Le MOMOSITE vous présente

C'est la première fois qu'on me traite d'atmosphère !
Atmosphère, atmosphère...
Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?

 

Les bonnes répliques
 cultes du cinéma

Page mise à jour le 14/11/2017

Nosferatu (F.W. Murnau - 1922)
- Votre épouse a un cou magnifique ! Max Schreck

Aelita (Jacob Protozanov - 1924)
- Suivez notre exemple, camarades et fondez l'Union des Républiques Socialistes de Mars !

Animal Crackers (l'explorateur en folie) (Victor Heerman- 1930)
Quand j'étais en Afrique, j'ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama... Je ne saurai jamais ! - Groucho Marx

L'ange bleu (Joseph von Stenberg - 1930)
- De la tête aux pieds, je suis faite pour l'amour (Von Kopf bis Fuss ich bin auf Lieben eingestellt  - Marlène Dietrich)

Marius (Alexandre Korda et Marcel Pagnol - 1931)
- Tu mets d'abord un tiers de curaçao. Fais attention : un tout petit tiers. Bon. Maintenant, un tiers de citron. Un peu plus gros. Bon. Ensuite, un BON tiers de Picon. Regarde la couleur. Regarde comme c'est joli. Et à la fin, un GRAND tiers d'eau. Voilà ! César (Raimu)
 - ...Et ça fait quatre tiers ! Marius (Pierre Fresnay)
 - Exactement. J'espère que cette fois, tu as compris ? Raimu
 - Dans un verre, il n'y a que trois tiers. Pierre Fresnay
 - Mais, imbécile, ça dépend de la grosseur des tiers ! Raimu
 - Eh non, ça ne dépend pas. Même dans un arrosoir, on ne peut mettre que trois tiers. Pierre Fresnay
 - Alors, explique moi comment j'en ai mis quatre dans ce verre. Raimu
 - Ça, c'est de l'arithmétique. Pierre Fresnay
 - Oui, quand on ne sait plus quoi dire, on cherche à détourner la conversation. Raimu
une autre :

 - Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m'espinches comme si j'étais un scélérat, et bien tu me fends le cœur ! Raimu
- Allons, César !
- Oui, tu me fends le cœur ! Pas vrai Escartefigue ? Il nous fend le cœur ! Raimu
- Tu me prends pour un imbécile ? Tu as dit : "il nous fend le cœur" pour lui faire comprendre que je coupe à cœur. Et alors il joue cœur, parbleu ! Tiens, les voilà, tes cartes, tricheur !
- Si on peut plus tricher avec ses amis, c'est pas la peine de jouer aux cartes Raimu (2)

Monkey business (Norman Z. McLeod - 1931) 
- Capitaine, j’ai une plainte à formuler. Groucho Marx
- Quoi donc ?
- Savez-vous qui c’est introduit dans ma cabine cette nuit ? Groucho Marx
- Non, qui ?
- Personne, et c’est de cela que je me plains précisément, je suis jeune, je suis gai et j’ai besoin de romance ! Groucho Marx

Le rosier de LMadame Husson (Bernard Deschamps - 1932)
- Une rosière, c'est comme qu'on dirait une forêt vierge où la main de l'homme n'a jamais mis les pieds. (Réplique reprise à l'inexacte par Hergé dans "On a marche sur la lune"

Un chien qui rapporte (Jean Choux - 1932)
- C'est drôle cette maison où il n'y a que des femmes du haut jusqu'en bas.. des dactylos... des manucures... des danseuses... des artistes... le chœur des locataires
- Des poules de luxe ! Le perroquet de la concierge

La soupe au canard (les Marx Brothers et Leo MacCarey - 1933)
- Si on vous trouve, vous êtes perdus !
- Comment voulez-vous qu'on soit perdu si on nous trouve ? Chico Marx
une autre :
Il a un nez de détective. Et le reste du visage n'est pas très joli non plus. Chico Marx

Sérénade à trois (Ernst Lubitsch - 1933) 
Nous avons fait un gentleman agrément, mais je ne suis pas un gentlemen. Miriam Hopkins

Lady Lou (Lowell Sherman - 1933)
T'as un revolver dans ta poche ou t'es juste content de me voir ? Mae West s'adressant à Cary Grant

Compartiment de dames seules (Christian-Jacque - 1934)
- Qui y a t-il de plus joli qu'un billet d'amour ? Alice Tissot
- Un billet de banque ! Ginette Leclerc
une autre :
- Si l'on peut se payer mon corps en y mettant le prix, je n'aime pas beaucoup qu'on se paye ma tête ! Ginette Leclerc
une autre  :

- Les libellules sont en folie / Pour elles, point de mélancolie / Elles se livrent aux pires orgies... chanté par Ginette Leclerc

La kermesse héroïque (Jacques Feyder - 1935)
- Je vous félicite mon ami, vous travaillez vite et vous ne faites pas trop de saletés par terre. Qu'est ce qu'on peu demander de plus à un peintre ?. (Le bourgmestre s'adressant à Rembrandt).

Le comte Obligado (Léon Mathot - 1935)
- J'aime les joies plus discrètes et que l'on goûte seul à seul. Germaine Aussey
- Où qu'c'est y qu'on seul-à-seulise ? Georges Milton

Faisons un rêve (Sacha Guitry- 1936) 
- Les yeux dans les yeux, je vous le demande et vous supplie de me répondre: Voulez-vous du beurre sur le pain ? Sacha Guitry s'adressant à Jacqueline Delubac)

François 1er (Christian-Jacque - 1937)
- Majesté, votre sire est trop bonne ! Fernandel

Prends la route (Jean Boyer - 1937)
- Vous n'avez jamais eu affaire à des ravisseurs, vous ? Lucien Callamand (avec l'accent "gendarmique"
- Pourquoi cette question ? Colette Darfeuil
- Parce que vous êtes ravissante ! Lucien Callamand

Au service de sa majesté (Raoul Walsh - 1937)
- Mes jambes sont engourdies Wallace Ford
- On dirait qu'il y a pas que les jambes qui sont engourdies Grace Bradley

Drôle de Drame (Marcel Carné - 1937)
- Vous regardez votre couteau et vous dites "Bizarre, bizarre", alors je croyais que...  Michel Simon
- Moi, j'ai dit "Bizarre, bizarre" ? Comme c'est étrange... Louis Jouvet
- Je vous assure mon cher cousin, vous avez dit "Bizarre, bizarre".  Michel Simon
- J'ai dit "bizarre" ? Comme c'est bizarre ! Louis Jouvet
une autre :
-  A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver
. Michel Simon

Pépé le Moko (Julien Duvivier - 1937)
-
Avoir l'air d'un faux-jeton à ce point-là, j'te jure que c'est vraiment de la franchise ! Jean Gabin
une autre :
- Je te le jure sur la tête de mon père. -
- Oh, qu'est-ce que tu risques, il a été guillotiné ! Jean Gabin
une autre :
- Reste pas dans mon dos, ça me gratte ! Jean Gabin

Hôtel du Nord (Marcel Carné - 1938)
- C'est la première fois qu'on me traite d'atmosphère ! Atmosphère, atmosphère... Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? Arletty

La femme du Boulanger (Marcel Pagnol - 1938)
- Ah, te voilà, toi ! Regarde la voilà, la pomponnette. Garce, salope, ordure, c'est maintenant que tu reviens ? Et le pauvre pompon, dis, qui s'est fait un mauvais sang d'encre pendant ces trois jours ! Il tournait, il virait, il cherchait dans tous les coins. Plus malheureux qu'une pierre, il était ! Et elle pendant ce temps là avec son chat de gouttière... un inconnu, un bon à rien, un passant du clair de lune... Qu'est ce qu'il avait de plus que lui ? RIEN ! Raimu

Le Quai des Brumes (Marcel Carné - 1938)
- T'as de beaux yeux, tu sais ?
- Embrasse-moi ! Jean Gabin et Michelle Morgan
une autre
Les grandes décisions doivent être prises devant des petits flacons ! René Genin s'adressant à Jean Gabin

7 hommes... une femme (Yves Mirande - 1938)
- S'il fallait accorder ses principes avec sa vie, où irait-on ? Fernand Gravey

Entrée des artistes (Marc Allegret - 1938, dialogues de Henri Jeanson)
- Tu ferais un excellent critique. Tu parles fort bien de ce que tu connais mal... Louis Jouvet
 une autre :
- Vous portez la Légion d'honneur !
- Oui. Parce qu'elle impressionne les imbéciles. Louis Jouvet
une autre :
- Regardez-la : l'œil est stupide mais vif. Il y a dans son regard une grande lueur d'inintelligence, la bouche est assez spirituelle, le corps assez agréable... Louis Jouvet

Ange  (Ernst Lubitsch (1938)
C'est le propre des femmes d'être illogiques ! Marlene Dietrich

La Maison du Maltais (Pierre Chenal - 1938)
- Avec cette chaleur, on ne peut supporter qu'une résille et un slip ! Mais un slip... ça s'enlève... Viviane Romance

Tête de pioche (John B. Blystone - 1938)
- Tu ne m'as pas dit que tu avais deux jambes (Oliver Hardy)
- Tu ne me l'avais pas demandé (Stan Laurel)

Le schpountz (Marcel Pagnol - 1938)
- Tu n'est pas bon à rien, tu es mauvais à tout

Fric-Frac (Maurice Lehmann - 1939)
- Monsieur Blin, vous savez ce que c'est "des doudounes" ?

Ninotchka (Ernst Lubitch - 1939)
- Que voulez-vous ? Greta Garbo
- Puis-je avoir vos bagages, Madame ? Le porteur 
 - Pourquoi ? Greta Garbo
 - C'est un porteur, il veut les porter. un agent soviétique
 - Pourquoi ? Pourquoi voudriez-vous porter les bagages des autres ? Greta Garbo
- Mais c'est mon métier, Madame ! Le porteur 
- Ce n'est pas un métier, c'est une injustice sociale ! Greta Garbo
- Ça dépend du pourboire ! Le porteur 

une autre :
- Le camarade Cazabine ? Non, je suis désolé, il nous a quitté il y a six mois, il a été rappelé en Russie pour enquête. Vous aurez plus de détails avec sa veuve (un fonctionnaire de l'ambassade d'URSS au téléphone)
une autre :
- Camarades, camarades, ne cédons pas si rapidement, nous avons à défendre le prestige de la Russie. un agent soviétique  
- D'accord, défendons-le encore pendant 10 minutes. un autre agent soviétique

une autre :
- Quelles sont les nouvelles de Moscou ?  un agent soviétique  
- Bonnes, excellentes : les derniers procès ont été une vraie réussite : il y aura moins de Russes mais ils seront meilleurs. Greta Garbo

Le jour se lève (Marcel Carné - 1939)  
- Des souvenirs ! Est-ce que j'ai une gueule à faire l'amour avec des souvenirs ? Arletty

Indiscrétions (Georges Cukor - 1940)
- Votre tête a repris le gouvernail ? Katharine Hepburn 
- C'est une bonne chose non ? James Stewart :
- Non, professeur. Katharine Hepburn 
- Cessez de m'appeler Professeur. James Stewart
- Bien Professeur. Katharine Hepburn 

Christmas in July (Le gros lot) (Preston Sturges  - 1940).
- Ça porte bonheur ou pas, un chat noir ? Ellen Drew
- Tout dépend de ce qui arrive après ! Fred Toones, l'homme de ménage

Le dictateur (Charlie Chaplin - 1940)
- C'est drôle, je vous croyais Aryen ! Reginald Gardiner (le commandant Schultz)
- Non, je suis végétarien ! Charlie Chaplin (le barbier juif)

La fille du puisatier (Marcel Pagnol - 1940)
C'est pas honteux d'être pauvre, mais c'est fatiguant. Josette Day

Citizen Kane (Orson Welles - 1941)
La vieillesse. C’est la seule maladie dont on ne peut espérer guérir.

Passez muscade (Edward F.Cline - 1941)
- Ce film est une insulte à l'intelligence... Même à la mienne ! Franklin Pangborn jouant le rôle du producteur s'adressant à W.C. Fields

Au Bonheur des Dames (André Cayatte - 1943)
- Premier et dernier aaaaaaaaaaaaaaaa vertissement ! Jean Tissier dans le rôle de Bourdoncle, le chef du personnel sadique

L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock - 1943)
- Tu sais que le monde n'est qu'une porcherie ? Tu sais que si tu arrachais la devanture des maisons, tu ne trouverais que des porcs ? Joseph Cotten

Le portrait de Dorian Gray (Albert Lewin - 1945)
- Les femmes nous donnent le trésor de leur vie ! un convive
- Et nous le reprennent en petite monnaie ! George Sanders

une autre :
- Navré d'être intelligent, j'oubliais que vous étiez député ! George Sanders

Le roman de Mildred Pierce (Michael Curtiz - 1945) 
- J'adore la Mexique, c'est tellement mexicain ! Eve Arden

Un revenant (Christian-Jaque - 1946)
-
En amour, l'éternité n'a qu'un temps. Louis Jouvet

Le printemps (Gregori Aleksandrov - 1947)
- C'est interdit ! un garde
- Qu'est ce qui est interdit ? Nikolaï Konovalov
- Tout ! le garde
une autre :
- Peu importe où l'on travaille pourvu qu'on y fasse rien ! Rostislav Plyatt

Occupe-toi d'Amélie (Claude Autant-Lara - 1949)
- Est-ce que toi et moi on a couché ensemble cette nuit ?
- Dieu seul le sait !
- Je le connais : il dira rien ! Danielle Darrieux et Jean Desailly
une autre :
- Est-ce que vous avez déjà eu les oreillons ?
- Non !
- Et bien, ça vous pends au nez ! Julien Carette

Le 3ème homme (Carol Reed - 1949)
- En Italie, pendant 30 ans, sous le règne des Borgia, il y a eu la guerre, la terreur, des meurtres et des bains de sang. Cela a donné Michel-Ange, Léonard de Vinci et la Renaissance. En Suisse, ils ont eu la fraternité, cinq siècles de paix et de démocratie, et qu'est ce que ça a donné ? La pendule à coucou ! Orson Welles

Eve (Joseph Mankiewicz - 1950)
- Comme souvent avec les femmes curieuses, elle en a dit plus qu'elle en a appris. George Sanders

Lady Paname (Henri Jeanson - 1950)
- Pff, s'il suffit de montrer son derrière pour avoir du succès... Raymond Souplex
- Montrez-leur le vôtre, ils feront la comparaison. Suzy Delair

 

Knock (Guy Lefranc - 1951)
- Quand j'ai dîné, il y a des fois que je sens une espèce de démangeaison ici. Ça me chatouille, ou plutôt, ça me gratouille.
- Attention, ne confondons pas : Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ? Louis Jouvet)

La Maison Bonnadieu (Carlo Rim -1951)
Si tous les cocus se supprimaient, il ne resterait plus personne pour les enterrer.  Yves Deniaud

Ils sont dans les vignes (Robert Vernay - 1952)
- Tu crois qu'ils ont de mauvaises intentions ? Suzanne Dehelly
- Courage Léontine, ils vont nous massacrer ! Lucien Baroux
- Est-ce qu'ils violent un petit peu… avant ? Suzanne Dehelly

Le fruit défendu (Henri Verneuil - 1952)
- Il est inadmissible que tu ne portes pas la légion d'honneur ! Claude Nollier
- Je ne peux pas, je suis en pyjama ! Fernandel

Kiss-me, Kate (embrasse-moi, chérie, George Sidney 1953)
- Moi, je ne montre pas mes jambes ! Kathryn Grayson
- Pourquoi ? Vous avez les genoux cagneux ? Ann Miller

Dortoir des grandes (Henri Decoin - 1953)
- Sachez Monsieur que je ne suis pas une personne à qui on en bouche un coin. Denise Grey s'adressant à Jean Marais

Brigadoon (Vincente Minelli - 1954)
Une femme déteste le meilleur ami de son mari, car il sait tout ce qu'elle devrait savoir. Van Johnson

Johnny Guitar (Nicholas Ray - 1954)
- De combien de femmes te souviens-tu ? Joan Crawford
- Combien d'hommes as-tu oublié ? Sterling Hayden
une autre :
-
Dis-moi un mensonge ! Sterling Hayden
-
Je t'ai attendu Johnny ! Joan Crawford

Interdit de séjour (Maurice de Canonges - 1955)  

- C'est un honnête travailleur ! Joëlle Bernard
- C'est pas un métier ça ! Daniel Cauchy
une autre
- Allo Interpoule ! Paul Frankeur

Sept ans de réflexion (Billy Wilder -1955)
- J'ai une idée, si j'allais chercher le champagne, il attend dans la glacière à côté des chips et de mon slip. Marilyn Monroe

Dossier secret (Mr Arkadin) (Orson Welles - 1955)
- Riez donc !
- Je ne rie pas, je tousse
- Toussez... et crevez si vous voulez !

Et Dieu créa la femme... (Roger Vadim - 1956)
Avec cette bouche là, tu peux avoir ce que tu veux. Jean-Louis Trintignant

Voici le temps des assassins (Julien Duvivier - 1956)
- Chef ! Une noisette de beurre… pour agrémenter mon radis ! Un client du restaurant
- Ça marche ensemble monsieur ! Jean Gabin

La Polka des menottes (Raoul André - 1957)
Je ne suis pas vieille, ni folle ! Suzet Maïs
Un peu de patience, ça viendra !

La traversée de Paris (Claude Autant-Lara - 1958)
Jambier, 45, rue Poliveau. JAAAAMBIIIEEEER !!! 45, RUE POLIVEAUUUUU !!! Jean Gabin

La vache et le prisonnier (Henri Verneuil - 1959)
- St Léonard, ayez pitié de lui !
- St Léonard, qui c'est celui-là ?
- Tu ne sais pas que St Léonard, c'est le patron des prisonniers ?
- S'il y avait un patron des prisonniers, il n'y aurait pas de prisonniers !  Fernandel

Certains l'aiment chaudt (Billy Wilder - 1959)
- Nobody's perfect !

Babette s'en va-t-en guerre (Christian-Jaque - 1959)
- Vous serez fusillé très sévèrement tous les matins ! Francis Blanche à Brigitte Bardot
une autre :
- Le monde est plein d'ennemi du Reich, camouflés, clandestins, têtus... Essayez donc de faire avouer à un Japonais qu'il est juif. Vous verrez si c'est facile ! Francis Blanche à Brigitte Bardot

La nuit de tous les mystères (William Castle - 1959) 
- De toutes mes épouses, tu es la moins aimable. Vincent Price
- Mais je suis toujours en vie ! Carol Ohmart

A bout de souffle (Jean-Luc Godard - 1960)
- Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville... .Allez vous faire foutre !
une autre :
- Vous avez du feu ?
- Tenez, voila 10 centimes, allez vous acheter une boite d'allumettes. Jean-Paul Belmondo

 Spartacus -  (Stabley Kubrick - 1960)
-  Pas question de passer pour des clowns ! Crassus (Laurence Olivier), un bel anachronisme puisque les clowns ne sont apparus qu'au 16ème siècle.

La Garçonnière (Billy Wilder - 1960)
- J'avais oublié qu'il ne fallait pas mettre de mascara quand on fréquente des hommes mariés.  Shirley MacLane

Un taxi pour Tobrouk (Denys de la Patellière - 1961)
- Faut pas faire attention, Théo est une brute née de la guerre.
- En langage clinique, on appelle ça un paranoïaque, en langage militaire un brigadier. Maurice Biraud et Charles Aznavour 

Incorrigibles parents (Camillo Mastrocinque - 1960)
- Les tableaux c'est pas fait pour décorer, c'est fait pour spéculer

Pierrot la tendresse (François Villiers - 1960)

- Dis donc t'aime ça toi ? Claude Brasseur devant un tableau de Bernard Buffet
- Moi, ça me remue, on voit qu'il a beaucoup souffert ! Michel Simon

Une femme est une femme (Jean-Luc Godard - 1961)
– Angela tu es infâme ! Jean-Claude Brialy
– Non, je suis pas INfâme, je suis UNE femme. Anna Karina
une autre :
- A quoi ça sert les genoux ?
Marie Dubois
- Ça serre !
Anna Karina

Le président (Henri Verneuil, dialogues d'Audiard) - 1961
- Apprenez, Monsieur, qu'il y a des patrons de gauche!
- Il existe aussi quelques poissons volants, qui ne constitue pas la loi du genre.

Le monocle noir (Georges Lautner - 1961)
- Vous n'allez quand même pas le tuer de sang froid ! Paul Meurisse
- Oh ben si en plus faut se mettre en colère... Jacques Marin
une autre :
- Depuis les bombardements en 45, à chaque fois que je fais l'amour en plein air, j'ai l'impression d'être violée. Elga Andersen

L'œil du monocle (Georges Lautner - 1962)
- L'amitié en politique a ceci d'intéressant qu'elle n'est jamais définitive. Paul Meurisse
une autre :
- Qu'est-ce que vous allez faire ? Raymond Meunier
- N'importe quoi, comme d'habitude. Paul Meurisse

La Guerre des boutons (Yves Robert - 1962)
- Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu ! Petit Gibus
une autre
- J'ai une limace dans mon caleçon !
- Et alors, ça t'en fera une de rechange !
une autre
 - Dire que quand on sera grands, on sera aussi bêtes qu'eux !

C'est pas moi, c'est l'autre ! (Jean Boyer - 1962)
- Si toutes les enquiquineuses ramaient... et bien vous, vous ne resteriez pas sur la berge ! Jean Poiret s'adressant à Micheline Dax

Un singe en hiver (Henri Verneuil - 1962)
- Une paella sans coquillage, c'est comme un gigot sans ail, un escroc sans rosette. Jean-Paul Belmondo,

Le fanfaron (Dino Risi - 1962)
- Non habemus cricus. Navratus ! Vittorio Gassman

Irma la douce (Billy Wilder - 1963) 
Dans quel monde vivons-nous ? L'amour est illégal et non la haine. On peut haïr où et quand on veut. Mais si on cherche un peu de chaleur humaine, une épaule ou un sourire réconfortant, il faut se cacher comme un criminel !. Lou Jacobi, tenant le rôle de "Moustache", le patron du bistrot.

Le Bon Roi Dagobert (Pierre Chevalier - 1963)
- Princesse, j’ai pour vous un faible très fort ! Fernandel

Solo pour une blonde (Roy Rowland - 1963)
- Vous allez me gifler ? Shirley Eaton
- Les femmes je ne les gifle pas, je les cogne ! Mickey Spillane

Le Mépris (Jean-Luc Godard - 1963)
-
Tu vois mon derrière dans la glace ? Brigitte Bardot
 - Oui.
Michel Piccoli
- Tu les trouves jolies, mes fesses ?
Brigitte Bardot
une autre :
-
Qu’est ce que tu préfères, mes seins ou la pointe de mes seins ? Brigitte Bardot
une autre :
- C'est formidable le cinéma. On voit des filles avec des robes. Le cinéma arrive et on voit leurs culs... Michel Piccoli

Les tontons flingueurs (Georges Lautner - 1963, dialogues de Michel Audiard)
Touche pas au grisbi, salope ! Francis Blanche
une autre :
Faut quand même reconnaître que c'est plutôt une boisson d'homme.
une autre devenue célèbre
Les cons, ça ose tout; c'est même à ça qu'on les r'connaît.

Un drôle de paroissien Jean Pierre Mocky - 1963)
- Pourquoi travailler, Seigneur, puisque vous m'avez créé paresseux ? Bourvil

Le journal d'une femme de chambre (Luis Buñuel - 1964)
- Comment vous vous appelez ? Jeanne Moreau
- Joseph ! Georges Geret
- Manquait plus que ça ! Jeanne Moreau

Docteur Folamour (Stanley Kubrick - 1964)
-  Mein Fuhrer, je marche ! Peter Selers

Les Barbouzes  (Georges Lautner - 1964, dialogues de Michel Audiard)
- Vous savez, quand un monsieur inconnu ramène chez vous votre mari mort, dynamite la salle de bains et jette les visiteurs par la fenêtre, on prend l'habitude de ne plus s'étonner de grand'chose... Mireille Darc
une autre :
Un barbu, c'est un barbu. Mais trois barbus, c'est des barbouzes.  Lino Ventura 

La cité de l'indicible peur (la grande trouille) (Jean-Pierre Mocky - 1964) 
Je me suis fait tout seul, je suis un no man's land. Marcel Peres,

Une femme dans une cage (Walter Grauman - 1964) 
Nous avons détruit la jungle pour la reconstruire dans les villes. Olivia de Havilland

Des pissenlits par la racine (Georges Lautner - 1964)
Plus t'as de pognon, moins t'as de principe, l'oseille c'est la gangrène de l'âme. Maurice Biraud

La métamorphose des cloportes (Pierre Granier-Deferre - 1965)
- Sur le plan de l'arnaque, les coups le plus tordus ne sont rien - vous entendez ? rien ! -  à côté de la peinture abstraite. Pierre Brasseur.
une autre :
-
Oublie le mot dessin, chéri, il est complètement anachronique, parle de graphisme, de modelé, ou de mise en condition de l’objet, je préfère… et puis… n’emploie jamais non plus le mot de coloris mon amour,… parle de chromatisme, de matité, de rythme. Irina Demick 

Pierrot le fou (Jean-Luc Godard - 1965)
- Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire... Anna Karina
une autre :
- Deux demis !  Jean-Paul Belmondo
- Deux ?
 - Oui, comme ça quand j'en aurai bu un, il m'en restera la moitié ! Jean-Paul Belmondo
une autre :
- Vous avez l'air tout sombre.
- Y a des jours comme ça, on rencontre que des abrutis. Alors on commence à se regarder dans une glace et à douter de soi...

Montparnasse-Levallois (Sketch de Jean-Luc Godard dans Paris vu par - 1965)
- C'est une main ? Joanna Shimkus
- Oui ! Philippe Hiquily
- Il n'y a que quatre doigts. Joanna Shimkus
- Je n'avais pas assez de métal. Philippe Hiquily
une autre :
Je jette des morceaux de métal par terre, je vois ce que ça donne et je les soude, c'est très expérimental. Philippe Hiquily

Rue Saint Denis (Sketch de Jean-Daniel Pollet dans Paris vu par - 1965)
A Bécon-les-Bruyères il y a des filles qui s'appellent Florence, tandis qu'à Florence, il n'y a pas de filles qui s'appellent Bécon-les-Bruyères. Micheline Dax

Le bon, la brute et le truand (Sergio Leone - 1966)
- Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent... Toi, tu creuses ! Clint Eastwood
une autre :
- Quand on tire, on raconte pas sa vie ! Elie Walach

La Grande Vadrouille (Gérard Oury - 1966)
- Y'a pas d'hélice, hélas ! Bourvil
- C'est là qu'est l'os. Louis de Funès

Les malabars sont au parfum (Guy Lefranc - 1966) 
Irréversible saloperie mondiale ! Francis Blanche

Un homme et une femme (Claude Lelouch - 1966)
C'est pourtant dans cette rue (rue Lamarck) que Jean-Gabriel Domergue un peu avant en 1917, engagea un domestique russe, il s'appelait Vladimir Oulianov, et il apprit un an après que c'était Lénine. 'Anouck Aimée - Cette citation n'a rien d'amusante, mais elle reprend une anecdote citée par le peintre Domergue en 1960 que les historiens semblent avoir oubliée.

Qui a peur de Virginia Woolf (Mike Nichols - 1966)
Sache que dans mon esprit je t'ai enterré dans le ciment jusqu'au cou. Jusqu'au nez plutôt; ça sera plus calme ! . Elizabeth Taylor

Ces messieurs de la famille (Raoul André 1967)
Je vous demande cinq minutes, j'en ai pour un quart d'heure. Michel Serrault à Francis Blanche

une autre
Les hommes c'est comme les gants de toilettes, c'est plus doux quand c'est un peu usé. Une prostituée au commissariat

Le bal des vampires (Roman Polanski - 1967)
- Un château sans crypte c'est comme une licorne sans corne ! Jack MacGowran alias le professeur Abronsius

Fleurs d'oseille (Georges Lautner - 1967, dialogues de Michel Audiard)
- Mes parents sont des proxénètes de l'honnêteté... J'ai été bourrée de morale comme d'autres sont gavés de Blédine... Une morale à eux, bien sûr.
Mireille Darc
- Je n'ai jamais entendu dire, Mademoiselle, qu'il y en eût plusieurs... Il y a, évidemment, la morale des loups et celle des moutons...
l'éducatrice
- Chez nous, ça moutonnait... À bloc... Le trio Mérinos... Et toujours avec citations à l'appui, 'Mon verre est petit, mais je bois dans mon verre'... 'Chi va piano va sano' ... 'Santé passe richesse'... 'La vie' ... Ch'ais plus c'qu'était la vie selon Pépère, mais ça devait être bien !... Et puis, j'ai rencontré un homme qui, lui aussi, parlait de la vie. Seulement c'était pas la même. Lui, c'était plutôt 'Mon verre est petit, mais je bois dans c'lui des autres'...
Mireille Darc
- Je vois.
l'éducatrice
- Moi aussi. C'est pourquoi je ne prendrai pas la suite de Madame Mère. Je ne ferai pas de petits trous à la station Arts et métiers ! Je connais les raccourcis ! J'ai choisi le caviar !
Mireille Darc
- Malheureusement, le caviar n'est pas une solution.
l'éducatrice
- La merde non plus !
Mireille Darc

Le lauréat (The Graduate) (Mike Nichols - 1967)
- Mrs. Robinson, you are trying to seduce me... aren't you ? (Madame Robinson, vous essayez de me séduire, n'est-ce pas ?) Dustin Hoffman

L'or des pistoleros (William Graham -1967)
- Fait à ton prochain ce que tu ne veux pas ce qu'il te fasse avant qu'il ne le fasse lui-même ! (la voix off)

Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages (Michel Audiard - 1968)
- J'ai bon caractère mais j'ai le glaive vengeur et le bras séculier. L'aigle va fondre sur la vieille buse.
- Ça c'est chouette comme métaphore.
- Ce n'est pas une métaphore c'est une périphrase.
- Ah fait pas chier !
- Ça c'est une métaphore. (dialogue entre 2 seconds rôles)

Barbarella (Roger Vadim - 1968)
- Tu vas me faire l'amour ! Anita Pallenberg
- Une ange ne fait pas l'amour ! Un ange EST amour ! John Philipp Law
- Alors, t'es cuit mon canard ! Anita Pallenberg

L'amour à cheval (Pasquale Festa-Campanile - 1968)
- Si s'habiller était naturel, nous ne naîtrions pas tout nue  ! Catherine Spaak

La petite Vertu (Serge Korber - 1968, dialogues de Michel Audiard)
- Quand j'avais ton âge, tiens, toutes les bonnes femmes me couraient après. Oh, je n'ai jamais été beau comme mec, j'avais un truc, une sorte de magnétisme , tu vois ce que je veux dire. Pierre Brasseur
- Non on voit pas mais on r'constitue. Michèle Luccioni
une autre :
- J'ai jamais trompé Fred ! Dany Carrel
- Oh là ! Robert Hossein
- Enfin, tu sais très bien ce que je veux dire, Kerman et Hubert ne comptent pas, ils voulaient quelque chose, moi aussi, on s'est arrangé, je leur ai donné quoi ? Ce que j'ai toujours donné aux autres, une femme assez jeune, pas trop mal faite, plutôt bonne partenaire, qui sait s'en aller... Tu sais : passer une heure avec Hubert ou passer une heure chez le coiffeur... Dany Carrel

The Party (Blake Edwards - 1968)
- Birdie num num. Peters Sellers (mais il faut avoir vu le film pour comprendre)

Le Pacha (Georges Lautner - 1968, dialogues de Michel Audiard)
On n'emmène pas des saucisses quand on va à Francfort ! André Pousse
une autre :
Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute. Jean Gabin à Dany Carrel
une autre :
- Ce n'est qu'un regrettable accident !
- La mort de Louis XVI aussi ! Jean Gabin'

Il était une fois dans l'Ouest__ (Sergio Leone - 1968)
- A la gare y’avait trois manteaux, dans ces trois manteaux y’avait trois mecs et dans les 3 mecs y’avait trois balles.
une autre :
- Je n’ai aucune confiance en quelqu’un qui porte à la fois une ceinture et des bretelles... en quelqu’un qui doute de son pantalon. Henry Fonda

La sirène du Mississippi (François Truffaut- 1969)
- C'est facile de dire après ce qu'il fallait dire avant ! (Jean-Paul Belmondo à Catherine Deneuve)

Prend l'oseille et tire-toi (Woody Allen - 1969)
- Si c'est vrai, nous allons avoir un enfant, j'ai vu le gynécologue et il me l'a confirmé. C'est un beau cadeau de Noël que tu me fais !
- Moi, je voulais une cravate, c'est tout. Woody Allen

Domicile Conjugal (François Truffaut - 1970)
- Est-ce qu'il y a des tambours, dans votre roman ?Jacques Jouanneau
- Ah non... Jean-Pierre-Léaud
- Ah ben alors vous avez qu'à appeler ça "Sans tambours ni trompettes" ! Jacques Jouanneau
une autre :
- Qu'est-ce que vous cherchez, monsieur ? Hein ? Jacques Jouanneau
- Je cherche la bagarre.
- La bagarre, c'est pas là, c'est plus loin par là sur la gauche... Jacques Jouanneau.(1)
une autre :
- Si j'avais des seins, j'me les caresserai toute la journée. Jean-Pierre-Léaud
une autre :
- Cette petite-là, j’la baiserais mal… mais je la baiserais bien. Jacques Rispal

On l'appelle Trinita (Enzo Barboni - 1970) 
- Comment va not'mère ? Bud Spencer
- Comme d'habitude, elle bricole. Terence Hill qui est en train d'extraire une balle sur un blessé
- Mais où elle est ? Bud Spencer
- À la Nouvelle Orléans, dans son bordel. Terence Hill
- Mais non, j'te parlais de la balle ! Bud Spencer
une autre :
- J'suis pas contre qu'un type se glisse dans le lit d'une bonne femme, mais si elle lui dit d'en sortir et qu'il en sort pas, alors y a violence sexuelle. Bud Spencer
une autre :
- J'pouvais tout de même pas les laisser traiter not'mère de vieille pute. Terence Hill
- C'est vrai que c'en est une ! Bud Spencer
- Oui, mais pas si vieille que ça. Terence Hill

John McCabe  (Robert Altman 1971)
- Si les grenouilles avaient des ailes, elles ne bondiraient pas sur leurs culs. Warren Beatty

La folie des grandeurs (Gérard Oury - 1971)
- Les pauvres c'est fait pour être très pauvres et les riches, très riches ! Louis de Funès
une autre :
- Qu'est ce que je vais devenir ? Je suis ministre : je ne sais rien faire ! Louis de Funès

Jo (Jean Girault - 1971)
- Allo tata, c'est toitoine, comment va tonton ? Louis de Funès

Le drapeau noir flotte sur la marmite (Michel Audiard - 1971)
-
Emotionnant ! Jean Carmet

What ? (Roman Polanski - 1972)
- Je suis verseau et vous ? Sidne Rome
- Langouste ! Marcello Mastroianni

Le dernier tango à Paris (Bernardo Bertolucci - 1972)
Va me chercher le beurre ! Marlon Brando
une autre :
La vache à quatre côtés, le devant, le derrière, le haut et le bas. Maria Schneider  

Tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil - Jean Yanne 1972
- Où est cette ordure ? Jacqueline Danno
- Quelle ordure ? Quelle ordure ? Vous êtes dans une station de radio, y a pratiquement que ça ! Jean Yanne

Les 1001 nuits érotiques (Antonio Margheriti - 1972)
- Pour une partouze, il faut être au moins six ; si le nombre est inférieur, il n'y a que des rapports sentimentaux.

L'aventure, c'est l'aventure - Claude Lelouch - 1972
- Jouissez de la vie ; il est beaucoup plus tard que vous ne le pensez ! Exergue du film

Le parrain (Francis Ford Coppola - 1972)
Je vais lui faire une offre qu'il ne pourra pas refuser ! Marlon Brando
une autre :
En Sicile les femmes sont plus dangereuses que les coups de fusils. Marlon Brando

Tombe les filles et tais-toi (Herbert Ross - 1972)
- Je suis nymphomane, j'ai découvert le sexe très tôt, j'ai couché avec tout le monde, mon prof, le mari de ma sœur, la section des cordes du New-York Philharmonic...
une autre :
- Qu’est-ce que vous faites samedi soir ? Woody Allen
- Je me suicide. Diana Davila, la fille du musée
- Et vendredi soir ? Woody Allen
une autre :
- Si on me violait, je ferais semblant de céder et puis je prendrais un objet très lourd et je l’assommerais... sauf si ça me plaisait. Diane Keaton
- On dit que le viol est le rêve secret d'une femme ! Woody Allen
- Ça doit dépendre du violeur, je suppose. Diane Keaton

Avanti ! (Billy Wilder- 1972)
- En Italie, nous déjeunons de 13 heures à 16 heures. Le directeur de l'hôtel
- Trois heures pour le déjeuner ? Jack Lemmon
- Ici, nous ne nous précipitons pas au drugstore pour avaler un sandwich au poulet et un Coca-Cola. Ici, nous prenons notre temps. Nous cuisinons nos pâtes, nous les saupoudrons de notre parmesan, nous buvons notre vin, nous faisons l'amour... Le directeur de l'hôtel
- Que faites-vous le soir ?Jack Lemmon
- Le soir, nous rentrons rejoindre nos femmes. Le directeur de l'hôtel

Une belle fille comme moi (François Trufffaut - 1972)
- Y en a qui supputent que je suis une pute/Ils s' balancent de ma conscience/Mais quand j'ouvre la bouche/C'est pas pour les mouches/Ça a quand même du bon… la science ! Chanté par Bernadette Laffont

Elle cause plus,... elle flingue (Michel Audiard - 1972)
- Je ne me suis jamais fait baiser deux fois de suite. Bernard Blier
- Et bin, tu ne sais pas ce que tu perds ! Annie Girardot
une autre :
- Justice et injustice sont deux notions abstraites dont la justice se fout éperdument. Elle l'a maintes fois prouvé. Annie Girardot

Deep Throat (Gorge Profonde) (Gerard Damiano - 1972)
- Mieux vaut avoir un clitoris au fond de la gorge que pas de clitoris du tout !
Harry Reems
- Vous êtes drôle, c'est facile à dire ! Et si vous aviez un pénis dans chaque oreille ?
Linda Lovelace
- Alors je pourrais m'écouter faire l'amour !
Harry Reems

Le viager (Pierre Tchernia - 1972)
-
Nous sommes au soir du 28 juin, nous sommes harassés par une longue journée laborieuse, et nous nous trouvons par hasard devant le 13 de la rue du Général Renard, nous montons l'escalier, nous franchissons deux étages, nous ouvrons une porte et là que trouvons-nous : quarante fonctionnaires, monsieur le président. Je vous pose la question, monsieur le président : que faisaient ces quarante fonctionnaires dans l'obscurité ? Jean Carmet (en avocat de la défense)

L'exorciste (William Friedkin - 1973)
Ta mère suce des bites en enfer ! (Your mother sucks cocks in Hell !) Linda Blair

Woody et les robots (Woody Allen - 1973)
 C'est pas honteux d'être pauvre, mais c'est fatiguant ! Woody Allen
une autre :
- Mon cerveau ? Mon deuxième organe préféré ! Woody Allen

Mais où est donc passé la 7ème compagnie ? (Robert Lamoureux - 1973)
Qu'est ce que vous nagez bien, chef ! Jean Lefebvre
une autre :
J'ai glissé, chef ! Jean Lefebvre
une autre :
Le chef, il a dit il veut du à l'ail ! Jean Lefebvre

Mon nom est personne (Tonino Valerii - 1973)
- Le seul moyen d'allonger la vie, c'est d'essayer de ne pas la raccourcir. Henri Fonda

La bonne année (Claude Lelouch - 1973)
- Mais vous choisissez comment vos films ? Un invité chez Françoise Fabian
- Comme les femmes. En prenant des risques ! Lino Ventura
une autre :
- C'est quoi la psychologie ? Charles Gérard
- L'art de posséder les gens avant qu'ils nous possèdent. Lino Ventura
- C'est tout ? Charles Gérard
- Non. Mais ça suffira pour aujourd'hui ! Lino Ventura
une autre :
- Comment on fait pour devenir voyou ? Françoise Fabian
- Comme antiquaire, par nécessité ou par goût. Lino Ventura

L'arrière-train sifflera trois fois (Jean-Marie Pallardy - 1974)
 - Toi, pas faire partie de la file indienne, toi visage pâle ! Un indien
une autre
- Il y a des vipères qui servent parfois à bouffer des vieilles taupes nuisibles ! Jean-Marie Pallardy

Les valseuses (Bertrand Blier - 1974)
- On est pas bien là ? Paisibles, à la fraîche, décontractés du gland, et on bandera quand on aura envie de bander… Gérard Depardieu
une autre :
- Ça y est, ça y est, j'lai pris, j'lai pris ! Miou-Miou
- Quoi ?
- Mon pied !
- Oh, tu nous les casses !
une autre :
- Tu veux qu'on te la tienne, Karajan ?

Céléstine, bonne à tout faire (Jess Franco - 1974)
- Mais qu'est ce que tu fais ? Jean-Pierre Granet
- Je ne fais pas, je défais ! Lina Romay (en lui déboutonnant sa chemise) 

Frankenstein Junior (Mel Brooks - 1974)
- En d'autres termes, ses pieds, ses mains, ses organes devraient tous être agrandis… Teri Garr
- Exactement ! Gene Wilder
- Il aurait un énorme Schwanzstuck ! Teri Garr

Comment réussir... quand on est con et pleurnichard - (Michel Audiard - 1974)
- Des artistes comme toi, j'fous un coup de pompe dans le piano, il en dégringole une douzaine ! Daniel Prévost
- Confidence pour confidence, des connards comme vous, j'fous un coup de pompe dans la télé, il en dégringole cinquante ! Jean Rochefort

Les démoniaques  (Jean Rollin - 1974)
- Tu ne crois pas aux spectres, toi, tu n’es qu’une chienne ! John Rico, le capitaine
- Wharf ! Joëlle Cœur, en se malaxant les seins.

L'homme au pistolet d'or (Guy Hamilton - 1974)
- Votre abdomen est vraiment magnifique ! Roger Moore à la danseuse du ventre

Supervixens (Russ Meyer - 1975)
- J'apprécie aussi le cigare, mais pas toujours dans la bouche ! Shari Eubank
une autre :
- Voulez-vous laissez ma queue ! Charles Pitts

On a retrouvé la 7ème compagnie -  (Robert Lamoureux - 1975)
Groupir ! Il faut rester groupir

Guerre et Amour (Woody Allen - 1975)
- Vous êtes le meilleur amant que j’ai jamais eu !
- Je m’entraîne beaucoup quand je suis seul ! Woody Allen
une autre :
- Le sexe sans amour, c’est une expérience vide !
- Oui, mais de toutes les expériences vides, c’est l’une des meilleures ! Woody Allen

Les galettes de Pont-Aven (Joël Seria - 1975)
Regarde moi la raie de son cul, c'est quand même plus beau que la face de la Sainte Vierge ! Bernard Fresson
une autre :
-Viens laver ton Jésus ! Dominique Lavanant en prostituée bigouden s'adressant à Jean-Pierre Marielle

Le retour de la panthère rose - (Blake Edwards - 1975)
- Comment un imbécile pourrait-il être un policier ?
- Il suffit qu'il postule en temps voulu ! Peter Sellers

Soldat Duroc, ça va être ta fête (Michel Gérard - 1975)
- Vous me dégoûtez, vous les américains avec vos chewing-gums ! Pierre Tornade
- Moi je ne vous reproche pas de manger des grenouilles ! Robert Webber
- Mais on ne les mâche pas toute la journée ! Pierre Tornade

La carrière d'une femme de chambre - (Dino Ris - 1976)
- Il parait qu'en Italie ceux qui font pipi au lit. on leur coupe leur zizi pour en faire des spaghettis ! Vittorio Gassman
une autre :
- Il vaut mieux être putain qu'esclave ! la mère d'Agostina Belli à sa fille
une autre :
- Les femmes ont une banque entre les jambes ! Ugo Tognazi
une autre :
- A la chute de Mussolini, 40 millions d’Italiens se sont rendus compte qu’ils étaient anti-fascistes. La voix off

La dernière folie de Mel Brooks (Silent Movie) (Mel Brooks - 1976)
- Voudriez-vous danser avec une personne aux manières légères. Martin Feldman

Luxure (Max Pécas - 1976)
- Toutes les auberges se ressemblent... tous les hommes aussi... et tous les rêves. Karine Gambier'

Affreux, sales et méchants (Ettore Scola 1976)
- La famille, c’est comme la merde : plus c’est proche et plus ça pue ! Nino Manfredi

Calmos (Bertrand Blier (1976) 
Tas déjà vu un curé sans soutane ? Non ? Tu veux savoir pourquoi ? Ben vous, avec vos pantalons, quand vous pétez, ça colle aux jambes…. Alors que nous, ça aère ! Bernard Blier
Une autre :
"- Pardon monsieur la rue Gustave Flaubert, s'il vous plait ? (une passante)
- Qu'est-ce que vous allez y foutre rue Gustave Flaubert ? (Jean-Pierre Marielle)
- Ça ne vous regarde pas Monsieur.
- Alors m'emmerdez pas, c'est tout ce que je vous demande !(Jean-Pierre Marielle)
- Vous pourriez être aimable !
- En quel honneur ?

L’homme qui aimait les femmes (François Truffaut - 1977)
- On peut pas faire l'amour du matin au soir. C'est pour ça qu'on a inventé le travail ! Charles Denner

Annie Hall (Woody Allen - 1977)
- Hé, te moques pas de la masturbation, c'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime ! Woody Allen

Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine (Coluche - 1977)
- Qu'est-ce que vous avez fait cette nuit ? Coluche
- J'ai dormi, Sire.
- Et vous ?
- J'ai dormi, Sire.
- Et vous ?
- Sire, j'ai dormi.
- Ah c'est original ! Et lui, il a dormi ?
- J'sais pas, j'dormais.

une autre :
- Les Flamands ont envahi la Bretagne !
- Ils ont osé ?
- Les Flamands osent !

une autre :
- Nous, Émile Boutroux, roi de France...

Comme la lune  (Joël Séria - 1977)
- T'es vraiment bien bidochée, on dirait une Cadillac... salope ! Jean-Pierre Marielle

Les Bronzés (Patrice Leconte - 1978)
- Ça va les G.O. ? En forme ?
- En forme de quoi ?
une autre :
- J'ai eu des regards avec une nana, à mon avis y'a une ouverture. Michel Blanc )
une autre :
- Je vais rester huit jours de plus. Je crois que j'ai une ouverture. Michel Blanc
une autre :
- J'ai passé la nuit avec une femme charmante aux sanitaires. Gérard Jugniot
- Je précise que je peux être charmante ailleurs qu'aux sanitaires. Dominique Lavanant 

Ultra Vixens (Russ Meyer - 1979)
-
Je ne suce pas, c'est anti-américain ! Un homme refusant de pratiquer un cunnilingus avec Kitten Natividad

Et la tendresse... Bordel ? (Patrick Schulmann - 1979)
- J'me taperais bien une camomille... Jean-Luc Bideau

Arrête de ramer, t'attaques la falaise  (Michel Caputo - 1979)
-  Heureux ceux qui louchent car deux fois l’esprit saint ils verront  Bernard Haller

Manhattan (Woody Allen - 1979)
- Le cube (de l'exposition) était fabuleux ? Woody Allen
- Oui, il avait beaucoup de texture, n'est-ce pas ! il était parfaitement intégré et avait une force négative bouleversante ! Le reste c'était de la foutaise ! Diane Keaton

Les Bronzés font du ski (Patrice Leconte - 1979)
- Et en plus je sens que ce soir... j'vais conclure. Michel Blanc

L'infirmière de nuit (Mariano Laurenti - 1979)
- Nicola ... je l'ai annulé l'ancien testament ... Oncle Saverio (Mario Carotenuto )
- La Bible ?  Nicola (Lino Banfi)

Pile ou face (Robert Enrico - 1980)
- La justice, c’est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps, le doute s’installe !

Le Guignolo (Georges Lautner - 1980, dialogues de Michel Audiard)
- Vous savez quelle différence il y a entre un con et un voleur ? Jean-Paul Belmondo
- Non. Georges Géret
- Un voleur, de temps en temps, ça se repose !

Y-a-t'il un pilote dans l'avion (Jim Abrahams, David et Jerry Zucker - 1980)
- Il n'y a aucune raison de s'alarmer. Gardez votre calme. Nous vous souhaitons une bonne fin de vol. Si quelqu'un à bord sait piloter, merci de me contacter de toute urgence. Peter Graves

Maîtresses très particulières (Claude Bernard-Aubert - 1980)
-
En ce moment, je parierai que tu t’imagines déjà en train de sucer ma bite au rythme des coups de fouet de mes couilles sur ta gueule.

La femme objet (Frédéric Lansac - 1980)
Lucille était sexuellement très frustrée. Elle ne faisait, avant de me connaître, l'amour qu'une fois par jour. Richard Allan 

Star Wars, l'Empire contre-attaque (Irvin Kershner - 1980)
- Lâchez-moi tout de suite. Carrie Fisher
- Oh, du calme, faut pas s'exciter. Harrison Ford
- Me tenir comme vous le faites n'est pas suffisant pour m'exciter. Carrie Fisher
- Désolé, nous n'avons pas le temps de faire plus. Harrison Ford

Saturn 3 (Stanley Donen - 1980)
- Vous avez un beau corps ! Est-ce que je peux m'en servir ? (Harvey Keitel s'adressant à Farah Fawcett)

Les Borsalini (Michel Merval - 1980)
-
Bon allez je vais faire un petit caprice ! Darry Cowl
une autre :
-
Pépé ,on va te remplacer ton fauteuil par deux fers à repasser, comme cela tu vas prendre un nouveau départ dans la vie ! Jean Lefebvre s'adressant à Darry Cowl

Coup de torchon (Bertrand Tavernier - 1981)
 - Mieux vaut l'aveugle qui pisse par la fenêtre que le farceur qui lui a fait croire que c'était l'urinoir. Philippe Noiret
une autre

- Quand on se gratte les couilles, à partir de quel moment on le fait parce que ça vous démange, ou parce que ça vous fait plaisir ? Philippe Noiret

Viens chez moi, j'habite chez une copine (Patrice Leconte - 1981)
- Je me suis éraflé la main. Michel Blanc
- C'est bien fait, t'avais qu'à prendre des gants ! Oh, mais c'est rien... Bernard Giraudeau
- Je suis pas sûr. Je connais un mec, il s'est éraflé, ça s'est infecté, il est devenu sourd-muet ! Michel Blanc
une autre :
- Je me méfie, avec l’augmentation de la recrudescence, j’ai peur ! Michel Blanc
une autre :
- T'as jamais offert de fleurs à une femme ? Bernard Giraudeau
- Si à ma mère, mais aujourd'hui c'est pas la fête des mères. Michel Blanc

Le Roi des cons (Claude Confortés - 1981)
- Sophie, Sophie, je suis sur le sofa, je souffre. Francis Perrin

La soupe aux choux (Jean Girault - 1981)
- Si on peut plus péter sous les étoiles sans faire tomber un martien, il va nous en arriver des pleines brouettes ! Louis de Funès
une autre :
- On commence par voir des soucoupes, et on finit par voir des rats se balader sur l'édredon ! Louis de Funès'

Tarzan, l'homme singe (John Derek - 1981)
- Savez-vous que vous êtes plus beau que les filles que je connais ? Bo Derek (Jane) s'adressant à Tarzan

Le lac des morts vivants (Jean Rollin - 1981)
- Promizoulin ! Finissons en ! (En fait, on n'a jamais su ce que signifiait cette étrange expression )

Garde à vue (Claude Miller - 1981)
- Non monsieur le commissaire, nous n'avons pas d'enfants. Michel Serrault
- Pourquoi ? Ça fait des saletés ? Lino Ventura

une autre
- Les putes sont des femmes qui vous donnent beaucoup de choses pour relativement peu d’argent. Michel Serrault'

Signé Furax (Marc Simenon - 1981)
- Pour aller de l'autre côté de la place ? Henri Virlojeux
- Revenez sur vos pas, faites demi-tour, c'est juste en face ! Jacques Fabri

Comédie érotique d'une nuit d'été (Woody Allen - 1982)
- Vous savez, je suis médecin et je crois en l'autre monde !
- Bien obligé, c'est là où t'expédies tous tes malades. Woody Allen

L'année de tous les dangers (Peter Weir - 1982)
-
Si c'est net c'est du porno, si c'est flou c'est artistique !

Les cadavres ne portent pas de costard (Carl Reiner - 1982)
- Qu'est ce que tu fais ? Steve Martin
- J'arrange ton zizi, il s'est déglingué quand tu es tombé de la fenêtre ! Rachel Ward
- Merci ! Steve Martin
- De rien ! Rachel Ward
- On ne m'avait pas ajusté mon zizi comme ça depuis longtemps Steve Martin en voix off.

Blade runner (Ridley Scott - 1982)
- T'endors pas, c'est l'heure de mourir !

Le Père Noël est une ordure (Jean-Marie Poiré - 1982)
- On vous demande de répondre par oui ou par non, forcément "ça dépend", ça dépasse... Christian Clavier
une autre :

- Eh M'sieur Pierre, tout à l'heure, il y a un monsieur très mal poli au téléphone qui voulait enculer Thérèse ! Marie-Anne Chazel
- Oui mais c'est un ami ! Gérard Jugnot
- Ah ben alors ça va... Marie-Anne Chazel
une autre :
- C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim. Anémone
une autre :
- Vous êtes myopes des yeux, myopes du cœur et myopes du cul ! Christian Clavier
une autre :
- Thérèse n'est pas moche. Elle n'a pas un physique facile, c'est différent ! Christian Clavier
une autre :
- Vous ne vous disputez jamais, vous, avec votre femme? Gérard Jugnot
- Si, mais jamais à coups de fer à souder. Thierry Lhermitte
- C'est parce que vous n'êtes pas bricoleur... Jugnot.

Scarface (Brian de Palma - 1983)
- Moi je dis la vérité, même quant je mens je dis la vérité ! Al Pacino

une autre :
- Sacré pétasse ! La moitié de sa vie madame s’habille et l’autre moitié madame se déshabille. Al Pacino

La femme de mon pote (Bertrand Blier - 1983)
- Je me demande comment tu fais pour être aussi salope ? Coluche
- Bah, c'est une question d'habitude, quand on a la chance d'avoir commencé très jeune, après ça devient comme une seconde respiration. Isabelle Huppert

La clé (Tinto Brass- 1983)
Mon amour pisse moi dessus
Car ta pisse doit être comme l'eau de rose
Chère, chère amoureuse ! Franck Finlay

Vivement Dimanche (François Truffaut - 1983)
-
C'est combien ? Un client prenant Fanny Ardant pour une prostituée.
-
Huit heures moins vingt cinq ! Fanny Ardant

Papy fait de la résistance (Jean-Marie Poiré - 1983)
-
Le cuisinier secoue les nouilles. Julien Guiomar
- Les Nippons sont la cause du soulèvement de la Chine. Jacques François
Ces deux répliques sont des contrepèteries.

Mon curé chez les Thaïlandaises  (Robert Thomas - 1983)
-
Proverbe thaïlandais dire : Massage ne guérit pas mensonge ! Béatrice Philippe
-
Proverbe écossais dire : Essaye toujours, dès fois ça marche ! Jacques Balutin

Marche à l’ombre (Michel Blanc - 1984)
- J'peux pas manger, j'ai les dents qui poussent !
une autre :
- Ben quoi, elle n'est pas mal cette chambre !
- Ouais, et puis elle donne vachement envie de sortir

A la poursuite du diamant vert (Robert Zemeckis - 1984)
- Pourquoi on s'arrête ?
- Je ne veux pas blesser mon cochon préféré !
une autre

J'aurais dû être chirurgien esthétique ! 500.000 dollars par an pour m'occuper de nichons et de fesses !

Le diamant du Nil (Lewis Teague - 1985)
- Jack est mort !
- Ne soyez pas ridicule, Jack ne serait pas mort sans me prévenir ! Katleen Turner

Subway (Luc Besson - 1985)
-
Police, menottes, prison ! Michel Galabru

Tenue de soirée (Bernard Blier - 1986)
- Ça sent la fraude fiscale ! Gérard Depardieu
- A quoi tu sens ça ?
- A l'épaisseur de la moquette.
une autre :
- Les serrures, faut que ça mouille, c'est comme tous les orifices... ! Gérard Depardieu
une autre :

 - Je vais t'enculer. Je vais t'enculer et tu jouiras. Ton fion, il en pourra plus d'extase. Ça ne sera pas la peine d'appeler au secours : en liberté il n'y a pas de gardien. Personne ne vient. T'es tout seul avec ta honte. Et moi, ta honte, je la transforme en bonheur. J'en fais un bouquet de fleurs. Gérard Depardieu
- Tu parles bien quand tu veux. Michel Blanc
- C'est ta bouche qui m'inspire. Ta bouche et puis ton cœur. Je vais te le cambrioler ton cœur. Ton cœur et puis tout le reste. Je vais m'introduire et tout piquer. Gérard Depardieu
une autre :
Regarde-toi dans mes yeux, tu vas te trouver sublime. Gérard Depardieu
une autre 

- Comment tu fais pour avoir autant de pognon ?
- J'ai beaucoup de poches. Gérard Depardieu
une autre 
- Je veux vous voir baiser ma femme, un par devant, un par derrière, et pendant ce temps là je vous enculerai ! Jean-Pierre Marielle à Gérard Depardieu et à Michel Blanc
- Ben et moi alors ? Je tricote ? Miou-Miou
une autre 
- Le mec qui est dans ton lit, il vient de se faire enculer, ma petite fille. Voilà. Après ça, on dira que la vie est belle. Michel Blanc
-
C'est pas forcément grave de se faire enculer... Ce qui serait grave, c'est d'y prendre goût. Miou-Miou
-
Ben oui. Michel Blanc
-
T'y prends goût ? Miou-Miou
-
Ben oui. Michel Blanc

Le Nom de la rose (Jean-Jacques Annaud - 1986)
- Le rire est un souffle diabolique qui déforme les ligaments du visage et fait ressembler l’homme au singe.
- Mais le singe ne rit pas. Le rire est le propre de l’homme.
- Comme le pêché ! Le Christ n’a jamais ri.
- En sommes nous si sûrs ?
- Rien dans les écritures n’établit que notre seigneur ait rit.
- Rien dans les écritures n’établit que notre seigneur n’ait pas rit. On sait que les saints eux mêmes usaient de la comédie pour ridiculiser les ennemis de la foi. Par exemple, Quand les païens mirent Saint Maur dans l’eau bouillante, celui-ci se plaignit que le bain était trop froid, le sultan y plongea les doigts et s’ébouillanta la main.
- Un saint immergé dans un bain bouillant n’a pas de ces puérilités ridicules ! Il retient ses cris ! Et souffre pour la vérité !

Aliens, le retour (James Cameron - 1986) 
- Eh Vasquez, on t'as jamais prise pour un homme?
- Non, et toi ?

Deux enfoirés à Saint-Tropez (Max Pecas - 1986)
- La dernière fois que tu m'as proposé du soleil, j'ai fini à l'ombre. Jean-Michel Noirey
une autre 
- J'ai rendez-vous avec Monsieur Moretti. Claude Bruna
- A vous venez pour le maître ? Jean-Michel Noirey
- Non il vient pour le voir ! Philippe Caroit (En fait il s'agit de la reprise d'une réplique que fit Louis Jouvet au majordome de Jean Cocteau)
une autre 
- Qu'est ce que vous faîtes vraiment dans la vie Paul et toi ? Caroline Tresca
- On fait gaffe ! Philippe Caroit

La Folle Histoire de l'espace (Spaceballs, Mel Brooks -1987)
- Avant de mourir, tu dois savoir une chose à notre sujet… Je suis l'ancien locataire du cousin du neveu du frère de ton père Dark Helmet
- Et on est quoi, nous Lone Star
- Rien du tout Dark Helmet

Les incorruptibles (Brian De Palma. 1987)
- T’es qu’un insigne et du blabla ! Robert De Niro

Personal Services (Terry Jones - 1987)
- F.O.Z.N ! Julie Walters
- Ça veut dire quoi ?
- Fric OK, Zob nul ! Julie Walters

Y'a bon les blancs (Marco Ferreri - 1987)
- C'est quoi ton signe astrologique ? Michele Placido
- Vaffanculo ! Maruschka Detmers
- C'est un très vilain mot en italien. Michele Placido

Le Diable rose (Pierre B. Reinhard - 1987)
- Passez-moi de Gaulle ! Marie-Christine Demarest
- Ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant. (la voix du téléphone)

Liaison fatale (Adrian Lyne - 1987)
- Vous avez déjà fait ça dans un ascenseur ? Glenn Close
- Pas cette semaine. Michael Douglas

ULes sorcières d'Eastwick (Georges Miller - 1987)
- Je suis certaine que vous êtes l'homme le moins séduisant que j'ai jamais rencontré. En très peu de temps, vous avez exhibé chacune des tares du mâle, et en avez même trouvé de nouvelles ! Vous êtes physiquement répugnant et mentalement demeuré. Vous êtes moralement condamnable, vulgaire, insensible, égoïste et stupide. Vous n'avez aucun goût. Votre humour est lamentable et vous sentez mauvais. vous n'arrivez même pas à m'écœurer ! Cher
- Hum... dites-moi, vous préférez être dessus ou dessous ? Jack Nicholson

Le miraculé (Jean-Pierre Mocky - 1987) 
-
My god, i speak ! Michel Serrault (paraphrasant la réplique de Peter Seller dans Docteur Folamour)'

The blob (Chuck Russell - 1988)
- Génial, j'ai tué la confiture de fraises !

Hollywood Chainsaw Hookers (Fred Olen Ray - 1988)
"Les tronçonneuses utilisées dans ce film sont réelles et dangereuses. Elles sont manipulées par des professionnelles. L'équipe du film vous recommande de ne pas reproduire ces scènes à la maison, surtout si vous êtes nu et sur le point d'engager une partie de jambes en l'air." avertissement du générique

Y a-t-il un flic pour sauver la reine (David Zucker - 1988)
- On va pouvoir sauver le bras de votre mari. Où faut-il vous l'envoyer ?

La Vie est un long fleuve tranquille (Etienne Chatiliez - 1988)
- Le lundi, c'est raviolis !
une autre :
- J'vous jure, M'dame, j'ai jamais couché avec un garçon
- Marie-Thérèse, ne jurez pas, je vous en prie ! Rappelez-vous , vous êtes bien sortie une fois avec un garçon.
- Non, j'vous jure, M'dame j'suis jamais sorti avec un garçon. Je sors jamais avec les garçons.
- Marie-Thérèse ne jurez pas !
une autre :
- Marielle, vous savez que vous êtes très belle en ce moment ? Vous me faites bander, Marielle !

Qui veut la peau de Roger Rabbit (Robert Zemeckis - 1988)
- Je suis pas mauvaise, je suis juste dessinée comme ça... Jessica
une autre :
- T'as un lapin dans ta poche ou tu es juste content de me voir (Joanna Cassidy, réplique plagiée sur celle de Mae West à Cary Grant dans Lady Lou (Lowell Sherman - 1933)

Invasion Los Angeles (They Live, John Carpenter - 1988)
- I have come here to chew bubblegum and kick ass... and I'm all out of bubblegum... (Je suis ici pour mâcher du chewing-gum et botter des culs... et j'ai plus de chewing-gum...)'

Society (Brian Yuzna - 1989)
-  Tu prends quoi dans ton thé ? Du lait ? Du sucre ? Ou tu veux que je pisse dedans ? Devin Devasquez'

Tatie Danielle (Etienne Chatilliez - 1989)
- C'est ça, pleure, tu pisseras moins ! Isabelle Nanty
une autre :
- Elle est gentille ma fille, hein ?
- Elle est gentille, mais qu'est ce qu'elle est laide ! Tati Danielle

Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant (Peter Greenaway -1989)
- Vous avez de très beaux yeux, Georgina ! Tim Roth
- Vous avez une très belle bite, monsieur le gynécologue ! Helen Mirren

Ripoux contre ripoux (Claude Zidi - 1989)
- La magouille je n'en peux plus, je veux faire honnêtement un métier honnête. Thierry Lhermitte
- Tu veux quitter la police ? Philippe Noiret
une autre :
- Elle monte pas mal la petite ! Philippe Noiret désignant Grace de Capitani sur son cheval
- Ouais, c'est ce que disent tous ses clients ! Line Renaud

Pretty Woman (Garry Marshall - 1990)
- C'est 50, Pépé ! Pour 75, Mémé peut mater...
une autre
- Dis moi un nom d’une personne qui soit parti de rien et qui ait trouvé le grand Amour ? Julia Roberts
- Un nom, elle veut un nom, mais j’en sais rien moi... Cette salope de Cendrillon ?!
une autre :

- Comment avez vous trouvé cet opéra, très chère ? une dame
- C'était merveilleux, j'ai failli faire pipi dans ma culotte. Julia Roberts
- Pardon ? une dame
- Elle dit qu'elle a préféré ça à Don Quichotte. Richard Gere

Total Recall (Paul Verhoeven - 1990)
- Doug, tu vas pas me faire ça, nous sommes mariés ! Sharon Stone :
- Bang ! Considère ça comme un divorce ! Schwarzy appuyant sur la détente

Miller's crossing (Joel et Ethan Coen - 1990)
- Donc tu veux le tuer !
- Pour commencer, oui !

Reservoir dogs (Quentin Tarantino - 1992)
- Ce que tu sais, ce que tu sais pas, j'en ai rien à foutre, de toute façon, j'ai décidé de te torturer.

L'amant (Jean-Jacques Annaud - 1992)
- Tu crois que je te plairais si j'étais pauvre ?
- Tu me plais comme tu es, avec ton argent !

Impitoyable (Clint-Eastwood - 1992)
- Vous avez intérêt à ne plus taillader ni faire aucun mal aux putains, ou je reviendrai et je vous tuerai tous, salopards ! Clint Eastwood

Les visiteurs (Jean-Marie Poiré - 1993)
- Okkkaaaay ! Jacquouille (Christian Clavier)
une autre :
- Votre cousin de Montmirail, il serait pas un peu "tsoin tsoin" ?
- Moi, je vous demande pas si votre père pue du cul, ou si votre mère se pochtronne en cachette, espèce de pignouf ! Christian Clavier
une autre :

- Jacquouille ! Passe moi la gourdasse, j'ai grand soif ! Jean Réno s'adressant à Christian Clavier

  La cité de la peur (Alain Berberian - 1994)
- Vous voulez un peu de whisky ? Gérard Darmon
- Juste un doigt ! Chantal Lauby
- Vous êtes sûr que vous voulez pas un peu de whisky avant ?
une autre :
-
Oublions le film pour ce soir, parlez moi de vous, plutôt.. Gérard Darmon
- Odile, moi c'est Odile, Pluto, c'est l'ami de Mickey ! Chantal Lauby

Pulp Fiction (Quentin Tarentino- 1994)
- Faire minette à une nana ou lui masser les pieds c'est pas pareil ! Samuel Jackson
une autre :
- Garçon, du café ! Tim Roth
- J'suis pas un garçon j'suis une fille. La serveuse
une autre :
- C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes. Harvey Keitel
- Et neuf minutes trente sept secondes plus tard... la voix off
une autre :
- Si vous le voulez bien, on se taillera des pipes plus tard, les enfants. Harvey Keitel
une autre :
- Tu sais ce qu'ils mettent sur les frittes en Hollande à la place du ketchup ? John Travolta
- Non quoi ? Samuel Jackson
- De la mayonnaise ! John Travolta
- Les salauds ! Samuel Jackson

Quatre mariages et un enterrement (Mike Newell - 1994)
- T'es toujours avec ta copine ? Hugh Grant
- Non, c'est plus ma copine.
- De toute façon, elle se faisait culbuter par tout le monde ! Hugh Grant
- C'est ma femme !
- Oups !

Le bonheur est dans le pré (Etienne Chatiliez - 1995)
- Alors comme ça il vous manque ? Eddy Mitchell
- Ca vous étonne ? Sabine Azema
- Ca fait plus que m’étonner ! Ca m’troue l’cul ! Eddy Mitchell
Une autre
- Pour moi, ça va faire trop ! Sabine Azema
- Quoi ! Elle va pas être grossière en plus ! Ici on prend pas du brocoli cuit à l’eau de Vittel ! On prend du plaisir, vous connaissez ce mot là : Plai-sir ? Eddy Mitchell
Une autre
- C'est lequel son fiancé ? Eddy Mitchell
- Les deux ! Carmen Maura

Priscilla, folle du désert (Stephan Elliott - 1995)
- Ecoute-moi bien ma chérie, pourquoi t'allumerais pas la mèche de ton tampax pour te faire exploser la tirelire ? Parce que toi c'est bien le seul moyen que t'auras jamais de te faire sauter... Terence Stamp

Les trois frères (Didier Bourdon et Bernard Campan - 1995)
-
Franchement, t'as déjà vu un mec mourir électrocuté dans sa baignoire ? Didier Bourdon

Apollo 13 (Ron Howard - 1995)
"Houston, we have a problem..."

Maudite Aphrodite (Woody Allen - 1995)
- Non, sérieusement, tu veux savoir pourquoi je t'ai bien aimé d'entrée ? Parce que j'ai toujours été attirée par les losers. Mira Sorvino
- Les losers ? Vous pensez que je suis un loser ? Woody Allen
- Oui, tu manques d'assurance ; je trouve ça chou chez un homme. Je supporte pas les clients qui entrent ici, jettent leurs 200 $, sortent leur grosse queue et la font parader dans toute la pièce. Mira Sorvino

Bernie (Albert Dupontel - 1996)
- La société est bien foutue, elle fout des uniformes aux cons pour qu'on les reconnaissent. Claude Perron

Barb Wire (David Hogan - 1996)
- Si Cora D s'échappe, je vous extrairai personnellement le cœur du cul pour vous le faire bouffer !
- Ce n'est pas très hygiénique !

Mars Attack (Tim Burton - 1996)
- Allô Maurice, ça va ?
sorti de son contexte, ça n’a aucun sel, mais savoir qu’il s’agit de Jack Nicholson incarnant le président des Etats-Unis et téléphonant dans notre langue à son homologue français...
une autre :
- Ne tirez pas, nous sommes vos amis... panpanpan...

Evita (Alan Parker - 1996)
- Christiandiorisez-moi de la tête aux pieds. Madonna

Pédale douce (Gabriel Aghion - 1996)
-
Comme je dis souvent, je n'ai qu'une seule ride... et je suis assise dessus. Fanny Ardant
- Vous faites bien de le dire souvent, c'est très élégant. Richard Berry

La vérité si je mens ! (Thomas Gilou - 1997)
- Je peux vous raccompagner, c'est sur mon chemin. Richard Anconina
- Vous savez où j'habite ? Amira Casar
- Non.
une autre :
- C'est pas une chatte qu'elle a, c'est un allume-cigare !

Harry dans tous ses états (Woody Allen- 1997)
- Tu connais le Trou Noir ? Woody Allen
- C'est mon gagne pain ! Hazelle Goodman
une autre :
- Une fois par semaine depuis 4 mois… tu te la tapais à l'hôtel ? Kirstie Alley
- T'es folle, bien sûr que non, j'ai loué un studio ! Woody Allen
une autre :
- Tu n'as aucun sens des valeurs, toute ta vie est nihilisme, cynisme, sarcasme et orgasme. Amy Irving
- En France, je serai élu avec un slogan pareil ! Woody Allen

Bienvenue à Gattaca (Andrew Niccol - 1997)
-
 À titre d'information pour l'avenir, les droitiers ne tiennent pas leur outil avec la main gauche.

Tenue correcte exigée (Philippe Lioret - 1997)
- Toujours ton truc : animatrice ? Jacques Gamblin
- Tu peux dire "pute", tu sais, j'assume ! Elsa Zylberstein'

Le Cinquième élément (Luc Besson - 1997)
- Est-ce que vous êtes classée dans la catégorie "humain" ?
- Négatif je suis une mite en pull-over...
une autre :
- Leeloo Dallas Mooooultipass ! Mila Jovovich

Le fantôme de l'Opéra (Dario Argento - 1998)
- Vous ne chanterez pas ce soir si vous tenez à vos énormes mamelles ! Le fantôme s'adressant à Nadia Rinaldi (Carlotta)

Armageddon (Michael Bay - 1998)
- Les composants... Les composants américains ou russes, c'est pareil, c'est tous "made in Taiwan" !

Le masque de Zorro (Martin Campbell - 1998)
- Vous êtes dans la maison de Dieu. Le prêtre
- On sera reparti quand il reviendra. Le capitaine

Le dîner de cons (Francis Veber - 1998)
- Il s’appelle Just Leblanc
- Ah bon, il a pas de prénom ?
- Je viens de vous le dire : Just Leblanc. Leblanc est son nom et c’est Just son prénom. Monsieur Pignon, votre prénom à vous c’est François, c’est juste ?
- Moui
- Et bien lui c’est pareil, c’est Just. Thierry Lhermite et Jacques Villeret

Accords et désaccords (Woody Allen - 1999)
- J'aimerai être putain pendant un an ! Uma Thurman
- S'il vous faut un manager… Sean Penn

Tout sur ma mère (Pedro Almodovar - 1999)
- Je vais te sucer pour te montrer mon ouverture d'esprit et ma sensibilité à ces choses (la transsexuelle Agrado, Antonia San Juan)

  1. American Pie (Paul et Chris Weitz - 1999)
    - Une fois, en stage d’été, ben j’me suis enfoncé une flûte dans la chatte. Alyson Hannigan

Trixie (Alan Rudolph - 2000)
- Ma sœur attend un bébé, je ne sais pas encore si je serais oncle ou tante. Emily Watson
- Il y a des incertitudes qui ne sont pas claires. Emily Watson
- Vous êtes seul avec personne ? Emily Watson
- Elle est morte, elle ne sera plus jamais pareille ! Emily Watson
- La douleur te fait mal ? Emily Watson

Le Couvent (Mike Mendez - 2000)
- Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié. Pitié, démarre cette putain de bécane ou on sera tous bouffés par l'enfer ! Adrienne Barbeau
une autre
- Eh, enculé, tu me détaches !  Le christ en croix dans la chapelle du couvent

Scary Movie (Keenen Ivory Wayans - 2000)
- Tu sais, Choupette, je me glisserais bien dans ton futal !
- C'est vrai ?
- Tu fais du combien ?

Les morsures de l'aube (Antoine De Caunes - 2001)
-Et où et quand cela serait-il est-ce ? Guillaume Canet

Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (Jean-Pierre Jeunet - 2001)
- Tu m'éclaires. Ce type de roucoulements, c'est prénuptial ou post-coïtal ?
- Et ta connerie ? elle est congénitale ?
une autre
- Toute la journée, Môssieur vend des poireaux et le soir il dessine des navets. Qu'est-ce que vous voulez que je fasse d'un légume pareil ?
- Vous, au moins vous ne risquez pas d'être un légume puisque même un artichaut a du cœur ! Audrey Tautou
une autre
- C’est l'angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu'il fait.

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (Alain Chabat - 2001)
- Là, au pied du palmier, on va faire une grande allée avec plein de statues qu'on appellera "La grande allée avec plein de statues". Jamel Debouze
une autre
- C'est bon ces grosses crevettes là. ! Depardieu
- Homard !.
- Obélix ! Depardieu

8 femmes (François Ozon - 2002)
- Ma pauvre Louise, votre parole n'a aucune valeur, vous n'êtes qu'une bonne ! Fanny Ardant
- Ma pauvre Pierrette, votre parole n'en a pas plus, vous n'êtes qu'une putain ! Emmanuelle Béart
- Oui, mais j'préfère ! Fanny Ardant

Embrassez qui vous voudrez (Michel Blanc - 2002)
- J'aimerai avoir un orgasme masculin, juste une fois comme ça pour voir. Carole Bouquet
- Moi j'aimerai bien avoir un orgasme féminin, juste une fois comme ça pour voir. Karin Viard
une autre
- On n'a plus un rond ma pauvre Elizabeth : On est en train de devenir des clochardes. Si je pouvais faire la pute je le ferais, mais j'ai même pas de quoi me payer un string. Karin Viard

Tais-toi (Françis Veber - 2002)
- C'est un asile de fous, pas un asile de cons ! Il faudrait construire des asiles de cons, mais vous imaginez un peu la taille des bâtiments ! André Dussolier

Chouchou (Merzak Allouache - 2003)
Va dans le métro, Satanas ! Gad Elmaleh
une autre
- Vous voulez un shampoing pour quel type de cheveux ?
- Pour les cheveux sales ! Gad Elmaleh

La confiance règne (Etienne Chatiliez - 2004)
-
J'prendrais bien une mousse ! Cécile De France

Mariages ! (Valérie Guignabodet - 2004)
- La crise de la trente-cinquaine : qui suis-je ? où vais-je ? qui sucerais-je ? Lio

Comme une image (Agnès Jaoui - 2004)
- Est-ce qu'on peut baisser le volume du bébé qui hurle ? Merci !

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Michel Gondry - 2004)
- Je tombe toujours amoureux des femmes qui me témoignent un petit peu d'attention

Eros Therapie (Danièle Dubroux (2004) 
A la longue , c'est incestueux de coucher avec sa propre femme. François Berléand à Catherine Frot

RRRrrr!!! (Alain Chabat - 2004)
- T'a baisé ma femme, j'ai baisé ma femme, allez on est quitte... Maurice Barthélemy
une autre
- Attendez, je crois qu'il faut raison garder, là... Maurice Barthélemy
- Toi tu vas ta gueule fermer ! Gérard Depardieu
une autre
- C'est quoi ton type de femme à toi ?
- Vivante !

Capitaine Sky et le monde de demain (Kerry Conran -  2004)
- Quand froid, tétons durs !

Closer entre adultes consentants (Mike Nichols - 2004)
- Je mange pas de poisson... Natalie Portman
- Pourquoi ? Jude Law
- Ils pissent dans la mer ! Natalie Portman
- Les enfants aussi... Jude Law
- Je ne mange pas d'enfants non plus ! Natalie Portman

Combien tu m'aimes ? (Bertrand Blier - 2005) 
Ecoute-moi bien ma petite fille, si tu veux te barrer, barre-toi, mais barre-toi vite. Quand ça fait mal, faut pas que ça dure. C’est comme quand on arrache un pansement, faut le faire d’un coup. On serre les dents et c’est fini. .Gérard Depardieu

Les Frères Grimm (Terry Gilliam 2005)
- Chacun de nous a bien droit à un dixième ! Or nous sommes 2 et comme 2 fois 10 égal 20, on veut un vingtième (chacun) !

Crustacés et coquillages (Olivier Ducastel et Jacques Martineau - 2005)
- J'en ai assez de passer pour une bite de substitution !

Brice de Nice (James Huth - 2005)
- Un quart cassis, un quart citron, et un carambar... Et tu shakes, et tu shakes, et tu shakes. Jean Dujardin
- Et c’est tout ?
- Nan, tu reshakes ! Jean Dujardin
- Mais ça fait pas quatre quarts !
- Et alors t’es barman pas pâtissier ! Jean Dujardin
Notons aussi dans ce film assez mauvais les noms d'Igor d'Hossegor, de Loïc du Croisic, de Arnaud de Lacanau, de Jibé du Tibet, de Babacar de Dakar, de Nikos de Mikonos et à la fin d'Alice de Nice (Alexandra Lamy).

The Island (Michael Bay - 2005)
- C'est quoi Dieu ?
- Tu vois quand tu fermes les yeux et que tu désires un truc très fort. Et ben, Dieu c'est le mec qui en a rien à foutre.

Black Sheep (Jonathan King - 2006)
- Les moutons, ils arrivent !
- Qu'est-ce qu'on fait ?
- Mais je les encule, les moutons !
- Non t'as pas le temps, viens, suis moi..

Hors de prix (Pierre Salvadori - 2006)
- On peut résister à la beauté, mais pas au charme.

La fille de Monaco (Anne Fontaine - 2006)
- Tu m'encules ? Louise Bourgoin
- Carrément ? Fabrice Luchini

Roman de Gare (Claude Lelouch - 2007)
- Vous croyez en Dieu ? Audrey Dana
- Les jours où j'arrive à m'garer dans Paris. Dominique Pinon

Pur Week-end (Olivier Doran - 2007)
- Il faut absolument que tu comprennes une chose, Fred : on peut être mère de famille et avoir envie de se faire sodomiser contre un mur de temps en temps et sans éteindre la lumière.  Valérie Benguigui

Sa Majesté Minor (Jean-Jacques Annaud - 2007)
- Tu viens pour ta sodomie ?
- Non, pour un conseil.
- L'un n'empêche pas l'autre. José Garcia et Vincent Cassel

99 F (Jan Kounen - 2007)
- Après tout ce que les hommes ont fait pour lui, Dieu aurait tout de même pu se donner la peine d'exister, vous ne croyez pas ??
une autre
- Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi... Surtout moi. L’homme est un produit comme les autres. Avec une date limite de vente. Je suis publicitaire. Je suis de ceux qui vous font rêver des choses que vous n’aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moche, bonheur parfait retouché sur Photoshop. Vous croyez que j’embellis le monde ? Perdu, je le bousille.

Odette Toulemonde (Eric-Emmanuel Schmitt - 2007)
 - Si vous croyez qu'un homme, ça ne doit pas flirter ailleurs, renifler ailleurs, faut pas prendre un homme, mais un chien et encore faudra le tenir enchaîné à sa niche. Catherine Frot

Bienvenue chez le Ch'tis (Dany Boon - 2008)
- Vous m'avez dit : "Les meubles sont chez les chiens" ?
- J'ai dit : "Les meubles, ch'est les chiens" Les chiens à lui.
- Ah, les siens ! Pas les chiens, les siens !
- Oui, les chiens, ch'est chat !
- Les chiens, les chats ! Putain, mais tout le monde parle comme vous ici ?
- Ah, ben ouais, chez les Ch'timis, tout l'monde y parle ch'timi, hein ! Kad Merad et Dany Boon
une autre
- C'est pas compliqué de parler le chtimi, on ne dit pas pardonnez moi je n'ai pas bien saisi le sens de votre question , on dit "Hein !!!"
une autre
- J'ai mal au cœur
- Tant que t'as pas mal au cul tu peux toujours t'asseoir dessus, hein...

Les Dents de la nuit (Stephen Cafiero et Vincent Lobelle - 2008)
- Si ça continue, je vais me foutre en l'air ! Frédérique Bel
- Arrête tes conneries, dans trois semaines c'est les soldes ! Julie Fournier

OSS117- Rio ne répond plus (Michel Hazanavicius - 2008)
- Une dictature c'est quand les gens sont communistes déjà. Ils ont froid, avec des chapeaux et des chaussures à fermetures éclair. C'est çà une dictature, Dolorès ! Jean Dujardin
- D'accord et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l'information est contrôlée par l'état ?
- J'appelle ça la France, mademoiselle ! Et pas n'importe laquelle. La France du Général de Gaulle !  Jean Dujardin

Musée haut, musée bas (Jean-Michel Ribes - 2008)
"Moi, je leur rendrai tout aux égyptiens !
- Même la Vénus de Milo ? -
- Tout, je te dis !". 

une autre
- Finalement, l’art moderne est né à Lascaux.
- Et l’art ancien ?
- Ah là tu me poses une colle, Corinne. Une grosse grosse colle.
 une autre
 J'adore ­cette période qui va de Vinci à Warhol.  Valérie Lemercier
 une autre
J’en ai tellement vu de merdes devenir des merveilles. Attention, ce n’est pas la faute de l’œuvre d’art, c’est toujours nous qui décidions que c’en est une.  Fabrice Lucchini

Avatar (James Cameron - 2009)
- Patron, y’a un indigène qui danse le Funk devant ma lame !

Lesbian Vampire Killers  (Phil Claydon - 2009)
- Tu as frappé un enfant !
- Il m'a vidé toute une bouteille de soda sur les couilles, il fallait bien que je fasse quelque chose !
une autre
- Des vampires lesbiennes ? La prochaine fois, je me ferai peut-être sodomiser par un loup-garou homo !

Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec (Luc Besson - 2010)
- Dis donc, Ramsès de mes deux... Louise Bourgoin 

Libre échange (Serge Gisquière - 2010)

- Si je suis pute, c'est que je suis pas allergique à la bite ! Carole Bouquet
Quand même, pute, c'est presque de la prostitution ?! Julie Depardieu

Intouchables (Olivier Nakache et Eric Toledano - 2011)
- Tous les matins tu vas lui apporter les croissants. Omar Sy
- Original ou au beurre ?

Les infidèles (Michel Hazanavicius, Jean Dujardin, Gilles Lelouche... - 2012)
- Les castors, ils ont la queue plate, c'est normal qu'ils soient fidèles !
une autre
-
Est-ce que je peux entrer cinq minutes dans votre chatte ? Jean Dujardin

L'amour dure trois ans (Fréderic Beigbeder  - 2012 )
L’amour commence dans l’eau de rose et finit en eau de boudin Gaspar Proust

L'Oncle Charles (Etienne Chatiliez - 2012)
-
Va savoir ! La bonne sœur

Dark Shadow (Tim Burton - 2012)
- Où elle est, Carolyn ?
- Elle se tripote et elle miaule !

  • Mariage à l’anglaise (Dan Mazer - 2013)
    - Les triplettes, c'est pas mon truc, je ne sais pas quoi toucher et quand.
    une autre
    - Se marier c'est accepter l'imperfection !

Alceste à bicyclette (Philippe Le Guay- 2013)
- Elle m'a dit: "Une double péné, à 8 h du matin, c'est pas évident." Lambert Wilson

Gravity (Alfonso Cuaron - 2013)
- Je déteste l'espace ! Sandra Bullock
une autre
- Je sais que vous n'avez jamais réalisé à quel point je suis beau mais je vous demande d'arrêter de me reluquer et de m'aider avec l'attache" George Clooney

Blue Jasmine (Woody Allen - 2013)
- Il faut coucher avec qui pour avoir un Stoli Martini citron ? Kate Blanchet

Tu veux ou tu veux pas ? (Tonie Marshall - 2014)
Votre bas est en train de filer !  Patrick Bruel
C'est pour vous indiquer le chemin... Sophie Marceau

Le pont des espions  (Steven Spielberg - 2015)
- Ça aiderait ? Mark Rylance

Moonwalkers (Antoine Bardou-Jacquet - 2015)
Monsieur Kubrick a lui-même déclaré :"Si quiconque comprend le film au 3ème visionnage, nous aurons échoué dans notre intention." Le commentateur à la télévision


(1) Cette réplique est parfois attribué à tort à Jean-Paul Belmondo dans Pierrot le fou par des sites qui se recopient les uns les autres sans rien vérifier...
(2) La fameuse partie de cartes est bien extraite de "Marius" et non pas de "Fanny" comme indiqué sur certains sites