Le MOMOSITE vous présente

Quelques astuces culinaires...

Page mise à jour le 14/03/2008

L'œuf dur et l'œuf cru

Classique : Vous prenez un œuf dans le frigo. Angoisse ! Il est dur ou il est cru ! Comment faire ? Votre grand-mère les miraient à la lumière, mais vous ne savez pas faire ! Alors ? Alors ?

C'est tout simple !

On va jouer à la toupie !

Vous posez l'œuf couché sur un plan de travail et vous lui infligez un mouvement tournant.

Si l'œuf est dur il va effectuer une dizaine de rotations tout à fait spectaculaires !

Si l'œuf est cru, les liquides internes vont le freiner à un tel point qu'il aura du mal à faire un tour complet !

Le bocal récalcitrant

Il vous manque 3 cornichons pour finir votre présentation, vos invités arrivent dans 5 minutes. Mais vous êtes organisé et vous avez un bocal d'avance, vous vous en emparez, et fébrilement vous posez vos doigts sur le couvercle et rien ne vient, vous vous acharnez, rien ne s'ouvre, vous essayez de vous aider d'un chiffon, ça ne sert à rien, alors vous l'ouvrez à la hussarde avec un couteau levier sachant qu'ensuite vous ne pourrez plus le refermer !

Ah ! Si seulement vous aviez acheté un "ouvre-couvercle-de-bocaux", un de ces grands machins hors de prix, encombrant à souhait, et sans aucune maniabilité !

Non, il y a beaucoup plus simple !

Si votre couvercle ne bouge pas : ce n'est pas simplement parce qu'il est trop serré. C'est pire ! C'est qu'il est trop serré pour empêcher un glissement (même imperceptible) des doigts, rendant toute tentative d'ouverture vouée à l'échec.

Alors ?

Il faudrait quelque chose d'antidérapant !

Oui justement ! Prenez un élastique ! Entourez le couvercle avec ! Puis essayez d'ouvrir, et tchoup ca ne glisse plus, votre couvercle s'ouvre tout seul ! Merci qui ?

La vilaine biscotte

Après une nuit de folie vous avez envie de faire plaisir à votre compagnon (ou à votre compagne) en lui servant le petit déjeuner au lit, évidemment il n'y a pas de pain. Mais en fouillant un peu vous trouvez des biscottes non périmées. Vous en prenez une et vous commencez à la tartiner. Crak-crak, votre biscotte se casse en 8 morceaux. Vous jetez tout cela et en reprenez une autre, vous y allez plus doucement. Mais peine perdue, même résultat. De rage, vous mettez votre manteau par-dessus votre pyjama et courrez à la boulangerie la plus proche chercher des croissants.

Stop, ce n'était pas la peine. Pour tartiner une biscotte sans la casser, il suffit de mettre sous la biscotte… une autre biscotte !

L'assiette qui swingue

Vous commencez à manger votre bavette à l'échalote, quand soudain vous vous apercevez avec effroi que votre assiette se met à couiner devant vous ! A l'évidence elle n'est plus tout à fait plate, un séjour au lave-vaisselle en a arrondi le fond. Si vous êtes chez vous vous jetez l'assiette, si vous êtes au restaurant vous demandez une autre assiette, si vous êtes chez des amis, vous faites ce que vous voulez, (ça dépend des amis), mais à la cantine ?

Mettez donc votre serviette en papier sous l'assiette, elle va se calmer !

3 parts de tartes

Couper une tarte (ou une quiche, une pizza, bref... tout ce que vous voulez qui soit un peu rond) en 2, en 4 ou en 8 est normalement à la portée du premier venu. Mais en trois ?

Voici une solution "horlogère", on fait une première entaille du centre au bord : c'est midi, il faudra ensuite en faire une autre à l'emplacement de midi-vingt et une autre à midi-moins-vingt... Même principe pour couper en 6...  Evidement ceux qui n'ont que des pendules à lectures directes vont être un peu gênés...

La pièce de monnaie

Bon ! On s'éloigne un peu des astuces culinaires, mais pas tant que cela ! Vous allez pour la première fois de l'année faire des crêpes, la tradition veut que vous preniez une pièce en argent dans votre main gauche pendant que vous allez retourner la première crêpe. C'est alors que vous constatez que votre pièce en argent est incroyablement sale, ternie, moche a tel point que faire un vœu avec, risque de vous apportez la poisse. Un bon produit nettoyant, peut-être ? Mais non pas de panique ! On va chercher une gomme à crayon (A crayon ! Pas à autre chose ! ) Et on gomme la pièce. Au bout de 2 minutes celle-ci aura retrouvée son éclat et son brillant d'origine ! Halleluya !

Une fausse astuce : Le champagne entamé

On a ouvert une dernière bouteille de champagne, mais personne ne veut la finir ! Il faudra donc conserver le champagne entamé. A ce moment là, il y aura toujours une bonne âme pour vous conseiller d'introduire un manche de cuillère à café dans le goulot, afin que le précieux liquide conserve son goût et ses bulles. Et le lendemain midi vous constaterez qu'effectivement la bonne âme avait parfaitement raison. Vous notez l'astuce ! Manque de bol tout cela est faux, l'astuce à été contrôlé scientifiquement : on a pris 2 bouteilles de champagne entamées de la même façon, on en a laissé une complètement débouchée et l'autre avec la fameuse cuillère magique : résultat, au bout d'une demi-journée, l'état d'échappement des bulles étaient rigoureusement identique dans les 2 bouteilles ! Alors qu'est ce qui fait croire que ça marche ! : en vrac :

Une astuce sadique : la bougie

Mettre des bougies sur la table est à la mode. Ça fait joli, ça fait zen et c'est censé éliminer les mauvaises odeurs (ça met aussi du noir de fumée partout, mais il ne faut pas l'ébruiter...). A la fin du repas, la bougie va être dans un état lamentable, et il aura toujours un courageux convive qui pour prouver sa témérité éteindra la bougie en écrasant la flamme avec son index. Bien sûr il n'a aucun mérite, ça ne brûle pas, et provoque à peine une petite sensation de chaud !

Vous êtes parfois obligé d'invité votre beau-frère et vous savez qu'il adore éteindre les bougies de cette façon. Choisissez une bougie artisanale à base de cire d'abeille. Leur cire fondante est beaucoup plus chaude que celle des bougies classiques et il se brûlera pour de vrai !