Le MOMOSITE vous présente

OVNI SOIT QUI MAL Y PENSE.

A propos d'OVNIS...
 

Page mise à jour le 14/10/2015

Une proposition ne devient pas vraie ou raisonnable du fait qu'une proposition contraire ne peut être démontrée. Ce type de raisonnement qui est connu sous le nom de argumentum ad ignorantiam est antiscientifique par définition.

Il existe des morts inexpliqués, des crimes non résolus, des maladies non identifiées… et même des promotions inexpliquées, alors bien sur que les OVNIs (Objets volants non identifiés) existent...

Sauf que dès qu'on identifie un OVNI, celui-ci cesse d'être non identifié et ce n'est plus alors un OVNI. 

Depuis les premières apparitions d'OVNIs, il  s'est écoulé grosso-modo 20.000 nuits, chaque nuit l'espace est observé par des milliers d'astronomes dont c'est le métier et par des dizaines de milliers d'astronomes amateurs dont c'est la passion. On est donc dans l'ordre de la centaine de millions d'observations. Or aucune observation ne serait-ce que de la queue de l'ombre d'un Ovni n'a été effectuée dans ce cadre. Par contre les Ovnis apparaissent fréquemment à des fonctionnaires de police, à des aviateurs ou à de simples quidams. Quels sont donc alors ces objets étranges qui se refusent d'apparaître aux gens dont c'est le métier d'observer, mais qui apparaissent aux gens dont ce n'est pas le métier ?

L'étiquette "non identifié" est un stade provisoire en attente d'une identification ultérieure, sachant que certaines enquêtes sont impossibles à mener à terme pour des raisons d'insuffisance de témoignage.

Considérer tous les cas "non identifiés" de façon globale est l'erreur primordiale des ufologues. Attribuer ensuite ces cas à une (des) civilisation(s) extraterrestre(s) ne repose sur aucune donnée scientifique et ne participe à aucune méthode scientifique.

Aucune photo d'Ovni ne peut aujourd'hui se prétendre non truquée
(y compris la photo de Petit Rechain)
Aucune preuve d'atterrissage ne peut aujourd'hui se prétendre non truquée
(y compris l'affaire de Trans-en-Provence)
Aucun artefact n'existe.
Il n'y a pas de conspiration du silence
(toute conspiration impliquant plus de 7 personnes ne peut perdurer)

La bonne foi de ceux qui ont vu quelque chose n'est pas en cause, mais la fragilité du témoignage humain, le fonctionnement économique du cerveau, et l'environnement socio-psychologique nous font parfois "voir" autre chose que ce qu'il aurait fallu…
 

L'ufologie

L'Ufologie étudie les objets volants non identifiés. Il ne s'agit pas d'une science, mais d'un inventaire de présumés observations et témoignages concernant ces objets.

Les ufologues classent les apparitions d'OVNIS en 4 catégories :
Rencontre du 1er type : Un OVNI est aperçu, évoluant dans les airs
Rencontre du 2ème type : Un OVNI laisse des traces matérielles de son passage
(par exemple des traces au sol)
Rencontre du 3ème type : Les passagers de l'engin sont aperçus
Rencontre du 4ème type : Un ou plusieurs terriens visitent ou embarquent dans l'OVNI
(volontairement ou forcés) .

Rencontres du premier type

Vont entrer dans cette catégorie : les observations faites par une seule personne, les observations collectives ou recoupées, les photos ou vidéos, les enregistrements radars.

Les observations individuelles
Scientifiquement une observation non recoupée n'a aucune valeur, (ce qui n'empêche pas les pro-ovnis de nous fournir des reportages où des pilotes, interviewés en plein vent sur le tarmac de leur aéroport, vous expliqueront avec une conviction contagieuse qu'ils ont bien vu ce qu'ils ont vu et qu'il n'ont pas eu la berlue)  mais il est intéressant de s'attarder sur ce que les personnes disent parfois avoir vu.

1) Taille, distance et vitesse : L'observateur va souvent fournir des éléments chiffrés comme la taille de l'objet, la distance à laquelle il le voit et va même parfois jusqu'à calculer sa vitesse. Or il est impossible de déterminer la taille d'un objet se déplaçant dans le ciel si on ne connaît pas sa distance. Réciproquement il est impossible de déterminer sa distance si on ne connait pas sa taille.
2) La forme : Il est tout de même assez fort que dans la quasi totalité des observations dites "rapprochées" (du moins assez rapprochées pour que l'on puisse distinguer la forme de l'objet), on nous indique de l'objet est de forme soucoupoïde ! Les ufologues sont assez embarrassés quand on leur fournit l'origine de cette forme : En juin 1947, un pilote privé, Kenneth Arnold, déclara avoir observé en vol des objets insolites : Il nota deux choses, la forme des l'objets précisant qu'ils ressemblaient à des disques arrondis devant et triangulaires à l'arrière, (on est donc loin de la forme "soucoupe") l'un deux ressemblant  à un boomerang (ou a un croissant), et leurs comportements qui lui faisait penser à des soucoupes effectuant des ricochets à la surface de l'eau ! (1) Arnold eu droit à un article dans la presse, et le journaliste confondant forme et comportement utilisa pour la première fois le mot  "soucoupe volante". Depuis tout le monde voit des soucoupes volantes ! Ça laisse rêveur non ?
Pendant la prétendue vague belge, le premier rapport faisait état d'engin en forme de triangle, du coup tout le monde vit des triangles, quand on entrait dans les détails, ça devenait plus confus (2)

3) l'argument d'autorité : L'incompréhension et la confusion sont des situations partagées par tout le monde, quelque soit le milieu intellectuel ou social. L'argument selon lequel le témoignage du pilote X ne pourrait être que crédible parce qu'il a 20.000 heures de vol à son actif, ou celui de Y parce qu'il est bardé de diplômes universitaires, n'est qu'un argument d'autorité (et n'a donc aucune valeur en soi) . Après tout Jimmy Carter, Clyde Tombaugh(3) et... le pape Pie XII ont aussi déclaré avoir vu des Ovnis...

Les observations collectives ou recoupées :


La presse à sensation adore
 les OVNIs (ça fait vendre)

On va ici distinguer deux cas :

Les observations en groupe : S'il s'agit d'observations de loin, ce qui est observé peut-être n'importe quoi... mais plus l'observation est rapprochée, plus le groupe perd de sa fiabilité, les personnes s'influencent les unes les autres, ont les mêmes révérenciels culturels et peuvent se persuader de la même chose. Les enquêteurs se méfient toujours des témoignages groupés, et cela dans tous les domaines (voir par exemple les délires que l'on entend parfois en cas d'accidents de la circulation, où pourtant aucun objet inconnu n'est impliqué)

Les observations recoupées : Parfois des observations de type individuels sont enregistrées de la part de personnes habitant à plusieurs kilomètres de distance, à ce point que l'on peut reconstituer la trajectoire de l'objet (ou du phénomène). Il s'agit dans tous les cas d'observations lointaines ou semi lointaines (on ne peut vraiment définir la forme de l'objet qui peut bien sûr être n'importe quoi).

Les photos :

J'attends depuis longtemps de voir une photo d'OVNI qui ne soit ni une confusion, ni un trucage
(ni un objet couvert par le secret militaire). Or force est de constater que jusqu'à présent l'inventaire des photos d'OVNIS ne renferme que :
- des trucages, certains sont parfois grossiers, d'autres sont plus élaborés et peuvent même abuser certains enquêteurs : Pour l'affaire
Ummo, une enquête de la garde civile espagnole avait déclaré les photos non truquées alors qu'elles le sont, pour la vague belge, la diapositive dite du Petit Réchain, une abondante littérature nous affirme qu'une cohorte de spécialistes l'ont déclaré non truquée, en oubliant de nous dire que s'il semble exact que la diapo n'a pas été manipulée après son développement, les conditions de sa prise de vue restent hautement rocambolesques. Quant aux quatre photos prises en janvier1958 devant l'île brésilienne de la Trinité, le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles sont sujettes à caution.
- des confusions avec divers objets, les plus courantes étant celles de nuages
(altocumulus lenticarus), débris de satellites, ballons sonde, étoiles filantes, lumières d'avion, lanternes thaïlandaises(4), projecteurs de discothèques...

Photo publiée sur Wikipédia censée représenter un
OVNI au-dessus du  New-Jersey en 1952.
C'est un trucage, en agrandissant on s'aperçoit que
 l'ellipse représentant le plancher de la soucoupe
 est irrégulière.
Photo publiée sur Wikipédia censée représenter un
 OVNI au-dessus de Meersburg en Allemagne du
sud  (date non  précisée).
Il s'agit soit d'un trucage
(les contours blancs autour
de l'objet sont suspects... et on aperçoit un
 tourbillon étrange sur la gauche - mauvais
 gommage ?)

 soit d'un altocumulus  lenticularis
Un véritable altocumulus lenticularis Des lanternes thaïlandaises

On ne fera pas ici le procès des prétendues preuves exhibées à tout bout de champ par les croyants pro-Ovnis, même si certaines photos font sourire. Mais je ne vais pas me priver d'une réflexion reprise ces derniers mois dans la presse de vulgarisation scientifique au sujet des téléphones portables... Quel rapport me direz-vous ? Et bien voilà : Il y a aujourd'hui dans le monde un parc de téléphones portables munis d'appareils photos qu'on estime à un demi milliard (mais à la limite peu importe le chiffre, il est de toute façon énorme !) Aujourd'hui n'importe quel événement trouve toujours le moyen d'être photographié par un témoin (parfois en prenant des risques énormes) ! Il est donc particulièrement étonnant qu'aucune photo prise avec ce type d'appareil ne soit venu enrichir de façon convaincante l'iconographie OVNI !


Un flash iridium

Les points lumineux dans le ciel :

Les confusions avec les planètes sont courantes, mais il y a aussi des avions arrivant de face (impressionnant !) et les flashs iridium. Les satellites iridium sont des satellites de télécommunications munis de trois antennes réfléchissantes. Lorsque l'une de ces antennes se trouvent dans une certaine position, il se produit pendant quelques secondes un flash iridium 30 fois plus lumineux que Venus qui est très spectaculaire (on peut en voir la nuit associé à un phénomène de halo pourvu qu'il y ait des cirrus dans l'atmosphères, on peut aussi en voir en plein jour)

Les radars : Pour étoffer leur récits d'une prétendue rigueur technique, les ufologues font parfois appel aux radars... seulement voilà, il y a deux écoles qui disent des choses diamétralement opposées :
La première va nous dire qu'on enregistre d'étonnants sursauts radar pendant une apparition d'Ovnis,
L'autre nous affirme avec conviction que les Ovnis échappent à tout repérage radar.
Faudrait savoir !

Rencontres du 2ème type

Les traces au sol :
Nombreuses suivants les ufologues, elles ne résistent jamais à l'analyse (quand elle existe) les canulars plus ou moins élaborés (Alluche) voisinent avec du grand n'importe quoi. Un cas a pourtant réussi à tromper (provisoirement) les "experts", il s'agit du pseudo atterrissage de Trans-en-Provence en 1981, puisqu'il a été validé à l'époque par le GEPAN. L'hypothèse extra-terrestre se révèle incohérente quand on regarde de plus prés cette affaire qui ressemble au mieux à un canular non maîtrisé et au pire à une manipulation(5).
 

Les crop circle
(ou comme diraient nos amis québécois, les cercles céréaliers complexes)(6)


Crop Circle à  Chiseldon, Wiltshire, au sud de l'Angleterre en 1996

Il s'agit d'une zone, (en général un cercle) dans un champ de blé dans lequel des épis sont couchées ou tordus afin de réaliser des formes géométriques simples ou complexes, ils peuvent aller de quelques mètres jusqu'à plusieurs centaines de mètres. La technique est connue et n'est pas si compliquée à mettre en pratique quand on en connait les procédures (utilisation de cordes, de planches, de piquets, de rouleaux)
Il s'agit de réalisations artistiques parfois commandées par des firmes à des fin publicitaires, ou de défis entre réalisateurs. Que certains voient là l'intervention d'extraterrestres a de quoi intriguer. Il ya eu dernièrement un crop circle aux formes irrégulières, un petit malin découvrit vite qu'en reliant au centre certains points remarquables,  on obtenait les 15 premières décimales du nombre PI... Imaginez un instant, renversez les rôles, c'est vous l'extraterrestre, vous arrivez sur une planète habitée et vous voulez signalez votre présence... vous vous posez sur un champ de blé, vous tracez une figure géométrique et vous symbolisez le nombre Pi... Il n'y aurait pas plus simple , non ?(7)
 

Les artefacts
Dans Vol 714 pour Sidney (Hergé, les aventures de Tintin), le professeur Tournesol exhibe fièrement un morceau de cobalt à l'état natif, proclamant que celui-ci n'existant pas sur Terre, sa provenance ne peut-être qu'extraterrestre ! L'auteur de Tintin matérialisait là (en 1968) le fantasme ultime de toute l'ufologie, "tenir dans sa main la preuve de l'existence des E.T qui viennent nous visiter." Manque de bol, 40 ans après, on a toujours rien...

Ah, si ! L’affaire de Roswell (Roswell Incident) désigne le crash (non pas d'un objet non identifié comme ose encore l'écrire Wikipédia) mais d'un prototype de ballon sonde espion près de Roswell (Nouveau-Mexique) en juillet 1947. L'événement se produisit quelques semaines après l'affaire Kenneth Arnold. Un fermier parla de soucoupe volante et prévint la presse. Le crash étant couvert par le secret militaire, personne ne put observer les débris, et le gouvernement parla dans un premier temps de sonde météo...

Il est vrai que les faussaires n'osent pas trop se lancer dans des trucages du 2ème type (une tentative pour nous faire passer du Tedlar de Dupont de Nemours pour un objet extraterrestre dans le cadre de l'affaire Ummo fit tout de même rigoler pas mal de monde).
Certes, l'absence de preuve n'est pas la preuve du contraire... Mais tout de même voici de drôles d'extraterrestres qui pendant ces 60 dernières années :
- auraient contacté des tas de gens qui ensuite ont témoigné,
- en auraient même enlevé certains autres afin de leur faire des révélations
- se seraient fait prendre leurs vaisseaux en photos
(les vaisseaux, pas les occupants)
- auraient laissé des traces d'atterrissage au sol...
 ...mais n'ont jamais abandonné sur le terrain ni le moindre boulon, ni le moindre petit objet !

Car en fait, la seule, je dis bien la seule, réponse aux militants et sympathisants pro-ovnis, à tous leurs récits, leurs textes, leurs "témoignages", leurs documents est celle-ci : elle est simple, elle est claire, elle est fondamentale :

Tous ces braves gens n'ont aucun, je dis bien aucun artefact à nous fournir ! !


Rencontres du 3ème type


Un trucage assez lamentable

Les racontars individuels n'ont aucun intérêt, quand aux photos... rien de net, que du flou... mais une constante quand même, ces gens là sont humanoïdes... l'anthropomorphisme des prétendus visiteurs (héritage des années 50 où un extra terrestre doué de bonnes intentions ne pouvait être qu'humanoïde) ne joue pas en faveur de la crédibilité des récits rapportés. C'est le milieu naturel qui façonne l'individu, trouver une planète reproduisant à l'exact les conditions terriennes est une quasi-impossibilité statistique. Mais ça ne gène pas les ufologues... (voir l'affaire de Socorro en 1964 aujourd'hui démystifiée,  le délire de la "rencontre de Valensole" en 1965), la photo de l'humanoïde de IIkley Moor en 1987)

Rencontres du 4ème type

Adamski avait été enlevé par des vénusiens... (vous savez ces mecs d'une beauté fatale aux longs cheveux blonds). Quand on a apprit que sur Vénus il faisait 400° à l'ombre sous une pression de 9 atmosphères, Adamski s'est trouvé mal... C'était sans compter sur l'imagination de certains, qui affirmèrent au choix, que les Vénusiens se protégeaient des Terriens en leur faisant faire de fausses analyses... ou que le gouvernement américain (et même les russes pendant qu'on y est) nous cachait la vérité en publiant des résultats bidons...

Tous les "enlèvements" (les ufologues emploient le terme d'abduction) ont été aujourd'hui démythifiés, (voir ici le détail du délire du pseudo enlèvement de Cergy-Pontoise en 1979) quand à ceux qui n'ont pas été enlevé mais qui ont été faire un petit tour en soucoupe, invités par leurs amis extraterrestres, tel Raël, ils ne craignent pas le ridicule. Je ne résiste pas à l'envie de vous transcrire cet ahurissant dialogue télévisé :!

Dechavanne : Alors, vous avez passé 48 heures chez les extraterrestres ?
Raël : C'est exact.
Dechavanne : Mais en 48 heures, vous avez bien du satisfaire des besoins naturels ?
Raël :
(sentant venir le piège mais ne parvenant pas à l'identifier) : Euh.. Oui, naturellement.
Dechavanne
(triomphant) : Alors vous allez nous décrire précisément comment sont les gogues chez les extraterrestres ?
Raël, qui avait tout prévu sauf ça devient incapable de répondre quoi que ce soit.

On pourra lira sur cette page quelques autres délires savamment sélectionnés de rencontres du 4ème type (certaines étant assez croustillantes !)

Un cas parmi tant d'autres

Le 4 octobre 1967 au début de la nuit, quatre personnes passant en voiture à Shag Harbour (Nouvelle-Écosse, Canada). auraient aperçu un objet de grande taille (une vingtaine de mètres de diamètre d'après les témoins) traversant le ciel devant eux. (et hop, première bourde : dès le premier énoncé des faits, on a droit à une estimation de la taille de l'objet ce qui est impossible)
Les témoins qui n'ont pas vu l'objet longtemps sont néanmoins capables de décrire sa forme
(un bol) sa couleur (ambre) le nombre de feux clignotants (quatre) et l'angle de la trajectoire descendante (45°)
L'objet finit sa course dans l'Atlantique
(à 800 mètres de la berge) en produisant un  flash  lumineux, ainsi qu'une importante déflagration sonore. (Boum)

Trois policiers sont dépêchés sur place et aperçoivent un "objet flottant à fleur d'eau émettant une lumière jaune". Lorsque les renforts arrivent sur les lieux, l'objet a déjà sombré, ne laissant qu'une nappe de mousse jaune, d'environ 35 mètres sur 90 et produisant une odeur soufrée. Les plongeurs ne retrouveront rien et les autorités affirmeront qu'aucun appareil civil ou militaire ne fut porté manquant ce soir-là. (refrain connu).

Que c'est-il réellement passé ce soir là ?

1) Peut-on éliminer complètement l'hypothèse du canular ? Non ! et l'argument des ufologues selon lequel "La quantité de témoins, ainsi que leurs crédibilités (officiers de police, gardes-côtes) permettent d'éliminer formellement la thèse du canular ou de l'affabulation" est fallacieux !" L'argument sur la crédibilité n'a aucune valeur, l'argument sur la quantité n'en est pas un : Supposons par exemple que des policiers aient été appelés au sujet d'un impact (météoritique ?) en bordure de mer. Tous les "témoignages" en amont peuvent très bien avoir été être inventés.
2) L'explication météoritique est-elle plausible ? Oui, une météorite arrivant à grande vitesse peut percuter le fond sous marin
(relativement peu profond à cette distance de la côte) et percer une couche géologique contenant du souffre qui serait ainsi remonté en surface. D'autant que le résultat négatif des plongées semble exclure le crash d'u objet "fabriqué". Mais dans ce cas les témoignages en amont ne correspondent plus !
3) L'explication d'un essai d'engin militaire est-elle plausible ? En sachant que les démentis des autorités n'ont en la matière aucune valeur, cela aurait l'avantage de valider les premiers témoignages, il faudrait ensuite que l'engin ait eu assez d'énergie pour percer le fond subaquatique... mais pourquoi n'a-t-on retrouvé aucun débris ?  On a donc tendance à répondre non.

Donc tout est incohérent dans cette affaire : Un objet fabriqué qui s'abyme en mer en rejetant du souffre et dont on ne retrouve aucun reste, c'est tout de même étrange : On a donc ici affaire à un OVNI au sens littéral du terme, (c'est une objet, c'est volant et c'est non identifié). L'enquête n'a pas permis de dire ce que c'était et démontre tous les travers de ce genre d'affaire (non fiabilité de l'ensemble des témoignages, recoupages non évident). On en est donc resté là en 1967, et force est de constater que cette affaire n'a pas eu de retentissement énorme dans le milieu des ufologues. à cette époque.

Jusqu'au jour où en 1993, un ufologue décide de s'emparer du cas, de "rouvrir l'enquête"  et lui donner la publicité qu'il a aujourd'hui.  On a rien appris d'autre, et toute la littérature à ce sujet raconte la même chose, mais notre homme de conclure tout simplement que cet OVNI est d'origine extraterrestre ! Avec leur logique simpliste (tous les témoignages sont fiables, certains corps de métier ne peuvent pas mentir) l'affaire devient vite absurde, mais "c'est parce que nous humains n'avons pas les moyens de comprendre quelque chose qui n'est pas de notre univers, donc c'est bien extraterrestre" et blablabla... c'est tellement facile !

Les autorités municipales, elles, ont senti qu'elles pouvaient exploiter l'affaire et faire de Shag Harbour un lieu touristique. Depuis 2001 leurs espoirs se sont concrétisés, on y vend des livres, des  cartes postales, des objets souvenirs et même  des peluches. Des cars entiers de croyants aux Ovnis y débarquent pour... ne rien voir, et assister à des colloques ou des conférences, où ils pourront écouter des gens leur dire ce qu'ils étaient venu entendre.
 
Quand au gouvernement canadien, il a été saisi d'une demande de subvention de la municipalité de Shag Harbour afin qu'elle puisse faire face à l'afflux de touriste... et il n'a rien trouvé de mieux que d'accéder à leur requête !

Plein d'autres cas ici

Bilan des observations

Aucun artefact, aucune photo certifiée.
Des confusions à la pelle
(Certes un certain nombre d'observations du premier type restent inexpliquées... tout simplement parce que personne n'a souhaité enquêter à fond ou parce que les objets aperçus sont couverts par le secret défense.)
Un certain nombre de canulars
(à remarquer qu'en matière d'OVNIS ce sont bien les constructions canularesques ou mythomaniaques qui tiennent le plus longtemps... à ce point que quand elles sont démontées, les partisans d'explications extraterrestres refusent la réalité) (8)
Une littérature abondante dominée par les tenants de l'hypothèse extraterrestre dans laquelle il est difficile de trier les auteurs sincères et ceux qui ne sont intéressés que par le chiffre des ventes. Une constante domine cette littérature, c'est l'absence de prise en compte des explications réalistes qui ont été fournis pour nombre de cas.
Un nombre hallucinant de pages web arrivant parfois à faire pire que ce qu'on peut trouver en librairie.


On nous cache tout, on nous dit rien...

Il y aura toujours des conspirationistes, des gens qui vous diront que les gouvernements savent mais qu'ils ne veulent rien dire afin de prévenir la population mondiale d'un choc culturel, sociologique ou que sais-je encore. Soyons sérieux, l'affaire Ovnis dure depuis plus de 60 ans. Quel est donc le secret de ces responsables gouvernementaux capables de garder aussi longtemps des secrets qu'il a pourtant bien fallu partager avec toute une série de "spécialistes", de "techniciens" ou d'"experts" ?
 

Au fait, il viennent d'où ?

Quand le mythe à commencé à se répandre, nous étions en 1947, et on ne s'embarrassait pas trop, étant donné l'état des connaissances en astronomie à l'époque, les Ovnis pouvait sans problèmes venir de Mars, de Vénus, des satellites de Jupiter ou même de Pluton... ça passait très bien. Les résultats de la sonde Mariner 2 en 1962 ont semé le désarroi chez certains soucoupistes (dame,  une température de 460° et une pression de 9 atmosphères). Pas bien grave, les E.T ont donc quitté le système solaire et sont aujourd'hui censé venir d'une étoile proche... voyons ça de plus près :

Fautes d'informations suffisantes, on ne sait pas paramétrer correctement la formule de Drake, mais on peut l'interpréter.
Admettons qu'il y ait il y avait 300 civilisations dont la technologie est supérieure à la notre dans la voie lactée... et bien la plus proche serait en moyenne à 5000 années-lumière.
Comme ça fait trop loin, on va changer le paramètre et on va prendre 1 million de civilisations... et bien la plus proche serait en moyenne à 250 années-lumière.

Certes, le contre-argument est facile, dans une distribution statistique moyenne, les distances ne peuvent être équidistantes et les chances d'avoir deux points rapprochés sont loin d'être négligeables, donc par chance, cette civilisation n'est peut-être pas si loin que ça... Mais comment se fait-il que dans ce cas le programme SETI n'ait rien détecté depuis plus de 40 ans ?

Certains Ufologues qui ne sont pas trop gênés fournissent d'autres hypothèses :
- Les ET savent dépasser la vitesse de la lumière
(impossibilité physique, arrivé à 300.000 km/seconde vous êtes transformé en énergie)
- Les ET passent par des replis de l'espace 
(et on a droit à toute la panoplie, les univers chiffonnés, le subespace, l'hyperespace... ou pour ceux qui suivent l'actualité scientifique, les trous de vers...)  ils sont très fort, les ET !
- Les ET ne viennent pas de l'espace mais du futur !
(on a envie de dire mais pourquoi donc ?) Voyager dans le temps est une impossibilité physique pour deux raisons : le paradoxe temporel (si je voyage dans le passé et que je tue ma mère, comment puis-je voyager dans le passé ?), et le principe d'entropie (la flèche du temps)
- Les ET viennent d'un univers parallèles
(ben voyons !)

Ça se discute ?

Tout devrait pouvoir se discuter. Qu'en est-il du débat sur les Ovnis ? Il est toujours difficile, souvent impossible lorsqu'on s'oppose à un ufologue convaincu. Aux arguments scientifiques ou statistiques, aux versions réalistes des faits, les soucoupistes répondent par un discours ou la croyance (et le désir de croire) domine la raison.

La part de choses : Certains sortent ce bon vieux discours disant qu'il faut faire la part des choses, qu'en matière d'Ovnis, il pourrait y avoir du vrai et du faux, qu'il ne faut pas tout rejeter en bloc, qu'il faut séparer le bon grain de l'ivraie et que sais-je encore... Si la modération, la compilation de point de vue, la recherche d'un consensus est une démarche qui paraît indispensable en sciences humaines
(en sociologie notamment), elle est hors de propos en matière scientifique. Dans le débat scientifique, il n'y pas de centre, si deux théories s'opposent au moins l'une d'entre elles est fausse, et ce n'est pas en combinant les deux qu'on prouvera quoique ce soit. A vouloir ménager, comme le fait Wikipédia, la chèvre et le choux, on n'obtient qu'un conglomérat où le meilleur disant à l'illusion de l'emporter.

Les ufologues ont leur forums, mais il faut croire que ça ne leur suffit pas... car voyez vous l'ufologue verse volontiers dans le prosélytisme. Alors ils interviennent dans des forums d'astronomie ou d'astronautique. Les approches sont de trois ordres :
- Celui qui a vu quelque chose et qui demande à la communauté de quoi il s'agit. Si l'observation est recoupée et si la réponse est trouvée, il peut ou contester ou dévier du sujet... il peut aussi se taire en attendant des jours meilleurs. S'il est le seul a avoir vu l'objet on s'engage dans des discussions sans fin où il faudra sans cesse répéter un certain nombre d'évidences qui ne feront pas avancer la discussion.
- Celui qui invente une observation
(c'est finalement assez courant..). et tout le monde aura perdu son temps avant qu'il ne soit confondu
- L'ufologue cultivé qui débarque sur le forum avec sa science et qui réclame à corps et à cri un débat scientifique sur le sujet. Or quel débat scientifique peut-on avoir ?  L'ufologie n'est pas une science, car elle n'en a possède pas les attributs essentiels comme la formulation d'hypothèses basées sur des faits récurrents et mesurables :
Ainsi si on me dit "J'ai vu un Ovni, hier soir à 20 heures" il ne s'agit pas d'une observation scientifique. En revanche si on m'affirme : tous les jours à 20 heures je vois un Ovni passant à droite du clocher de l'église de mon village, il s'agit d'une observation scientifique : Pour la seule raison que l'énoncé de l'observation me permet de vérifier et donc de valider ou d'infirmer l'affirmation. Force est de constater qu'en matière d'OVNIs nous n'avons jamais rencontré ce cas de figure !-

Nouvelle tendance

Il existe depuis quelques temps une nouvelle forme d'ufologie, qui se voudrait plus subtile. On va alors nous dire "Arrêtons de parler des soucoupes volantes, des petits hommes verts (ou gris) et des rencontres des 3ème et 4ème type... mais il faut bien admettre que certains phénomènes aériens sont inexpliqués, ne parlons plus d'Ovnis mais de PAN (Phénomène Aérospatial Non identifié). Il s'agit de la terminologie (et du discours) utilisé par le GEIPAN ( groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) dont la mission est de compiler, d'essayer d'analyser  et de classer les comptes rendus d'observations qui leur sont adressés par la gendarmerie. Force est de constater que pour certains les PANs ne sont qu'une brèche dans laquelle ils s'engouffrent pour finir par rebondir sur des considérations ufologiques on ne peut plus  classiques.

En passant...

Regardez bien cette couverture du magazine américain, Amazing Stories. Il y a une superbe soucoupe volante dessus. Exactement celles que dessinent partout nos ufologues chasseurs de petits hommes verts.

Le hic c'est que le magazine date de 1928, qu'à l'époque personne ne voyait de soucoupes volantes et que le dessin est évidemment une pure invention du dessinateur de la couverture.... Qui c'est les copieurs ?

Bêtisier courant...

J'ai vu deux points qui formaient une ligne droite : deux points forment toujours une ligne droite.

J'ai vu trois points qui formaient un triangle : trois points non alignés forment toujours un triangle, s'ils sont alignées ils forment une droite.

Le témoin est une personne respectable, digne de confiance, apprécié de son entourage... etc : Sans reparler de la fragilité du témoignage humain (voir plus haut), les annales de toutes polices du monde sont remplis de de personnes respectables, dignes de confiance, .appréciés de leurs entourage. Ce genre d'assertion n'est jamais un argument.

Confusion courante

On peut, ne serait-ce que par conviction philosophique (ou tout simplement statistique) vouloir croire à la vie extraterrestre. Il serait en effet bien étonnant que vu la grandeur de l'univers nous habitions sur la seule planète ayant engendrée la vie.
Ça n'empêche pas de rester les pieds sur Terre et de dire que jusqu'à preuve du contraire la Terre n'a pas été visitée ces 60 dernières années. Les contraintes
(notamment technologiques) d'un voyage interstellaire sont telles que si celui-ci peut exister, il ne le sera que sous forme d'exploration limitée et non pas sous la forme d'une vague d'objets aux comportements hétéroclites.

Conclusion attendue

En 60 ans, aucun débris d'OVNI, aucun objet abandonné ou perdu. Les rapports américains "Blue Book" et "Condom" concluent négativement sur l'hypothèse extraterrestre. Aucune mission spatiale n'a détecté d'OVNIs, aucun astronome professionnel ou amateur non plus.
Dans l'état actuel des renseignements auxquels chacun peut avoir accès, tous les phénomènes "inexpliqués" attribués aux extraterrestres peuvent trouver une autre explication bien plus simple. Les Ovnis sont un mythe et c'est bien là le problème puisque ceux qui y croient agissent davantage comme des croyants que comme des souteneurs d'hypothèses.


Notes :

(1) Voir Pierre Lagrange, "L'affaire Kenneth Arnold. Note sur l'art de construire et de déconstruire quelques soucoupes volantes", Communications n° 52, 11-1990, pp. 283-309.
(2) On peut en dire autant avec les apparitions mariales... surprenant, non ?
(21.000 de dénombrées depuis l'an 1000 et seulement 25 de validé par les experts autoproclamés) Sinon même habit, même auréole, même voile... En fait ce mimétisme descriptif est très bien expliqué dans l'hypothèse socio-psychologique ! Les autres hypothèses étant incapables de décrire la non reproductivité systématique que l'on serait en droit d'attendre de ce genre de phénomènes
(3) L'astronome qui a découvert Pluton en 1930
(4) Ces lanternes sont faites en papier ou en tissu très léger et sont propulsées par une torche qui produit de l'air chaud. Cette coutume de fête thaïlandaise produit un spectacle très féérique et tend à s'imposer en occident à certaines occasions. Vu de loin ça peut impressionner...
(5)  lien sur l'affaire de Trans en Provence
(6)  lien sur les crop circle
(7) d'autant que 3,1416 c'est de la base 10... et que celle-ci n'a aucune prétention a être universelle !
(8) Les curieux iront lire sur Wikipédia l'invraisemblable page consacrée à José Luis Peña
(l'auteur du canular Ummo) qui a été entièrement réécrite par un croyant ummite. Ce charlatan affiche d'ailleurs la couleur en s'affublant d'un nom à consonance ummite (Oaxiiboo7)... C'est tout simplement lamentable. Voir ici parmi d'autres cas les affaires de Belesta (1954) et de Socorro (1964). ces deux affaires dévoilés comme canulards en 2009 auront fait les choux gras des ufologistes pendant respectivement 55 et 45 ans !  Il existe aussi des irréductibles de l'affaire de Trans en Provence (y compris au sein du Gepan)

Liens
 Avons nous été déjà visité ? · Observations en France depuis 1977 · Les folies de la rétro-ufologie · La mystification Ummo · La vague belge · Ovnis en vrac ·

Charlatan info - A propos d'Ovnis