père j'ai fais une pipe au charcutier !
    Le curé cherche vainement des " pipes " sur les fiches de son collègue, il fait donc patienter la pénitente, et s'en va questionner un enfant de chœur :
    - Dis donc, le vieux curé il donnait combien pour une pipe ?
    - Un bounty !

  29. COUVENT - Clé du Paradis
    Il était temps pour le vieux Père Joseph de prendre son bain du samedi soir et la jeune Sœur Nathalie avait préparé l'eau du bain, les serviettes et tout le reste en suivant exactement les instructions données par la vieille Sœur Berthe.
    Sœur Berthe avait également dit à Sœur Nathalie de ne pas regarder la nudité du Père Joseph et de faire tout ce qu'il lui demanderait en priant. Le matin suivant, Sœur Berthe demande à Sœur Nathalie comment le bain de la veille s'était déroulé.
    - Oh, ma Sœur ! Répond Sœur Nathalie les yeux rêveurs, j'ai été sauvée !
    - Sauvée? Et comment ce beau miracle s'est-il produit ? Demanda la vieille sœur incrédule, qui savait que le vieux Père Joseph avait plus d'un tour dans son sac.
    - Eh bien, lorsque le Père Joseph était dans son bain, il m'a demande de le laver et pendant que je le lavais, il a guidé ma main entre ses jambes, à l'endroit ou le Seigneur garde la Clé du Paradis. C'est ce qu'il m'a dit !
    - Ah bon ! Il a fait ça..." Répliqua la vieille sœur, le regard froid et direct.
    Sœur Nathalie continua:
    - Oui, et le Père Joseph m'a dit que si la Clé du Paradis fonctionnait avec ma serrure, les portes des Cieux seraient ouvertes pour moi et je serais assurée d'être sauvée ; j'aurais ainsi la paix éternelle. Ensuite le Père Joseph a guide sa Clé du Paradis dans ma serrure.
    - Ah oui ? Dit la vieille sœur encore plus froidement.
    - Au debout, c'était très douloureux, mais le Père Joseph a dit que le chemin de la Rédemption était souvent rempli de douleur, mais que la Gloire de Dieu remplirait bientôt mon cœur avec extase. Et c'est arrivé ! C'était si bon d'être sauvée !
    - Le vieil escroc ! S'emporte la vieille sœur, Il m'avait dit que c'était la Trompette de l'Ange Gabriel et ça fait 40 ans qu'il me fait souffler dedans !

  30. COUVENT - Inspection
    L'évêque vient inspecter un couvent de moine :
    - Vous avez fait tous vœux de chasteté. Je viens faire un petit contrôle, je vais distribuer à chacun d'entre vous une ficelle et une clochette, vous vous accrocherez la ficelle au bout du sexe, et la clochette à l'autre bout de la ficelle.
    Tout le monde s'exécute !
    - Maintenant alignez-vous !
    Il claque dans ses mains, arrive alors une superbe créature en minijupe et décolleté avantageux.
    - Diling ! diling !
    Colère de l'évêque :
    - alors, on ne sait pas retenir ses bas instincts !... Mettez-vous contre le mur là-bas !
    La fille enlève son corsage
    - Diling ! diling ! diling !
    2 autres moines contre le mur.
    Etc.… Etc...
    Quand la fille est à poil, il ne reste que 2 moines, la fille prend des poses de plus en plus obscènes
    - Diling ! diling !
    Il ne reste plus qu'un seul moine, tous les autres sont contre le mur.
    La fille s'introduit un vibro.
    Pas de réaction !
    2 vibros.
    Pas de réaction !
    L'évêque renvoi la fille :
    - Ah mon fils, vous êtes le seul sur qui je vais pouvoir compter ! c'est très bien mon fils, venez dans mes bras mon fils !
    - Diling ! diling !

  31. COUVENT - Réfectoire
    Au réfectoire des bonnes sœurs :
    - Mes sœurs aujourd'hui il y a des carottes...
    - OUAIIIIIII !!!!!!
    - Râpées !
    - Wheueueueu !!!!!

  32. CRACOVIE
    Ça se passe à Cracovie en Pologne pendant le seconde guerre mondiale. Un soldat allemand voit passer dans la rue un jeune curé polonais, il se dit tient, "je vais le tuer ça va être marrant.", il épaule, il vise, il va pour tirer, mais il sent une main sur l'épaule !
    - Non !
    - Hein quoi qui c'est, qu'est ce qui se passe ? Rouspète l'allemand qui  ne voit personne
    Il se dit qu'il doit avoir des hallucinations, et comme le curé est toujours dans son champ de vision, il il épaule, il vise, il va pour tirer, mais de nouveau mais il sent une main sur l'épaule !
    - Non !
    - Mais enfin qui c'est ! Proteste l'allemand qi ne voit toujours personne
    - C'est Dieu, tu ne dois pas tuer ce curé, il deviendra Pape un jour
    - Lui, pape, rigole l'allemand, et moi alors ?
    - Toi aussi, mais après !

  33. CURE ET RABBIN
    Un curé et un rabbin se trouvent à partager le compartiment d'un train.
    Au bout d'un moment, le curé ferme sa bible et demande au rabbin :
    - Dites-moi, votre religion vous interdit de manger du porc. Mais vous est-il arrivé d'en goûter ?
    - Oui, en de rares occasions ... Mais à mon tour, je vous pose une question : votre religion vous impose le célibat...
    - Je sais ce que vous allez me demander, est-ce que j'ai gouté au fruit défendu ? Et bien, je dois avouer : oui, une fois ou deux !
    Un grand moment de silence, puis le rabbin regarde le curé, et lui dit avec un clin d'œil :
    - C'est meilleur que le cochon, hein ?

  34. DESESPOIR
    C'est un curé qui se balade en foret, tout à coup, il voit un type en train de se pendre à un arbre. Il le décroche in extremis, et lui dit:
    - Dieu t'a donné la vie, il est le seul a pouvoir te la reprendre
    Alors le type lui dit:
    - Ma femme est partie, j'ai perdu mon boulot, on m'a expulsé de mon appartement, Je n'ai plus d'autre solution que de me pendre
    - Mais non lui répond le curé, tiens je te donne une bible, quand ça n'ira pas tu n'auras qu'à l'ouvrir au hasard et a appliquer ce que tu liras.
    Et il s'en va, deux heures plus tard il repasse au même endroit et voit le type qui se balance au bout de sa corde. Et ce coup ci il est mort, tout ce qu'il y a de plus mort. Alors le cure avise la bible ouverte posée au sol et il lit:
    Repens toi, et le seigneur t'entendra !

  35. DIEU (conversion)
    Un vieux Juif meurt et rencontre Dieu en arrivant au Paradis. Il fait le bilan de sa vie:
    - La pire chose qui me soit arrivée, c'est quand mon fils s'est converti au catholicisme, dit-il.
    - Moi aussi ça m'est arrivé... lui répond Dieu.
    - Et qu'est-ce que vous avez fait ? demande le Juif.
    - Un nouveau testament..

  36. DIEU ET JESUS
    Après avoir crée le ciel, la terre, et toutes ces sortes de choses. Il se dit que tout cela n'était pas trop mal, mais qu'il y a avait quand même pas mal d'imperfection par ci par là. Mais Dieu était un peu fatigué et avait perdu un peu de ses pouvoirs magiques.
    Quand à son fils il s'ennuyait ferme dans ce paradis où il n'y avait pas grand chose à faire :
    - Papa, je m'ennuie, donne moi quelque chose à faire, quelque chose qui prenne beaucoup de temps ?
    - J'ai une idée j'a fais l'Himalaya 5000 mètres trop haut, si tu veux tu prend une lime à ongle et tu vas me rectifier cela.
    Jésus est tout content et revient 20 000 ans plus tard après avoir accompli ce travail., et au bout de quelques jours :
    - Papa, je m'ennuie à nouveau donne moi quelque chose à faire, quelque chose qui prenne encore plus de temps ?
    - J'ai une idée, j'ai fais la grande fosse de l'Atlantique un peu courte, il faudrait la recreuser de 5000 mètres de plus. Si tu veux prend une petite cuillère et va me rectifier tout cela
    Jésus est tout content et revient 50 000 ans plus tard après avoir accompli ce travail, et au bout de quelques jours :
    - Papa, je m'ennuie à nouveau donne moi quelque chose à faire, quelque chose qui prenne encore plus de temps ?
    - Ecoute, Jésus, tu m'énerve, tu vas descendre sur terre et tu va essayer d'expliquer aux hommes qu'ils faut qu'ils essayent de s'aimer les uns les autres, ça devrait t'occuper pour l'éternité !

  37. DOUANE
    Une dame âgée voyage en train entre Lausanne et Lyon. Peu avant la frontière suisse elle s'adresse à son voisin, un moine en soutane :
    - Si vous pouviez mettre cette jolie trousse de toilette toute neuve que je viens d'acheter sous votre soutane, cela m'éviterait de payer une taxe.
    - Bien sur, lui répond le moine, mais je dois
    vous rappeler que si l'on m'interroge, je ne pourrai pas mentir.
    Arrive la douane et le douanier qui apostrophe el bonhomme:
    - Rien a déclarer ?
    - De la tête a la ceinture: je n'ai absolument rien.
    - Ah bon, et en dessous ?
    - Oh ! En dessous je n'ai qu'un petit nécessaire pour dame qui n'a jamais servi...

  38. DROGUES
    Jésus, dans un état d'énervement avancé, convoque tous ses disciples et apôtres pour une réunion d'urgence concernant la forte consommation de drogue sur Terre.
    Après avoir mûrement réfléchi, ils arrivent à la conclusion que pour régler le problème, ils doivent d'abord goûter les drogues eux-mêmes et ensuite décider de la façon d'agir.
    Il fut donc décidé qu'une commission formée d'apôtres retourne sur terre afin de collecter les différentes drogues…
    L'opération secrète se déroule donc, et 2 jours après, les apôtres mandatés commencent à revenir au paradis…
    Jésus attend à la porte et demande au premier
    - Qui est là ?
    - C'est Marc.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Marc ?
    - Haschisch du Maroc.
    - Très bien mon fils, entre
    - Qui est là ?
    - C'est Thomas.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Thomas ?
    - Marijuana de Colombie.
    - Très bien mon fils, entre.
    - Qui est là ?
    - C'est Mathieu.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Mathieu ?
    - Cocaïne de Bolivie.
    - Très bien mon fils, entre.
    - Qui est là ?
    - C'est Jean.
    Jésus ouvre la porte.
    Qu'as-tu ramené Jean ?
    - Ecstasy de Montréal.
    - Très bien mon fils, entre.
    Qui est là ?
    - C'est Pierre.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Pierre ?
    - Speed d'Amsterdam.
    - Très bien mon fils, entre.
    Qui est là ?
    - C'est Judas.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Judas?
    Et c'est à ce moment-là qu'on entend un mec crier dans un porte-voix :
    - Gendarmerie Nationale. tout le monde contre le mur.

  39. ENFERS
    Un type meurt sur la frontière franco-allemande. Quand il arrive au ciel pour le jugement dernier, Saint-Pierre lui dit :
    - Bon votre vie sur terre, pas terrible, quelques adultères, pas souvent à la messe, des blasphèmes, etc. etc. je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n'avez rien commis de grave, et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse le choix entre l'enfer allemand et l'enfer français.
    - Mais Saint-Pierre, je ne connais ni l'un ni l'autre, pourriez-vous m'en dire un peu plus SVP ?
    - Et bien, dans l'enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil !
    - Et l'enfer français ?
    - Et bien, dans l'enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil ! Mais, si vous voulez un bon conseil, je serais vous, je choisirais l'enfer français
    - Mais, Saint-Pierre c'est exactement la même chose !!!!!!!
    - Non non, pas du tout ! Car dans l'enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n'a pas livré les bûches, un jour le dragon est en RTT, un jour il est en congé maladie, un jour il ne trouve plus la marmite, un jour on n'a pas commandé le purin...

  40. ÉVECHÉ
    C'est un jeune curé qui vient d'être nommé en Auvergne, il doit donc se présenter à l'évêché. Comme il à un peu faim, il va prendre un plat du jour dans un bistrot du coin et il en profite pour se renseigner :
    - C'est où, l'évêché ?
    - Au chouchol !

  41. INTÉGRISTE
    A transmettre sur tous les lieux de travail....
    S'il vous plaît, on vous demande de collaborer.
    Le président des Etats-Unis nous a demandé de nous unir pour une cause commune à tous :
    COMBATTRE LE TERRORISME.
    Il est bien connu que les intégristes musulmans s'opposent à la consommation d'alcool et considèrent de voir nue une femme qui ne soit pas la sienne comme un  pêché. Pour cette raison nous lançons un appel pour que, Vendredi à 12h, toutes les femmes se mettent à courir nues dans le bureau et que tous les hommes les poursuivent avec une bière à la main. Cela devrait nous aider à détecter les terroristes qui se cachent dans notre entreprise.
    Les Etats-Unis vous seront reconnaissants de ces efforts contre le terrorisme. Collaborez !

  42. ISLAMISTE
    Un barbu monte dans un taxi
    - Est ce que vous pourriez éteindre la radio, s'il vous plait ?
    - Pourquoi ? Si vous n'aimez pas ce genre de musique, je peux changer se station si vous voulez ?
    - Non, c'est religieux, la radio n'existait pas du temps du Prophète !
    - Les taxis non plus n'existaient pas à l'époque du prophète, je vous invite donc à descendre et à attendre le passage d'un chameau ...

  43. JARDINIER
    L'archevêque doit engager un nouveau jardinier.
    Le bedeau aimerait bien donner la place à son copain Ahmed, qui est au chômage, mais il sait que l'archevêque est très strict sur un point : tout le personnel doit être catholique. Alors le bedeau a une idée.
    - Ahmed, on va dire que tu t'es converti il y a plusieurs années à la religion catholique.
    - Ti gentil, mais ci pas possible ! Moi, ji connais rien à ta religion catholique...
    - Ne t'inquiète pas, Ahmed. Pour vérifier qu'un employé est un bon chrétien, Monseigneur pose toujours les mêmes questions. Il va te demander qui était la mère de Jésus, tu répondras : Marie. Qui était le père de Jésus, tu répondras : Joseph. Comment est mort Jésus, tu répondras : sur la croix.
    - Arrête, ji m'rappellerai jamais tout ça !
    - Je te le répète, ne t'inquiète pas, j'ai pensé à tout. Je marquerai les réponses sur ta tondeuse à gazon, tu n'auras qu'à les lire.
    Ahmed est engagé. Et le premier jour, alors qu'il tond la pelouse, l'archevêque s'approche de lui :
    - Ah ! Vous êtes le nouveau jardinier. Comment vous appelez-vous ?
    - Ahmed, m'sieur Monseigneur.
    - Mais...vous n'êtes pas catholique ?
    - Si, m'sieur Monseigneur. J'i m'suis converti.
    - Comme c'est beau ! Voyons si vous êtes un bon chrétien. Savez-vous comment s'appelait la mère de Jésus ?
    Ahmed se penche sur sa tondeuse.
    - Marie.
    - Et le père de Jésus ?
    Ahmed se repenche sur sa tondeuse.
    - Joseph.
    - Très bien. Et comment Jésus est-il mort ?
    Nouveau coup d'œil sur l'engin.
    - Sur la croix.
    - Parfait !
    L'archevêque s'éloigne, satisfait. Et puis, pour être vraiment certain que ce musulman est devenu un bon chrétien, il revient sur ses pas.
    - Pourriez-vous également me dire les noms des deux larrons qui étaient de chaque côté de Jésus sur la croix ?
    Ahmed se penche sur sa tondeuse et relève la tête avec un grand sourire.
    - Black et Decker !

  44. JESUS - Scolarité
    Jésus rentre à la maison avec un zéro de conduite. Colère de Marie :
    - Bon puisque c'est comme çà, tu va pouvoir faire une croix sur tes vacances de Pâques !


     la même en version " longue " 
    Jésus rentre de l'école avec son bulletin du 2e trimestre, et Marie l'examine:
    - Math: 3/20 : Multiplie les petits pains et les poissons
    - Chimie: 5/20 : Change l'eau en vin pour amuser ses petits camarades
    - Sport: 4/20 : Marche sur l'eau pendant les épreuves de natation
    - Education sexuelle : 0/20 : Demande à ses camarades de classe de s'aimer
    les uns dans les autres.
    - Dissertation : 2/20 : S'amuse a tout écrire en parabole. 

    - Conduite : 0/20 : A tenté d'initier ses camarades de classe au vampirisme ("buvez car ceci est mon sang") et au cannibalisme ("mangez car ceci est ma chair"). A utilisé la complicité du chat de la concierge pour pénétrer par effraction dans les locaux du sous-sol ("Jésus est descendu par minou")
    Colère de Marie :
    - Bon puisque c'est comme çà, tu va pouvoir faire une croix sur tes vacances de Pâques !

  45.  JESUS - Crucifixion
    On vient de finir de crucifier Jésus sur sa croix en haut de la colline. Il aperçoit St Pierre au loin dans la foule et du plus fort qu'il le peu il l'appelle :
    - St Pierre, St Pierre! Viens me voir ! .
    Ce dernier ne peut qu'accourir aux ordres de son maître et entreprend de franchir une foule compacte, le parcours est difficile et il reçoit au passage pas mal de coups de pieds, de coups de poings et de coups de coudes. Jésus lui s'impatiente et crie de plus belle :
    - St Pierre, St Pierre ! Viens me voir !
    C'est que cette fois il y a un cordon de légionnaire à passer. Rassemblant ses forces, il franchit le cordon écopant au passage de quelques pointes de lances qui le font saigner abondamment.
    Mais Jésus s'impatiente encore :
    - St Pierre, St Pierre ! Viens me voir !
    Titubant, à bout de forces, Saint Pierre s'approche de Jésus, au passage, il reçoit encore plusieurs coups et il perd de plus en plus de sang. Epuisé et rampant dans la boue, il se traîne au pied de la croix et soupire :
    - Je suis là Seigneur, prêt à obéir à vos ordres, quels qu'ils soient !
    et alors, Jésus répondit...
    - T'as vu, Saint-Pierre la vue qu'on a d'ici ! On voit vachement bien ta maison !

  46. LE FILS DU CURÉ
    C'est une femme marié qui est enceinte après avoir couché avec son amant, un médecin. Ils se rendent compte un peu tard qu'ils ne désirent pas cet enfant et comme il est aussi un peu tard pour avorter, ils cherchent une solution. Sans la trouver
    Le jour de l'accouchement, le docteur doit dans la foulée opérer un curé d'une hernie, ça lui donne une idée ! Après l'intervention, il s'entretient avec le curé :
    - Mon père, vous n'allez pas me croire...
    - J'ai failli mourir ?
    - Mais, non, ce n'est pas une hernie que vous aviez c'est une grossesse, et je viens de vous accoucher, un garçon !
    - Quelle est cette plaisanterie...
    - J'ai opéré moi-même. Il ne peut s'agir que d'un miracle. Voici votre fils, regardez comme il est mignon.
    Le curé élève donc le gosse, qui évidemment se fait charrier à l'école, et le jour de ses 18 ans il pète les plombs.
    - Papa je veux la vérité !
    Le curé fait asseoir l'adolescent et lui dit calmement :
    - Mon garçon, j'ai quelque chose à te dire. Je ne suis pas ton père.
    - Tu n'es pas mon père, je m'en doutais….
    - Non, Je ne suis pas ton père, je suis ta mère. Ton père c'est l'archevêque.

  47. LE SANCTUAIRE DE LA SAINTE
    Jehan avait été sauvé quand il était tout bébé de l'incendie du château par un moine qui l'avait emmené au monastère.
    Là, les moines l'ont élevé, l'ordre étant anachorète, personne ne sortait ni n'entrait et Jehan ne connaissait, rien de la vie, ni du monde.
    Vers 18 ans, Jehan fut convoqué devant le père supérieur :
    - Veut-tu prononcer tes vœux et continuer de vivre avec nous ?
    - C'est que, avant j'aimerai bien voir comment c'est dehors.
    - Dehors ? Veux-tu faire alors un parcours initiatique jusqu'au sanctuaire de la sainte ?
    - Je ne sais pas trop ce que c'est mais autant commencer par quelque chose, hein !
    - Tu sortiras et te dirigeras vers la vallée...
    - C'est quoi une vallée ?
    Le père supérieur explique.
    - Il te faudra ensuite traverser la rivière...
    - C'est quoi une rivière ?
    Le père supérieur explique.
    - Puis aller vers la colline...
    - C'est quoi une colline ?
    Le père supérieur explique.
    - Et au pied de la colline, il y une grotte… Oui, je sais je t'expliquer… et dans cette grotte il y a la sainte...
    - C'est quoi une sainte ?
    - Je vais t'expliquer.
    Le lendemain matin Johan sort du monastère
    Le soir il revient et demande au père supérieur :
    - C'est quoi une passe ?

  48. LOUCHE
    C'est un archevêque qui prend son nouveau poste dans la région. Pour inaugurer son nouveau "domaine", il décide de faire le tour de tous ses curés.
    Le voilà donc un jour devant l'église d'un curé de campagne. Celui-ci lui fait visiter son humble demeure. Une cuisine tout ce qu'il y a de plus champêtre, sa chambre, comprenant un lit en bois, une armoire toute simple et un crucifix au-dessus du lit. Dans la pièce suivante, une chambre également, mais avec un lit à baldaquin, des doubles rideaux rouges, des bouquets de fleurs partout.
    - C'est quoi cette chambre ? demande l'archevêque
    - C'est la chambre de la bonne !
    Sur ce, ils passent à table. Survient la bonne, avec une soupière et une louche. Il faut savoir que la bonne est une bombe, au sens propre du terme... Grande, mince, pulpeuse... Bref, de quoi damner un curé... Et, pour en revenir à la louche, elle est en argent.
    Le lendemain, oh surprise, le curé s'aperçoit que la louche en argent a disparu.
    Il écrit à l'archevêque :
    - Monseigneur, je ne dis pas que vous avez pris la louche, je ne dis pas que vous n'avez pas pris la louche, mais ce serait bien de votre part de me la retourner par courrier. Votre serviteur."
    Quelques jours plus tard, le petit curé reçoit la réponse de l'archevêque :
    "Mon cher curé, je ne dis pas que vous couchez avec la bonne, je ne dis pas que vous ne couchez pas avec la bonne, mais si vous aviez dormi depuis dans votre lit, vous auriez retrouvé la louche ! Amicalement, l'archevêque".

  49. MIRACLE - Grossesse
    Le curé découvre dans son église une jeune femme en pleurs.
    Le curé lui demande ce qu'il y a.
    - Monsieur le curé, cela fait six ans que nous voulons un enfant, mais rien à faire.
    Le curé lui dit :
    - Il y a un car qui va à Lourdes, on ne sait jamais allez-y !
    Au retour de Lourdes : miracle la femme se trouve enceinte.
    Deux ans plus tard, la femme retourne de nouveau à l'église en pleurs.
    - Mais qu'avez-vous ?
    - Nous voulons un deuxième enfant, rien à faire.
    - Il y a de nouveau un car pour Lourdes lui dit le curé, allez-y ça a marché la première fois.
    - Est-ce qu'il y aura le même chauffeur ?

  50. MIRACLE - Handicapé
    Un handicapé arrive à Lourdes dans un  fauteuil roulant complètement pourri.
    Il se rend dans la grotte, fait une prière vraiment sincère et la termine par :
    " Sainte Vierge je vous en prie, faites que je puisse me déplacer normalement "
    Il plonge dans la piscine miraculeuse avec son fauteuil roulant, et là, le miracle s'accomplit : le gars se retrouve avec deux pneus neufs....

  51. MOTS CROISES
    Un évêque, un curé et une bonne sœur reviennent de Rome. Dans le train, ils lisent tous les trois "La Croix". L'évêque, un peu joueur, leur dit :
    - Si on faisait un concours de mots croisés puisque on lit tous le même journal ?
    Ils s'y mettent dare-dare et au bout de 5 minutes, l'évêque s'écrit :
    Ça y est, j'ai fini, c'était vraiment facile
    La bonne sœur, 2 minutes plus tard :
    J'ai fini aussi mais c'était pas évident !
    10 minutes plus tard, le curé se gratte toujours la tête. L'évêque vient à son secours :
    Mais qu'est ce qui vous embête ?
    Ben, le 3 horizontal... j'ai bien la 2ème lettre le O, la 3ème le U la 4ème le I ensuite L, L, E et S mais je ne vois pas du tout, est-ce que c'est nouilles ou mouilles..., je ne vois pas du tout... répond le curé
    - Voyons la définition : se vident quand le coup est tiré mais ce sont les douilles bien sûr ! Intervient l'évêque
    Et la sœur d'une petite voix :
    - Vous n'auriez pas une gomme ?

  52. MUSICIENS
    Dans un bistrot fréquenté par des musiciens, deux violonistes bavardent. Un Corse et un Basque.
    Tous les deux sont très fiers de leur talent.
    Le Basque dit :
    - La semaine dernière j'ai joué une sonate de Bach dans la Cathédrale de Bayonne, devant 6 000 personnes.
    Tu vas pas me croire, mais j'ai tellement bien joué que j'ai fait pleurer la statue de la Sainte Vierge...
    Perplexe, le Corse hoche la tête, et dit :
    - Moi, hier, à la cathédrale d”Ajaccio , j'ai joué devant plus de 10 000 corses, tu vas pas me croire mais à un moment, j'ai vu Jésus se décrocher de la croix et venir vers moi. Je me suis arrêté de jouer, et dans un silence de mort, il m'a dit :
    - Mon fils, j'espère que tu connais bien ta partition !
    Surpris par ce miracle, j'ai quand même réussi à répondre :
    - Seigneur, je la connais ma partition, pourquoi me dites vous ça ?
    Et il m'a répondu :
    - Parce que la semaine dernière, à la cathédrale de Bayonne, un petit Basque prétentieux a tellement mal joué qu'il a fait pleurer ma mère !

  53.  NYMPHOMANE 
    Dans une église, le curé est en train de prier devant l'autel quand rentre une superbe femme en courant :
    - Mon père, mon père ! 
    Le curé se retourne, examine la jeune femme qui se jette à ses pieds tout en se caressant les seins a travers ses vêtements.
    - Mon père, je n'en peux plus, prenez-moi vite là sur l'autel ! J'ai trop envie !
    - Mais, enfin ma fille voyons calmez-vous, vous êtes dans une église !
    Et la fille s'arrache sa chemise et son soutien-gorge, puis commence à se malaxer les seins et à se caresser également le sexe... 
    - Oh mon père, je vous veux ! Prenez-moi comme une chienne ! Là tout de suite !
    Le curé commence à transpirer à grosses gouttes. 
    - Calmez-vous ma fille, j'ai fait vœu de chasteté, je suis prêtre et vous êtes dans la maison de Dieu ! 
    - Non, non, je vous veux, je vous veux, je vous désire ! 
    Et la fille presque complètement nue se tortille sur l'autel. Le curé extrêmement perturbé cherche refuge dans le dialogue avec Dieu, il pointe son regard vers l'immense crucifix de l'église :
    - Jésus, que dois-je faire ?
    Et Jésus sur sa croix de répondre : 
    - Mais détache-moi, détache-moi !

  54. OU SONT-ILS ?
    C’est Michel Perdreau, le PDG de la Banque Bank qui clapote d’une crise qu’est cardiaque !
    Il monte au paradis !
    - St Pierre : Bienvenu monsieur Perdreau !
    - Perdreau : Bonjour !
    - Installez-vous, on va vous faire visiter tout ça, en principe vous allez trouver tout ce que vous souhaitez, mais si vous avez un désir particulier vous me dites !
    - Oui ! J’aimerais bien retrouver mes anciens collègues de Banque Bank qui sont clapotés, parce que moi mon truc c’est de discuter affaires, économie, bourses, tout ça quoi !
    - Pas de problème ! Vous m’avez dis quelle boite ?
    - Banque Bank!
    - Bon je recherche sur mon super pentium paradiziak
    St Pierre recherche, ne trouve pas, s’énerve !
    - Vous m’avez dit quoi comme boite ?
    - Banque Bank !
    - Ben y a pas !
    - Comment ça y a pas !
    - Y a pas de Banque Bank au paradis !
    - Ben y sont où ?
    - Ché pas, moi peut-être en enfer !
    - Renseignez-vous !
    - Non, c’est à vous d’aller voir !
    Alors Perdreau va en enfer !
    - Satan : Bienvenu monsieur Perdreau !
    - Perdreau : Bonjour !
    - Installez-vous, on va vous faire visiter tout ça, en principe c’est assez chaud ici, mais si vous avez un désir particulier vous me dites !
    - Oui ! J’aimerais bien retrouver mes anciens collègues de Banque Bank qui sont clapotés, parce que moi mon truc c’est de discuter affaires, économie, bourses, tout ça quoi !
    - Pas de problème ! Vous m’avez dis quelle boite ?
    - Banque Bank!
    - Bon je recherche sur mon super pentium diabolique
    Satan recherche, ne trouve pas, s’énerve !
    - Vous m’avez dit quoi comme boite ?
    - Banque Bank!
    - Ben y a pas !
    - Comment ça y a pas !
    - Y a pas de Banque Bank en enfer !
    -  Ben y sont où ?
    -  Ché pas, moi ! Attendez, je demande à Lucie Fer !
    -  Dis donc Lucie, Banque Bank ça te cause ?
    -  Ouais, vaguement,
    -  Ils ne sont ni au paradis ni en enfer ! Ou k’c’est qui peuvent donc être ?
    -  Ben, à la machine à café, tiens !

  55. PARADIS 5 - Accueil
    C'est au paradis, Saint Pierre accueille 10 femmes qui sont mortes la même journée.
    - Que toutes les femmes qui ont trompé leur mari fassent un pas en avant.
    Et neuf femmes sur les dix présentes avancent d'un pas.
    À ce moment-là, Saint-Pierre se retourne vers Dieu et lui demande :
    - Et qu'est-ce qu'on en fait de la sourde ?

  56. PARADIS - Clés
    C'est trois nénettes qui meurent un week-end sur la route et qui se retrouvent aux Portes du Paradis. Saint-Pierre les accueille
    - Bon avant d'entrer on va voir vous interroger, comme on est débordé et qu'on ne peut pas tout faire, aujourd'hui on va simplement s'inquiéter du sexe
    Il se tourne vers la 1ère :
    - Alors vous ? vierge avant le mariage, expérience extra conjugale ?
    - Tout à fait ! J'étais vierge le jour de mon mariage et je n'ai jamais trompé mon époux !
    - Très bien. Gabriel, donne lui la clé en or !
    Il s'adresse à la 2ème :
    - alors vous ? vierge avant le mariage, expérience extra conjugale ?
    - J'étais pas vierge avant de me marier, mais je n'ai jamais trompé mon mari !
    - Bon c'est pas si mal, Gabriel, donne lui la clé en argent !
    Il se tourne vers la 3ème jeune fille :
    - Et vous ?
    - Ben écoutez, moi, ce n'est pas vraiment le même genre, J'ai couché avec des tas de garçons alors que je n'étais encore qu'une gamine. même que dés fois, on faisait ça à plusieurs, et puis il y avait des filles aussi. Après mon mariage, bien sûr j'ai continué, et puis je vais vous dire un truc, ça m'a bien plu et je ne regrette rien, même si vous m'envoyez en enfer
    - Huum ! Très bien. Gabriel, tu donneras à cette jeune fille la clé... de ma chambre.

  57. PARADIS - Cocu
    C'est deux gars qui arrivent ensemble aux portes du Paradis. On les mets dans la salle d'attente. Pour engager la conversation, le premier dit au second:
    - Qu'est ce qui vous est arrivé ?
    - Je suis mort de froid, et vous ?
    - Eh bien moi, j'étais sûr que ma femme me trompait, alors un jour, je suis rentré plutôt du travail pour la prendre sur le fait. Il y avait devant une voiture que je n'avais jamais vu, et ma femme était au lit, alors j'ai cherché dans toute la maison, pendant une heure, mais je n'ai trouvé aucun amant. J'étais tellement honteux vis à vis de ma femme d'avoir douté d'elle, que j'ai fait une crise cardiaque !
    - C'est malin ! Vous auriez regardé dans le congélateur, on serait encore vivants tous les deux !

  58. PARADIS - Cris
    C'est Sainte Thérèse qui débarque au paradis après une vie de none exemplaire. Elle est reçue en grande pompe par Saint-Pierre qui lui fait visiter les lieux :
    - Oh que c'est joli et que le paysage est magnifique et que toutes ces petites bestioles sont adorables, et quel calme, et quelle sérénité et quel... mais quels sont ces atroces cris de souffrance ?
    - Ce n'est rien c'est Sainte Béatrice, elle a voulu absolument des ailes, alors on lui fait 2 trous pour pouvoir les mettre !
    - Mais quelle affreuse souffrance, je croyais qu'on ne souffrais pas au paradis !
    - Quand ce sera fini, elle ne souffrira plus !
    - Oui mais moi, je ne supporte pas la souffrance, mais quels sont ces nouveaux cris ?
    - Ce n'est rien c'est sainte Françoise, elle voulait une auréole, alors on lui fait 2 trous pour pouvoir lui installer !
    - Mais quelle affreuse souffrance, je croyais qu'on ne souffrais pas au paradis !
    - Quand ce sera fini, elle ne souffrira plus !
    - Oui mais moi, je ne supporte pas la souffrance, je me demande si je vais rester ici, on m'a susurré que l'enfer ce ne serait pas si mal après tout...
    - L'enfer ! Mais ma fille y a tu pensé, tu sais ce qu'il va t'arriver en enfer ?
    - Non !
    - Tu vas te faire violer, tu vas te faire sodomiser...
    - Oui mais c'est pas bien grave, les trous sont déjà fait !

  59. PARADIS - Saucisson
    Un saucisson arrive au Paradis et frappe à la porte !
    St Pierre regarde par le Judas ( ben , oui , quoi ? ) et ne comprend pas quel est ce "truc" !
    Il appelle à la rescousse quelques Saints de passage dans le secteur et aucun ne sait de quoi il s’ agit !
    Marie, qui passait dans le secteur, est sollicitée à son tour !
    Elle regarde , longuement puis dit :
    - Il n’ y aurait pas la ficelle , on dirait le Saint Esprit !

  60. PARADIS - Tête connue
    Un type arrive au Paradis. Curieusement sa bobine rappelle quelque chose à Saint-Pierre, il le fait patienter, et demande à Jésus de venir voir. Jésus arrive, croit effectivement reconnaître le type mais veut en avoir le cœur net.
    - Votre métier, c'était bien menuisier ?
    - Oui !
    - Vous avez eu un fils ?
    - Oui !
    - D'une façon un peu spéciale ! Non ?
    - Oui ! C'est le moins qu'on puisse dire !
    A ces mots, les larmes dans les yeux Jésus se jette dans les bras du type :
    - Papa !
    - Pinocchio !

  61. PARTAGE
    Le grand prêtre d'une secte religieuse, le genre de gus qui prétend qu'il est en contact permanent avec Jésus est interrogé par l'inspecteur du fisc.
    - Lors de vos rassemblements, vous organisez des quêtes.
    - Oui, bien sûr !
    - Que faîtes-vous de l'argent ?
    - L'argent ? Mais ce n'est pas pour nous, c'est pour Jésus, quand il en aura suffisamment il fera un miracle...
    - Comment faites-vous pour lui donner ?
    - Quand nous nous rassemblons, il est là, invisible au-dessus de la foule de mes fidèles, attentif à chacune de nos paroles.
    - Hummm, admettons, et vous ne gardez rien du tout pour vous de cet argent ?
    - Juste un peu pour couvrir nos frais de gestion.
    - Et comment faites-vous le partage ?
    - C'est très simple, tout l'argent de la quête, je le lance en l'air en direction du ciel et de Jésus, et tout ce qui retombe par terre, ben c'est pour moi !

  62. PRESBYTERE
    Un évêque fraîchement nommé fait la tournée des paroisses qu’il a maintenant la charge d’administrer. Dans une paroisse très pauvre, au fin fond du bocage vendéen, il visite un presbytère du curé local. Réalisant soudain qu’il n’a vu qu’une seule chambre n’abritant qu’un seul lit, il s’étonne et questionne le curé :
    - Mais vous n’avez qu’une seule chambre à coucher ?
    - Oui Monseigneur… Nous sommes trop pauvres pour agrandir le presbytère…
    - Mais votre servante ? Où est-ce donc qu’elle couche ?
    - Ici mais vous savez, nous avons un gros chien bien dressé et il couche entre nous deux…
    - Ah… Mais… Mais vous devez avoir des tentations… Qu’est-ce que vous faites alors ?
    - Quand ça m’arrive, je me lève et je vais dehors faire le tour du presbytère jusqu’à ce que ça me passe et je me recouche.
    - Mais votre servante ? Elle doit bien avoir des tentations elle aussi, non ?
    - Quand ça lui arrive, c’est elle qui va faire le tour du presbytère jusqu’à ce que ça lui passe.
    - Ah bon… J’aime mieux ça… Mais… S’il vous arrive d’avoir une tentation tous les deux en même temps ?
    - Dans ce cas-là Monseigneur, on envoie le chien faire le tour du presbytère…

  63. PSAUME 117 (1)
    C’est un curé qui revient d’une réunion à l’évêché et qui a accepté de ramener une bonne sœur au couvent.
    Tandis que le curé conduit, la bonne sœur croise les jambes et découvre un genou, Le curé louche alors sur ce joli genou tout rond et finit par lui toucher, alors la sœur dit au curé :
    - Mon père, rappelez-vous le psaume 117 !
    Le curé se confond en excuses. Quelques kilomètres plus loin les soubresauts du véhicule ont remonté un tout petit peu le vêtement de la sœur environ 10 cm au dessus du genoux. N’y tenant plus le curé refait une tentative et lui retouche le genou.
    - Mon père, rappelez-vous le psaume 117 !
    Le curé devient rouge de confusion, il attend quelques kilomètres, puis il lui dit :
    - Pardonnez-moi, ma sœur, mais la chair est faible, je sais que ce n’est pas bien, mais permettez-moi d’effleurez une dernière fois votre genou !
    - Mon père, rappelez-vous le psaume 117 !
    Le curé ne fera pas d’autres tentatives avant de déposer la sœur devant la porte du couvent. Alors le curé rentre au presbytère, court comme un fou vers la bibliothèque devant ses collègues interloqués, et finit par consulter les psaumes :
    115, 116 117, il lit enfin :
    - Continue à chercher toujours plus haut et tu trouveras la félicité..
    On ajoute parfois à cette histoire ces morales !
    Pour les femmes :
    - Si vous ne voulez pas rester avec des envies insatisfaites, parlez donc plus clairement.
    Pour les hommes:
    - On n’a jamais intérêt à faire croire à l'autre que l’on comprend son charabia

  64. REFUGE
     Un curé et une bonne sœur sont pris dans une tempête de neige.
    Après un moment de panique, ils finissent par trouver un refuge abandonné. Exténués, ils se préparent pour dormir.  Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais seulement un lit.
    Gentleman, le curé dit :
    -  Ma sœur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol, dans le duvet."
    Le curé commence à s'endormir, mais la bonne sœur se lamente :
    - J'ai froid, j'ai très froid.
    Le curé se lève, prend une couverture et la pose sur son lit.
    Cinq minutes plus tard, même scénario :
    - J'ai froid, j'ai très froid.
    Le curé se lève, prend une autre couverture et la pose sur son lit.
    Et bien sûr cinq nouvelles minutes plus tard, la bonne sœur se lamente de nouveau :
    - Je ne sais pas ce qui m'arrive, j'ai trop froid.
    Cette fois le curé reste couché et dit à la sœur :
    - J'ai une idée : nous sommes dans un endroit paumé, et quoiqu'on fasse personne ne le saura jamais ! Faisons comme si nous étions mari et femme !
    - Moi je veux bien ! Répond la nonne
    - Alors tu lèves ton gros cul et tu prends toi même ta putain de couverture, connasse !

  65. REPAS DE FAMILLE
    Il y a autour de la table, la mère, le père, Marcel, le fils de 20 ans et sa sœur. Le fils respire un bon couip et prend la parole :
    - Il faut que je vous annonce quelque chose d'important !
    - Oui ?
    - Je vais me marier !
    - Te marier, mais avec qui ?
    - Avec Robert !
    - Ah, non, il n'en est pas question, je ne veux pas que tu te marie avec Robert ! Répond le père d'un ton ferme.
    - Mais je l'aime !
    - Je m'en fous, je ne veux pas que tu te marie avec Robert !
    - Mais pourquoi m'empêcher de vivre ma vie, Maman, dis quelque chose !
    - Ton père à raison, moi non plus, je ne veux pas que tu te marie avec Robert !
    Alors Marcel quitte la table et s'en va faire une crise de larmes dans sa chambre. Sa sœur demande alors à ses parents :
    - Mais pourquoi vous ne voulez pas qu'ils se marie avec Robert ?
    - Mais enfin, tu sais bien que Robert n'est pas témoin de Jéhovah

  66. RETRAITE DU CURÉ
    On fêtait le départ en retraite du curé de la paroisse par un souper d'adieu.
    Un politicien local : Georges était invité pour donner un bref discours.
    Comme il tardait à arriver, le prêtre décide d'énoncer quelques paroles pour passer le temps.
    -  Ma première impression de ma paroisse je l'ai eue avec la première confession que j'ai eu à écouter. J'ai tout de suite pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible alors que la première personne me confessa qu'elle avait volé un téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle avait aussi volé l'entreprise pour laquelle elle travaillait en plus de tenir des relations sexuelles avec l'épouse de son supérieur. Aussi, à l'occasion, il s'adonnait au trafic de stupéfiants.
    Et pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une maladie vénérienne à sa propre sœur.
    J'étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens et je m'aperçus que tous n'étaient pas ainsi. J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, croyant en la foi. Et c'est pourquoi j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce."
    Sur ces mots arrive Georges le politicien, qui alors prend la parole.
    Bien sûr, il s'excuse de son retard et commence son allocution :
    - Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui !

  67. SABLES MOUVANTS
    Un curé qui se promène dans la nature est pris dans les sables mouvants. Alors qu'il s'enfonce jusqu'au aux chevilles, un camion de pompiers passe par là.
    - Vous avez besoin d'aide ?
    - Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide !
    Alors que le curé s'enfonce jusqu'à la ceinture , le camion repasse et les pompiers lui reposent la question.
    - Vous avez besoin d'aide ?
    - Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide !
    Lorsque le curé n'a plus que la tête hors du sable, les pompiers passent une troisième fois .
    - Vous n'avez toujours pas besoin d'aide ?
    - Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide
    Alors le curé s'enfonce complètement et lorsqu'il arrive au paradis, il dit au seigneur :
    - Je suis vraiment déçu, je pensais vraiment que vous me viendriez en aide !
    Et le seigneur lui répond :
    - Je t'ai envoyé 3 fois les pompiers gros con, je ne vois pas ce que je peux faire de plus !

  68. SALON DE THÉ 
    Dans ce salon de thé 3 bourgeoises en retraites affabulent sur la situation sociale de leur fils !
    - Moi dit la première, mon fils est prêtre, on le respecte quand les gens le rencontre, ils disent : Ah ! mon père...
    - Ce n'est qu'un prêtre, dit la deuxième, moi le mien est évêque, quand las gens le rencontre, ils disent : Ah ! Votre grâce !
    - Pffui, dit la troisième, le mien vient d'être nommé cardinal par le pape, quand on s'adresse à lui on dit : Ah ! Mon éminence !
    La quatrième ne dit rien !
    - Ben et vous il fait quoi votre fils, vous n'allez pas me dire que c'est le pape lui-même
    - Pas du tout, mon fils il est chippendale, et quand il montre son cul, les gens disent : Oh ! Mon dieu !

  69. SERMON
    C'est un curé qui se désespère de la baisse de fréquentation à la messe dominicale, il pique un coup de sang et pendant son sermon il déclare :
    - Mes bien chers frères, mes bien chers sœurs, merci de propagez auprès de vous le thème du sermon de dimanche prochain, ce thème sera "FOURRER; PÉNÉTRER; DÉCHARGER et JOUIR"....
    Stupéfaction des fidèles.
    Mais le Dimanche suivant l'église est pleine à craquer. Alors le curé prend la parole :
    - Mes bien chers frères, mes bien chers sœurs, FOURREZ-VOUS bien dans la tête que pour PÉNÉTRER dans le royaume des cieux, il faut vous DÉCHARGER de vos péchés afin de JOUIR du paradis éternel ! AMEN.

  70. SOMBRERO
    Un mexicain entre dans une église en oubliant d'enlever son sombrero,
    Les fidèles lancent sur son
    passage :
    - El sombrero ! El sombrero !
    Le mexicain remonte ainsi toute l'allée centrale jusqu'à l'autel et tout au long du parcours les gens l'interpellent :
    - El sombrero ! El sombrero !
    Arrivé à l'autel, le mexicain se retourne vers la salle, prend sa guitare et déclare:
    - A la demande générale, je vais maintenant vous interpréter : "El Sombrero"

  71. SPIRITISME
    C'est un couple, Albert et Marie, qui croient tout deux au spiritisme et à la réincarnation.
    Ils se firent un jour la promesse que si l'un d'eux venait à mourir, celui qui serait encore en vie essaierait de contacter le partenaire défunt dans l'autre monde, 30 jours exactement après son décès.
    Malheureusement quelques semaines plus tard, Albert décède lors d'un terrible accident de voiture.
    Fidèle à sa promesse, 30 jours exactement après le terrible accident, Marie essaie de contacter son doux dans l'au-delà.
    Durant la séance de spiritisme, Marie, en transe, appelle d'une voix mystique :
    - Albert, Albert, c'est Marie, m'entends tu ?.
    Une voix encore plus mystique se fait entendre :
    - Oui Marie, je t'entends.
    Marie, un brin effrayée :
    - Oh, Albert, à quoi ressemble l'endroit où tu es à présent ?
    - C'est magnifique, un ciel azuré, une tendre brise, des prairies verdoyantes où le soleil brille la plupart du temps".
    Marie, en pleurs :
    - Et que fais tu de ton temps ?....
    - Eh bien Marie, vois tu, on se lève juste avant le lever du soleil, on petit déjeune copieusement, et après on ne fait que baiser jusqu'à midi. Après le déjeuner, on fait la sieste jusqu'à deux heures puis on baise jusqu'à peu près, ça dépend du partenaire, cinq heures !... Ensuite un autre bon repas et on baise jusqu'à tomber raide de fatigue et finalement s'endormir vers les 23 heures, ça dépend du partenaire.
    Marie, toujours en pleurs, mais choquée :
    - C'est à ça que le paradis ressemble ?
    - Le paradis ?... Je ne suis pas au paradis, Marie !
    - Snif, où es tu alors ?
    - Je suis un lapin, dans les Cévennes !

  72. TIMBRES POSTES
    Une nonne très inquiète de sa santé, décide d‘aller voir son médecin pour un petit problème très particulier.
    Elle demande à son médecin:
    - Docteur, j‘ai un petit problème. Quand j‘ai mes règles, il n‘y a pas beaucoup de sang, mais ce qu‘il y a de bizarre, c‘est qu‘il y a aussi comme des timbre-poste qui sortent de mon vagin !"
    Le docteur très étonné réplique:
    - Ma sœur, ce n‘est pas possible ! À moins que vous ne soyez un phénomène de la nature ! Il n‘y a qu‘une solution, il faut que je vérifie par moi-même ! Déshabillez-vous ma sœur et venez vous coucher sur ma table, que je puisse vous examiner.
    Le docteur se rapproche de la nonne, prend un spéculum et examine son sexe. Au bout de quelques instants se met à éclater de rire au point d‘en avoir les larmes aux yeux.
    La nonne, très inquiète demande:
    - Docteur, que se passe-t-il ?
    Et le docteur dit :
    - Chère sœur, ce ne sont pas des timbre-poste... Mais des autocollants que l‘on trouve sur les bananes !

  73. TOILETTES DU CLUB
    C'est un curé qui revenant assez tard à pied de chez sa sœur, est pris d'une forte envie de pisser. Il se soulagerait bien contre le mur mais la vue d'un policier l'en dissuade. Il n'y a rien d'ouvert à cette heure à part un club de danseuse. Mais l'envie est trop forte, il pousse la porte de l'établissement.
    Il y a de l'ambiance dans le club, les gens riens et boivent, les danseuses sont complètement débraillées et se font peloter à tout va. A la vue du pasteur, les voix baissent, les gens cessent de parler. L'atmosphère devient plutôt calme. Le curé avance au bar et s'adresse au barman:
    - Bonjour mon brave, je ne fais que passer, je voudrais juste l'autorisation d'utiliser vos toilettes
    - Euh ! Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, M'sieur l'curé... lui dit le barman. 
    - Et pourquoi donc ?
    - Eh bien... dans les toilettes des hommes, il y a une statue très réaliste d'une très belle femme nue vêtue seulement d'une feuille d'érable. Ça risque peut-être de vous choquer. 
    - Ne vous en faites pas, j'ai fait le vœu de chasteté et je ne regarde plus les femmes... Je regarderai ailleurs. 
    - Comme vous voulez, c'est au premier !
    Il y va !
    Et quand il ressort, il est accueilli par des rires, des hurlements, certaines danseuses commence à lui faire des gestes très équivoques et finalement toute l'assistance se met à chanter : "Il est des noooôtres !"
    Le curé un peu choqué approche du bar. 
    - Je ne comprends pas très bien ce qui se passe... Lorsque je suis entré, les gens ont arrêté de faire la fête, j'ai senti qu'ils me respectaient.. Et maintenant, c'est fini... 
    - Je vais vous expliquer :  lorsqu'on touche aux seins de la statue, les lumières du club clignotent et chaque fois qu'on soulève la feuille d'érable, les lumières du club s'éteignent. Disons que vous nous avez offert tout un spectacle de lumières !

  74. VIOL COLLECTIF  
    Dans un couvent, des bonnes sœurs ont été violées par des cambrioleurs. La police arrive et découvre que toutes les sœurs ont les vêtements arrachés. Une seule est encore très bien habillée et propre.
    L'inspecteur lui demande alors :
     - Comment avez-vous fait pour échapper à ce viol collectif ?
    -  Moi ? J'ai pas voulu !

  75. VISITE DU PAPE
    Lorsque Roger a appris que le pape venait dire la messe en France, il était fou de joie.
    Aussi, pour accueillir le Saint Père comme il se doit, il s'est acheté un nouveau costume et des nouvelles chaussures.
    Le jour de son arrivée, Roger décide d'aller accueillir Jean-Paul à Orly, avec l'espoir que le Pape le repère dans la foule et qu'il le bénisse à Orly. Le Pape arrive sur les pistes d'atterrissage, puis au terminal. Là il marque un arrêt et tout le monde l'applaudit et lance des "Vive le Pape". Roger se lève sur sa pointe des pieds et applaudit plus fort encore que les autres pour que le Pape le remarque, mais peine perdue. Par contre, le Pape marche vers un gars sapé en guenilles, très sale, qui faisait la manche dans le coin, et il lui pose les mains sur les épaules, se penche et lui dit quelques mots à l'oreille. Puis il s'en va et il va s'installer dans la Papamobile.
    Roger est effondré en pensant aux frais qu'il a fait et en voyant qu'un gars habillé tout minable a été remarqué par le Pape. Du coup, il s'approche du clochard et il échange son beau costard Cerutti et ses pompes avec les fringues parfumées au gros rouge du clodo en se disant "Si le Pape aime les clochards, alors je serais un clochard pour qu'il me remarque".
    Et Roger s'en va à l'hippodrome de Longchamp pour voir le Pape avant qu'il ne dise la messe.
    Là, il se place près de l'autel et attend l'arrivée de la Papamobile.
    Lorsque le Pape arrive, il remarque Roger déguisé en clochard. Il s'avance vers lui, se penche, pose ses deux mains sur ses épaules et lui dit :
    - Dis donc toi, je ne t'avais pas déjà dit de te casser à l'aéroport ?

  76. W.C
    Une famille anglaise passe ses vacances de Noël en Allemagne. Au cours d'une promenade, ils rencontrent une maisonnette qui leur semble particulièrement adaptée pour leurs prochaines vacances. Ils demandent qui en est le propriétaire et apprennent que c'est un pasteur avec lequel ils signent un contrat et louent la maison.
    De retour en Angleterre, la dame s'aperçoit qu'elle n'a pas vu les W-C. Inquiète, elle écrit au pasteur une lettre en ces termes.
    - Cher pasteur, Je suis la dame qui a loué votre maisonnette pour les prochaines vacances. Au cours de la visite, je n'ai pas vu l'emplacement des W-C. Pourriez-vous me renseigner à ce sujet ?
    Le pasteur recevant cette lettre, ne comprit pas l'abréviation W-C et crut qu'il s'agissait d'une chapelle appelée White Chapel. Il répondit en ces termes :
    - Chère Madame, je suis très heureux de votre demande et j'ai le plaisir de vous annoncer que l'endroit qui vous intéresse se trouve à 10 km de la maison, ce qui est gênant pour celui qui est habitué à y aller souvent. On peut y aller à pied, à bicyclette ou en voiture. Si on veut y passer la journée, on peut emmener son déjeuner. Il est préférable d'arriver à l'heure pour avoir des places assises et pour ne pas déranger les autres. Les enfants s'assoient à côté des grandes personnes et tout le monde chante en cœur. A l'entrée, nous vous donnons une feuille de papier, celui qui arrive en retard peut se servir de la feuille de son voisin. Il faut rendre la feuille à la sortie pour qu'il puisse servir plusieurs fois. Des vitres spéciales permettent de voir les fidèles dans diverses positions. Un amplificateur de son permet d'entendre même du dehors. Tout ce qu'on recueille est distribué aux pauvres.


    (1) On nous écrit et on nous aime : "Monsieur, non seulement vous confondez l'humour et l'ordure, mais apparemment vous n'avez même pas le courage de faire une recherche pour lire ce que contient réellement le psaume 117".
    Pensez-donc comme ce mail m'a troublé, alors j'ai pris mon courage à deux mains et je suis aller me renseigner. Effectivement le psaume 117 ne contient pas l'extrait cité dans la blague. D'autres versions de cette histoire citent le verset suivant "Va plus loin, mon fils, et cherche plus haut ; alors tu seras dans l'allégresse et tu trouveras la gloire !" ou sa version raccourcie : Aller de l'avant, cherchez toujours plus haut, vous trouverez la gloire" ou sa version très raccourcie : "Continuez à chercher plus haut et vous trouverez la Gloire") prétendument extrait du psaume 129 (qui ne la contient pas). Mais qu'est ce que ça peut bien faire ? Hein ?

    HEP !
    Ceux qui comme moi n'on aucune honte à afficher leur "anti-cléricalisme primaire" pourront continuer la visite en se rendant sur cette page d'un très haut degré intellectuel !

    et ici quelques images anti-cléricalicalement primaire