Le MOMOSITE vous présente

"La sorcière voyageait à cheval sur une comète !"

LES COMETES

Page mise à jour le 19/10/2014

Les comètes (du grec kometes = chevelu) sont des objets mineurs parfois extrêmement brillants, évoluant sur une orbite extrêmement elliptique. Elles sont généralement constituée d'une coma (chevelure) entourant un noyau invisible pour l'observateur lointain, et d'une longue traînée lumineuse (la queue) pouvant atteindre jusqu'à 80 millions de kilomètres.

Nombre : En Août 2008 on dénombrait : 3535 comètes répertoriées dont 441 périodiques.-

Orbites : Par convention les comètes sont classées comme périodiques lorsque leur révolution est inférieure à 200 ans. Leur probable origine serait la ceinture de Kuiper. Les autres (non périodiques) proviendraient du nuage d'Oort, l'aphélie calculé la plus lointaine nous amenant à 13.560 U.A. pour la comète West) .
Les orbites sont instables pour deux raisons :
- L'influence gravitationnelle des planètes gazeuses (voir plus bas les cas de
Wild 2 et de Shoemaker-Levy)
- L'influence solaire : plus une planète est elliptique (ou plus elle vient de loin, ce qui revient au même) plus elle va s'approcher du soleil à son périhélie. Beaucoup de comètes n'en sont jamais revenues (voir plus bas les cas de
West et de 3D / Biela)


structure d'une comète (ici
Hale-Bopp en 1997)


Le noyau : il s'agit d'une "boule de neige sale" composée essentiellement de glace d'eau et de glaces carboniques (CO et CO2).ainsi que de matériaux météoritiques. Sous l'action solaire les glaces se subliment (passage direct de l'état solide à l'état gazeux). Se crée alors la coma, puis la queue. Les diamètres moyens des noyaux peuvent atteindre une quinzaine de kilomètres (Halley et Tempel 1)

La coma : Elle d'abord constitué dui gaz sublimé du noyau et des poussières libérés de la glace. Ensuite les rayons ultraviolets provenant  du Soleil casse les molécules. Le diamètre moyen d'une coma est de l'ordre de 150.000 km mais certaines approchent les 2 millions de kilomètres

La queue : Elle est composé de gaz (dominante bleue) et de poussières (dominante jaune). Elle est toujours dirigé dans le sens opposé au Soleil et son importance croit à son approche (puis diminue lors du "retour").


On se demandait à quoi ressemblait le noyau d'une comète ! On le sait désormais !

  découvert  par en aphélie/perihélie (UA) révolution dimensions du noyau inclinaison excentricité
Comète de Halley

Voici l'orbite de la comète de HALLEY et son noyau
photographié en 1986 par la sonde européenne Giotto (les traînées lumineuses sont des éjections de gaz, ce sont elles qui alimentent la queue de la comète).
L
Son observation a été noté pour la première fois  en Chine en 239 av. J.-C., puis  à chacun de ses retours depuis cette date.

 

astronomes chinois 239 av JC 35,33 / 0,59 76 ans 16 x 8 x 8 km 162,2° 0,97
19P/Borrelly

Le noyau de la comète BORRELLY 
photographié le 25/09/2001 à 8 km de distance par la sonde spatiale Deep Space 1. Chaque pixel représente environ 45 mètres. Une surprenante variété de terrains et de textures de surfaces est visible.

Borrelly 1904 5,83 / 1,35 6,8 ans  8 x 4 km 30,3° 0,62
67P/Tchourioumov-Guérassimenko Le noyau de la comète Tchourioumov-Guérassimenko photographié par la Sonde Rosetta en août 2014

.

Tchourioumov et Guérassimenko

1969 5,72 / 1,29 6,57 ans  4 x 3,5 km 7,1° 0,63
103P/Hartley2 Photographiée par la sonde Deep Impact (rebaptisée Epoxy) le 4 novembre 2010 à 700 km de la comète. Hartley2 effectue une rotation sur elle-même en 18 heures
Malcom Hartley 1986 5,89 / 1,06 6,47 2 km (long) 13,6° 0,695
Wild2

 

Le noyau de la comète Wild2 photographié le 2 janvier 2004 par la sonde Stardust à 236 km de distance.

Autrefois, cette comète avait une période orbitale de 40 ans et un demi grand axe beaucoup plus conséquent.  En 1974 la comète frôla Jupiter, dont l'attraction a considérablement modifié l'orbite.

 

Paul Wild 1978 5,31 / 1,59 6,17 ans  5 km 3,2° 0,54
Tempel1 (9P/Tempel)

Le noyau de la comète Tempel1
percutée et photographiée le 04 juillet 2005 à 5:52 GMT par l'impacteur du vaisseau Deep Impact

 

Détail de la surface

 Ernst W. L. Tempel 1867 4,74 / 1,51 5,52 ans  15 x 5 x 5 kms 10,5° 0,52

Autres comètes remarquables

  découvert  par en aphélie/perihélie (UA) révolution dimension du noyau inclinaison excentricité
West

Lors de son passage au périhélie, la comète s'est éclatée en quatre fragments distincts.

 

Son  l'aphélie de13.560 UA équivaut à 78 jours/lumières

 

Richard M. West 1975 13.560 / 0,58 558.308 ans   43,1° 0,99997
Encke

Cette comète (la seconde dont l'orbite a été calculé) ne porte pas le nom de son découvreur mais celui de l'astronome qui avait prédit son retour par calcul

Pierre Méchain 1786 4,11 / 0,33 3,3   11,8° 0,85
Hale-Bopp

LLa comète la plus brillante de ces dernières années

 Alan Hale, Thomas Bopp 1995 371 / 0,91 2 534 ans 60 km 89,4° 0;995
C/1992 J1 (Spacewatch) Il s'agit du corps céleste le plus excentré du système solaire. Son demi grand axe de 77.100 UA et son aphélie de 154.202  UA équivalent respectivement à  1,22 et  2,44 années lumière !
Spacewatch 1992 154202 / 3,01 21.400.000 ans ? 124,3° 0,999


Comètes disparues

3D / Biela fut découverte en 1826 et fut la troisième comète périodique dont on calcula l'orbite. Elle gravitait entre 6,2 et 0,9 UA. En 1846 elle se brisa en deux morceaux, ceux-ci furent repérés en 1852, puis échappèrent à l'observation. En 1872, une énorme pluie de météorites (3000 par heure) se produisit à partir de l'endroit où la comète aurait du être aperçue. Toutefois, la comète Comète P/2001 J1 pourrait être l'un des fragments de l'objet initial (l'orbite étant similaire).

Shoemaker-Levy 9 (D/1993 F2) portait le nom de ses découvreurs. Elle se désintégra sous l'effet gravitationnel de Jupiter, puis l'ensemble des 21 fragments fut englouti par la planète entre le 16 et le 22 juillet 1994


News : Des chercheurs de la NASA font la première découverte de brique constitutive de la vie dans une comète : Des scientifiques de la NASA ont découvert de la glycine (anciennement appelée glycocolle) ou acide aminoacétique, un ingrédient fondamental pour la vie, dans les échantillons de la comète Wild 2 retournés par le vaisseau spatial Stardust. "La glycine est un acide aminé utilisé par les organismes vivants pour faire des protéines, et c'est la première fois qu'un acide aminé est trouvé dans une comète", commente Jamie Elsila (Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Md). "Notre découverte confirme la théorie que certains des ingrédients de la vie se sont formés dans l'espace et ont été apportés sur Terre il y a bien longtemps par les impacts de météorites et de comètes." (Août 2009)